lundi 13 juillet 2009

Estive de Blaise Hofmann


Un été de berger sous la forme d'un "récit d'apprentissage". Un carnet de route couronné par le Prix Nicolas Bouvier 2008. Avec Blaise Hofmann, tout est récit de voyage, même quand le voyage dure quatre mois entre trois alpages.

Morceaux choisis :

"Que fait un troupeau quand il est formé ? Il se déforme. Il faut le reformer. Je pense beaucoup à toi, Sisyphe."

"Dans ma bouche, le mot tradition a mûri. Il traduit une autre réalité qu'en juin dernier. Il y a un sens après le non-sens. Des raccourcis existent pour nous rapprocher des siècles derniers. Quelques mois font gagner des années. Peu d'efforts à la clef. Les générations conversent, héritent l'une de l'autre, s'émeuvent. C'est cela la tradition."

Et un paragraphe qui me touche particulièrement :
" Une case retirée. Des randonneurs surpris par l'orage, qui ont fait l'amour en attendant que cela se calme. Des ouvriers montés pour rénover la toiture, qui y ont fêté la fin de l'ouvrage, émus et presque tristes de devoir rejoindre femme et enfants, à deux vallées de là. Un jeune couple qui y a soigné vingt génisses et élevé leur premier enfant. (...)"

Ce livre m'a été prêté par mon père, qui l'a reçu en cadeau de ma mère, avec cette dédicace : "Pour Claude, voyages intérieurs là-haut... en souvenir de beaux moments partagés... Mô"

Je ne saurai jamais si Blaise -plus je le lis, plus j'ai envie de le tutoyer, l'impression de dialoguer avec lui, c'est très agréable- a entendu l'histoire de mes parents -et la mienne- ou une autre. Il faut dire qu'il y a trente ans, on ne les appelait pas encore des "décroissants", on ne les prenait pas plus au sérieux, mais ils étaient plus nombreux. Ca me rappelle que les deux premiers étés de ma vie ont été alpages (dans cette même région, avec vingt génisses et quelques chèvres). Blaise me fait réaliser que c'était mes premiers voyages. Avant l'Afrique, pour mes trois ans.


EDIT : commentaire de ma mère : "en réponse à ta critique de hoffmann l'estive, nous n'avions pas 20 génisses, mais 80 et 7 chèvres et c'était en-dessus des Paccots sur canton de Fribourg… y'a pas photo… juste dans les jolis rêves !!!" 20 génisses ou 80 génisses, Paccots ou pas Paccots, on s'en fout, non ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire