mercredi 19 août 2009

Le Hérisson

Le Hérisson (Mona Achache, France, 2009)

Quelle bonne surprise ! J’avais un peu peur de me retrouver devant une bluette sans consistance que sait si bien faire un certain cinéma français. Ce n’est pas du tout le cas. Pas l’ombre d’un cliché. La jeune réalisatrice Mona Achache (28 ans !) fait un sans faute avec l'adaptation de ce best-seller. Chapeau !

Renée Michel (Josiane Balasko époustouflante, un jeu d’une très grande subtilité, magistrale) est concierge dans un immeuble chic parisien, où emménage Kakuro Ozu et vit Paloma. Cette fillette de 11 ans est suicidaire, elle a fixé la date, et en attendant elle dessine, bricole et fait un film sur elle et sa famille déficiente (mère neurasthénique, père démissionnaire, grande soeur manipulatrice).

La fillette et le vieil homme sont les seuls à se rendre compte que Madame Michel n’est pas ce qu’elle prétend. En se conformant aux clichés de la concierge (vieille, moche, terne, polie mais distante), elle a trouvé "une bonne cachette" comme le résume Paloma. Tout commence par une "simple" citation de Tolstoï « Toutes les familles heureuses se ressemblent, mais les familles malheureuses le sont chacune à leur façon. » (Il faut absolument que je lise Anna Karenine !)

L'ambiance est tendre, onirique. Ce qui est appuyé par certaines créations plastiques de Paloma qui prennent vie. Les décors sont un personnage à part entière, ce donne une vie supplémentaire au film. Les seconds rôles interprétés par Ariane Ascaride et Anne Brochet (excusez du peu) sont parfaits, intenses, construits.

Bref, si vous n'êtes pas allergiques au cinéma français, c'est un petit bijou qui laisse dans un état bien agréable, un peu flottant.

2 commentaires:

  1. tu as lu ça?
    http://www.bonpourtonpoil.ch/index.php?s=herisson

    Avant de l'avoir lu, j'ai été voir le film....
    Personnellement je n'ai pas aimé, mais j'ai beaucoup rit en lisant bon pour ton pelos.

    RépondreSupprimer
  2. Ralph-la-girafe est d'habitude plutôt trash dans ses "critiques" mais là même pas...
    Bref, moi j'ai beaucoup aimé. Enfin, je crois que ça se voit un peu dans mon billet.

    RépondreSupprimer