jeudi 3 septembre 2009

Livres lu en août 2009

Millenium (Stieg Larson, su, 2007)


LA saga Millenium. Tout le monde en a parlé. En général ça m’énerve et je ne lis pas. Mais là j’ai eu du mal à résister, d’abord parce que j’adore les bons polars, ensuite parce que j’adore les romans nordiques et que Stieg Larson nous pond ici un opus qui a sans aucun doute l'odeur de souffre d'un bon polar et le goût des turbulences d'un cerveau nordique. Mais ce qui a achevé de me convaincre d’entamer le premier tome, c’est la couverture, ce portrait de Wednesday. Et bien je suis bien contente de m’être laissée tenter. Lisbeth et Blomkvist sont des personnages fascinants, les intrigues ne se démêlent pas seules et sont intéressantes. Toutefois, j’ai lu de bien meilleur polars et j’ai un peu du mal à comprendre comment ça a pu être un tel succès d’édition ? Le rythme est très irrégulier, certains chapitres sont excellents, d’autres tirent en longueur et se perdent dans des détails insignifiants. Même si l’auteur joue beaucoup sur le fait que les gentils ne le sont pas complètement, le côté « justicier prêt à risquer sa vie pour respecter une morale » est tout de même un peu caricatural. J’ai quand même passé un EXCELLENT moment avec ces trois tomes, j’ai eu beaucoup de mal à les lâcher et ils m’ont valu plusieurs nuits très courtes. Bref, je suis bien contente d’avoir attendu que tout le monde les ait lu (et donc acheté) pour pouvoir les lire gratis :-)



Notre mer (Blaise Hoffman, ch, 2009)


Tour de Méditerranée en 6 mois. C’est un blog2print.
J’ai l’impression que ce format ne convient pas à Blaise (à force de le lire, j'ai l'impression qu'il me tutoie et envie de faire de même), qu’il ne peut laisser sa plume s’envoler sur des textes aussi courts. Au-delà de l’écriture, je trouve que le ton quelque peu désabusé mais plein d’humour de ses autres écrits s’est ici transformé en ton désabusé tout court. Très critique également, envers le tourisme, certes, mais également TOUS les voyages et donc voyageurs... et donc lui-même. On sent un tournant dans sa vie. J’espère qu’il a aujourd’hui retrouvé un peu de sérénité.



Le aye-aye et moi (Gérard Durell, gb, 1991)


Collection Payot voyageurs, j’adore cette collection, j’aime les récits de voyages. Ici c’est sous la plume d’un conservateur de zoo qui vient chercher des animaux en voie de disparition afin de mettre en place des programmes de conservations que nous découvrons Madagascar. L’auteur a énormément d’humour et un regard amoureux sur la Grande Île qu’il nous fait partager immédiatement. Peut-être que ça m’aurait beaucoup moins touché si je connaissais pas Mada et que je ne pouvais pas visualiser ce dont il parle ?



Charlie n’est rentrée (Nicci French, gb, 2008)


Nicci French est un pseudo pour le couple Nicci Gerrard et Sean French. J’ai lu trois de leurs romans et chacun d’entre eux ont été dévorés. Grande maîtrise du suspense, personnages contrastés, descriptions envolées. Tout pour plaire. Je recommande vivement aux amateurs de polars.



Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates (Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, gb, 2009)


Armalite m’a convaincue et je suis bien contente d’avoir suivi son conseil. Ce roman épistolaire dégage ce goût délicieux littérature. C’est bien écrit, les personnages sont complexes et attachants. Le récit est bien mené, le rythme enlevé. Je me réjouis, dans quelques années, de le relire, car c’est le genre de roman qu’on peut relire, et relire encore, j’en suis persuadée.



Istanbul (Lonely Planet)


Il me paraît superflu de dire à quel point cette édition de guides fait du bon travail.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire