samedi 27 février 2010

Fin ou début de saison pour les séries

Premières saisons



Accidentally on purpose (saison 1)
Première saison d’une sitcom à propos d’une journaliste trentenaire qui tombe enceinte d’un cuisinier dans la vingtaine. C’est la mode en ce moment, les couples où les femmes sont plus âgées que les hommes et cette série surfe sur cette vague avec brio. Des dialoguistes doués et des acteurs qui ont un vrai sens du rythme comique ont suffit à emporter mon suffrage. C’est léger et savoureux, donc avec risque d’addiction, au moins je vous aurai prévenu ! J'avoue un faible tout particulier pour le meilleur ami, looser, fumeur de drôôôgue, drageur pathétique et squatteur régulier du couple qui a un charme indéniable.



Cougar Town (saison 1)
J’ai retrouvé Courtney Cox avec plaisir dans une sitcom toutefois trop léchée à mon goût, ce qui la rend un peu trop lisse et correcte. Mais c’est vraiment amusant et le fait que ce soit centré et mené par des femmes, ce qui n’est pas forcément si courant que ça dans les sitcoms US, me plaît beaucoup ! Lisa Kudrow fait une apparition hilarante en dermatologue peau-de-vache dans le 11e épisode.



Hero corp (saison 1 & 2)
Vous aimez l’humour absurde, noir et potache du genre Kaamelott ? Alors probablement allez-vous apprécier l’humour du petit frère Astier qui écrit, réalise et joue –décidément, les talents multiples, c’est de famille- dans Hero Corp. Le pitch : dans un village isolée, dont tous les habitants étaient des super héros, débarque un étranger qui va les sauver. Précisons que tous ces super-héros sont là en retraite parce que leurs pouvoirs sont devenus (je cite) « tout pourris ». L’intrigue n’est pas passionnante, mais les personnages ridicules, hors de propos et caricaturaux sont hilarants et les dialogues de Simon Astier toujours drôles et parfois carrément cultes.



Reprises




Lost final (saison 6, reprise depuis le 2 février)
C’est la saison finale qui est sensé tout expliquer. Mais en fait, pour l’instant, je comprends encore moins. Et je trouve que leur entourloupe du temple, après 5 saisons à sillonner l’île sans jamais passer devant, c’est un peu gros. Surtout depuis qu'on a la carte de l'île !



Big Love (saison 4, reprise depuis février)
Pour ceux qui n’auraient jamais vu ou entendu parler de Big Love, c’est l’histoire de Bill et de sa famille: ses trois épouses et leurs enfants, qui a décidé de sortir de la communauté mormone et polygame pour s’installer à Salt Lake City, tout en continuant à respecter le Principe (qui dit, grossièrement résumé, que tous se retrouveront ensuite au paradis et que le but est d’être le plus nombreux possible). Mais si l’on oublie le choc polygame, en fait, c’est une série familiale assez classique, avec des personnages multiples extrêmement fouillés et complexes et une réalisation visuelle très soignée, que je trouve passionnante pour ce qu’elle nous apprend de l’Amérique « du milieu ».



Reprises très prochainement :
- Breaking Bad (saison 3), le 7 mars
- United States of Tara (saison 2), le 22 mars

Je tire toutes les infos utiles sur les séries sur series live, en particulier concernant les diffusions US.

5 commentaires:

  1. Je ne connaissais absolument pas ces séries, à part Lost que je n'ai jamais regardé.
    A voir maintenant si elles passent à la télé ici... chuis assez fan des séries en général !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas non plus certaines de ces séries...
    j'avais entendu parlé de Cougar Town, mais Accidentaly On PUrpose, non. Ton petit descriptif me donne envie de la voir, je vais aller fouiner sur le net en espérant le trouver en streaming.

    RépondreSupprimer
  3. : par contre, en VO !!! Parce qu'en VF, ça va être nullissime à tout les coups, ce qui est toujours le cas pour les séries "à dialogue" comme AoP !

    RépondreSupprimer
  4. Hero Corp c'est très drôle mais France 4 le passe bien tard... tu as acheté le DVD de Lost ou la saison 6 est déjà diffusée en Suisse ?

    RépondreSupprimer
  5. @ Athéna : non, je suis une méchante hors-la-loi...

    RépondreSupprimer