jeudi 11 novembre 2010

Buried

film

Buried (Rodrigo Cortés, usa, 2010)

Il est très difficile de parler de ce film sans spoiler, alors je commence simplement par vous dire que j'ai BEAUCOUP aimé, en partie pour le suspense très bien mené (même si "l'intrigue" n'a pas vraiment d'intérêt en soi) mais SURTOUT pour l'expérience cinématographique dans lequel ce film plonge le spectateur.

Si vous ne voulez pas de spoiler, ne lisez pas la suite ! Plus d'une heure et demie avec un seul acteur enfermé dans une boîte, comment faire pour ne pas ennuyer le spectateur ? (Et je vous assure qu'on ne s'ennuie pas une seconde !) Le réalisateur et son équipe répond à cette question avec brio, d'abord par son idée (un peu tirée par les cheveux mais qui fonctionne visuellement) de différentes sources lumineuses, chacune d'entre elle amène un visage différent, presque un "décor" différent, ce qui permet de ne pas se lasser. Ensuite par un travail du son extrêmement bien ficelé. Le film commence d'ailleurs (après un générique "à l'ancienne") par un écran noir et juste une respiration. Tous les éléments que l'on attend de cet exercice sont présents : la grande luminosité quand le cercueil s'ouvre sur le jour est montrée malgré la fin qui se doit d'être tragique, les sources lumineuses qui se tarissent petit à petit, le manque de réseau, la batterie qui s'épuise, les faux espoirs, ... Et pourtant on ne ressort pas seulement avec l'impression d'avoir vu un exercice de réalisateur très réussi, mais aussi avec la sensation d'avoir vécu une vraie expérience de spectateur.

A part les quelques manques de logique et d'aboutissements scénaristiques, que l'acteur principal, Ryan Reynolds, nous fait oublier avec talent, je ne vois pas d'autre critiques négatives à apporter à ce film. A part qu'il faut absolument le voir au cinéma, sur grand écran, dans une salle où le son est parfait... et où les spectateurs ne mâchent pas du popcorn bruyamment... Vu l'énorme importance du son, cette "expérience" peut être très rapidement gâchée...


EDIT : une excellente analyse de la lumière sur la passionnant blog d'un chef op, pour mieux comprendre le brio de ce film.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire