dimanche 7 novembre 2010

Les Petits mouchoirs

Photobucket

Les petits mouchoirs (Guillaume Canet, France, 2010)

J'ai été voir ce film à reculons, d'abord parce que je savais déjà de quoi il parlait, en détails (saloperies de médias qui spolient), ensuite parce que j'ai du mal avec Marion Cotillard et que je me disais bien qu'étant son mec, Guillaume Canet n'allait pas la laisser dans un coin. J'étais donc déterminée à être critique et acerbe. Mais Canet m'a désarmée. D'abord ce fameux plan séquence magnifique du début, ok, je savais comment il allait se terminer, mais quand même, il est sublime, je n'étais plus que critique. Et ensuite, petit à petit, ce casting choral fonctionne, très bien même, et réussit à faire passer toutes sortes d'émotions. J'ai éclaté de rire, j'ai pouffé, j'ai souris, j'ai eu le coeur serré, j'ai été attendrie et j'ai pleuré, à chaudes larmes sans pouvoir me retenir en me trouvant très très très cruche. Les dialogues sont renversant de naturels, les décors sont parfaits, le rythme et le récit plutôt bien menés.

Bref, ce n'est pas une bête comédie romantique pour fille, c'est plutôt un drame d'ailleurs, c'est plutôt un film sympa, pas un chef d'oeuvre, mais un excellent moment. On peut toutefois s'en passer sans crainte de rater le film de l'année, mais il n'a pas cette ambition.

1 commentaire:

  1. J'avais bien aimé "Mon Idole" (imparfait mais attachant, et puis "frais", c'est rare), ainsi que "Ne le dis à personne" (bon polar urbain même si la fin est un peu moins bien que le reste et que le film est un poil trop long), pourtant je ne suis pas allé voir "Les Petits mouchoirs" au ciné car la longueur du film ne m'a pas donné envie et les critiques ont achevé ce qui aurait pu rester de ma motivation.

    Quelques mois plus tard j'ai rattrapé ça en DVD et "au secours".
    Y a pas grand chose à sauver dans le film pour moi à part la BO (qui a dû couter un max, on aurait sans doute pu financer un autre film avec je crois) pas toujours bien placée ou qui s'étire en looonguueuuuur.

    Parce que faut dire "OK notre super pote est dans le coma mais bon on part tous en vacances quand même" c'est pas super finaud comme point de départ (les absents ont toujours tort, sans doute). Les personnages sont super caricaturaux (pauvre Cluzet, pauvre Magimel....) mais ça encore ça passerait s'ils étaient touchants (voire "Mes meilleurs copains" qui est un bon film de télé. Idem pour "Un éléphant, ça trompe/ nous irons tous au paradis", "Les copains" etc.
    Ben non même pas, je me fous de ce qui leur arrive... En plus on ajoute le bon sens paysan car la-terre-ne-ment-pas (ici c'est un ostréiculteur, bravo pour la nouveauté) et ça donne un film même pas si détestable que ça, mais juste insignifiant, qui ne mérite pas 2h30 de votre vie, ni un budget aussi énorme. Ceux qui disent que Canet a fait payer (cher) un film de vacances avec ses potes ont sans doute tort (j'espère) mais je me sens pas faire partie de la bande.

    Cela dit je vais assez souvent dans le coin (mais pas exactement sur le Bâââââââssin où va la bourgeoisie bordelaise), si on veut m'envoyer quelques dizaines de millions d'euros, je prends :D

    RépondreSupprimer