lundi 22 novembre 2010

Zoo burger

Photobucket

L'heure est grave, la guerre des burgers de Marterey fait rage, le Zoo Burger a ouvert il y a peu au numéro 29 (presque à la Place de l'Ours, côté Noz), c'est une jolie petite échoppe, très colorée, quoiqu'il manque de lumière au-dessus du bar pour la rendre plus chaleureuse. On peut manger sur place (une petite vingtaine de places) ou à l'emporter et il y a une terrasse. Le service est rapide et TRES sympa.

Leur carte n'est pas encore définitive, mais elle comporte déjà 7 recettes au boeuf, 4 recettes au poulet, 2 recettes végétariennes et 1 recette au poisson (quoique certaines ne soient pas servies le midi), une soupe du jour (différente tous les jours m'ont-ils assurés), et une petite carte de desserts typiquement US (cookies, brownies, muffins, cheese cake et bientôt cupcakes). Les prix des burgers sont étalés entre 10.- et 17.- sans frites et 14.- et 21.- avec frites. On peut boire de tout, y compris de l'alcool, et bientôt ils offriront même un service de livraison à domicile. Bref, ils font les choses bien, avec envie et motivation.
Mais passons au nerf de la guerre : le burger. Pour tester, j'ai pris un Double Cheeseburger, avec des frites. Première impression : les frites ont attendu, elles sont molles et d'une couleur un peu étrange (mais pas si désagréables, j'en ai mangé la moitié), la sauce qui les accompagne... et bien c'est des sachets de ketchup, moutarde ou mayo. Dommage, une sauce maison aurait été un plus !

Le burger est composé d'un petit pain au sésame (qui a dû être trop réchauffé vu sa sécheresse qu'un surplus de moutarde ne réussira pas à rafraîchir), d'une feuille de salade (relativement fraîche), d'oignons caramélisés (délicieux), de deux tranches d'un fromage non identifié ni par le goût ni par la texture, d'un steak de boeuf haché trop sec également (et dont la moutarde couvrait tout le goût) malgré sa cuisson plutôt rosée que à point à la couleur, de (trop de) moutarde et d'un peu de ketchup.

Bref, vous l'aurez compris, déception... Leur carte et leur lieu est sympa, mais ils n'arrivent pas à la cheville gustative du Holy Cow (situé quelques dizaines de mètres plus bas) tout en tentant de leur piquer leurs idées... entre le guacamole, les sirops, le fait d'insister sur les producteurs locaux (hum, j'aimerais bien savoir quel fromager local ose vendre un fromage pareil...).

Ce qui les sauve c'est le fait d'avoir une carte plus diversifiées que le Holy Cow (quoique ces derniers aient plus de burgers différents) pour les accompagnements, les boissons et les desserts ET d'avoir plus de places assises et surtout une terrasse.

MAIS, malheureusement pour eux, dès janvier, BREAKING NEWS, le Holy Cow va ouvrir une nouvelle enseigne près du flon... avec des places assises plus nombreuses ET une carte élargie avec des frites (great french fries m'a promis le patron que je crois sur parole, mais seraient-ce son accent craquant et ses yeux sublimes qui me rendent moins méfiante ?). Donc Zoo Burger, accroche-toi ! Vous avez un lieu sympa, un concept chouette, mais il faut VRAIMENT améliorer les burgers eux-même, le concept autour est un plus, mais la base c'est le burger... Je reviendrai, dans quelques mois, pour voir tous les changements et améliorations prévues au Zoo Burger, promis !



Cette note vient évidemment enrichir ma page Best Burger in town.

10 commentaires:

  1. Hann les burgers c'est un peu mon graal!
    A Bordeaux, plusieurs adresses également mais votre Holy Cow a l'air tout simplement: Génial!

    RépondreSupprimer
  2. La bonne nouvelle du jour, c'est le Holy Cow, à côté de mon boulot, pas loin de ma maison et avec des places assises!!!!

    Ils ouvrent le soir et c'est mes dieux burgeriens!!

    (donc du coup, pas envie de tester le Zoo Burger qui se situe tout près des délicieuses focaccie de Mauro et autres pizzas et délicieux plats de traiteur italien haut de gamme!)

    RépondreSupprimer
  3. lui demander... je te tiens au courant !

    RépondreSupprimer
  4. Ah ben voilà, me fallait-il une autre raison pour vouloir revenir à Lausanne ?
    Signé : la dinde du burger

    RépondreSupprimer
  5. c'est marrant parce que moi, je préfère ceux de Zoo que de Holy Cow que je trouve trop juteux, impossible à manger, les oignons caramélisés donnent le même goût aigre-doux à tous les sandwichs et j'aime pas leurs chips, effectivement. Mon premier burger à Zoo était le New York blue cheese, une révélation. J'ai testé ensuite le double cheese et j'ai aussi trouvé que la moutarde tuait tous les autres goûts... Pas découragée, je vais encore tenter le poulet guacamole. Pis les cheesecakes sont à tomber! Voilà, des goûts et des couleurs!

    RépondreSupprimer
  6. : effectivement, si je trouve ceux du Zoo Burger trop secs, tu trouves ceux du Holy Cow trop juteux... ça fait sens. Mais le New York Blue cheese est simplement une copie du Elvis blue cheese du Holy Cow, je trouve pas très sympa d'avoir copié leur carte à ce point là ! (le poulet guacamole aussi d'ailleurs !!!).
    Mais merci beaucoup pour ton commentaire, c'est toujours intéressant d'avoir d'autres sons de cloche !

    RépondreSupprimer
  7. L'immense avantage du Zoo, c'est que tu peux t'asseoir, et aussi ressortir sans sentir le graillon. Et puis j'aime bien leurs frites.
    Jusqu'ici j'ai goûté le Marius, très très chouette, et le Barbecue-Bacon, décevant.

    RépondreSupprimer
  8. Raph, dis-moi à quelle heure tu y as été, pour que j'aille retester les frites, parce que mes frites c'était pas possible de "bien les aimer" :-(

    RépondreSupprimer