vendredi 7 janvier 2011

Welcome to the Rileys


Welcome to the Rileys (Jake Scott, usa, 2010)

Après No et moi, un autre film sur une jeune adulte paumée que des "étrangers" essaient d'aider, mais dans un style très différent, on oublie le point de vue petit bourgeois (navrée Zabou) pour retrouver des lumières sales et des décors vivants. La Nouvelle Orléans est un personnage à part entière qui enrichi chaque séquence. La méconnaissable vierge effarouchée de Twilight est plutôt convaincante en stripteaseuse paumée, James Gandolfini fait oublier les Sopranos dès les premiers plans et celle qui incarne son épouse, Melissa Leo, est tout simplement époustouflante. Les trois personnages évoluent de manière surprenante, mais crédible et extrêmement séduisante. La réalisation est menée sans aucune prétention, avec une grande subtilité, tant dans le récit que visuellement. Pour couronner le tout, la BO est géniale.

Ce film est malheureusement passé tout à fait inaperçu (à part pour les fans de Twilight), mais si vous avez la chance de l'avoir encore à l'affiche chez vous, n'hésitez pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire