samedi 19 février 2011

Love and other drugs



Love and other drugs (Edward Zwick, usa, 2010)

Je m'attendais à une bluette sentimentale sans consistance et j'ai été complètement prise par surprise par cet très joli film qui doit énormément à l'excellence de son casting, Jake Gyllenhall et Anne Hathaway. Ce qu'on apprend dans la minable bande annonce, qui donne une très mauvaise idée du film, c'est que c'est une histoire de cul qui devient une histoire d'amour. Or ce n'est qu'une toute petite partie de ce film. Ça parle surtout de l'industrie pharmaceutique, de la folie lors de la sortie du Viagra, d'une femme qui assume sa sexualité (les scènes de cul sont géniales et étonnamment libres pour un film hollywoodien, rien que pour elles ce film vaut la peine) (et oui, j'entends "étonnamment libres" par on voit des poils, des seins, des fesses, des sexes), de la maladie de Parkinson, et bien plus encore. Courrez-y, c'est rafraîchissant, émouvant, très bien mis en image et le plaisir qu'ont pris les acteurs principaux à incarner leurs personnages est communicatif. J'ai souri, ri et même versé quelques larmes. Coup de coeur du mois, que j'ai d'ailleurs revu une deuxième fois avec autant de plaisir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire