dimanche 27 février 2011

Mysterious Skin



Mysterious Skin (Gregg Araki, usa, 2004)

Après le merveilleux 500 Days with Summer, j'avais envie de découvrir toute la filmographie de ce merveilleux acteur qu'est Joseph Gordon-Levitt et j'ai pris une baffe monumentale avec Mysterious Skin. Du charmant jeune homme romantique, positif et solaire, on passe à un ado noir, trash, torturé, malheureux et j'en passe. Profondément anti-politiquement correct, Mysterious Skin parle de white trash, de violences sexuelles, de malaise (profond et malsain) adolescent. Bref, ambiance grise, glauque, choquante sans jamais être gratuite. Je suis restée scotchée de la première à la dernière minute, au fond de ce puits de noirceur se dégage une poésie mélancolique particulièrement touchante exaltée par mon nouvel acteur préféré. L'univers visuel accompagne à merveille le récit -il m'a beaucoup fait penser à Donnie Darko- et la bande originale vaut le détour.

Ne le ratez pas ! Un grand moment de cinéma que j'ai déjà envie de revoir. Merci à Fanny, la lectrice qui me l'avait conseillé (et à Armalite qui m'a fait découvrir 500 Days of Summer, que j'ai bien envie de revoir aussi tiens, quand j'aurai vu les dizaines de films à l'affiche qui m'intéressent en février !)

(HS : Je l'aurais bien vu dans Love and Other Drugs à la place de Jake - même si Jake est fabuleux - en fait j'aimerais bien le voir partout, tout le temps. Pas sûre d'être très objective sur ce coup-là, je crois que je suis simplement amoureuse... hum).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire