jeudi 3 mars 2011

The Hangover



The Hangover (Todd Phillips, usa, 2009)

48h de folie à Las Vegas. Oui, c'est tout, le scénario tient dans cette minuscule phrase... Bon, ok, l'imagination torturée des scénaristes m'interdit de dire que tout ce qui arrive est prévisible, m'enfin bon, quand même. J'avoue aussi avoir souris souvent pour certaines absurdités ou dialogues. Mais franchement, ça ne méritait pas le battage du genre "meilleure comédie EVER". Un peu déçue du coup. On passe un moment rigolo mais il n'y a vraiment rien derrière.


11 commentaires:

  1. bonjour, je suis nulle en vernis mais cinéphage. J'ai adoré Black Swann et nous avons réfléchi à la scène finale avec mon médecin de mari. [attention merci de ne pas lire si vous n'avez pas vu le film] Elle se blesse avec le miroir, le morceau est dans la plaie, ça saigne peu, elle enlève le morceau, se fait un pansement et rajoute un costume très rigide/épais/serré qui lui permet de danser. Elle tombe et le choc déclenche l'hémorragie.

    comme il s'agit d'une danseuse étoile elle peut danser malgré la douleur.

    RépondreSupprimer
  2. Tu faisais la distinction? Jamais fait gaffe.... (ce qui réponds à la question!): je ne séparerais pas grand et petit écrans dans des notes différentes. Mais tu peux toujours le préciser pour chaque film?

    RépondreSupprimer
  3. Pis cette note a été publiée le 3. Tu vises les 50 films d'ici la fin du mois?

    RépondreSupprimer
  4. @ Libelle : bonnes déductions, sauf que non, il y a clairement un faux raccord, car dans la scène de danse du 3e acte on voit la tache de sang qui grandit, c'est juste quand elle monte pour son saut final et qu'elle est tout en haut, qu'on ne voit plus que son costume immaculé, contre-champ large, retour sur elle, à nouveau du sang. C'est vraiment un faux raccord, probablement volontaire, mais gênant à mon avis.

    @ M'dame Jo : j'ai fait marathon cinéma le we dernier et soirée comédie mardi... et hop, 5 films. Et je ne séparais pas petit et grand dans des notes différentes, mais je mettais un sous-titre.

    RépondreSupprimer
  5. C'est drôle,je ,'ai presque lu que des bonnes critiques sur Black Swan,justement! Contrairement au Discours d'un roi,qu'il est de bon ton de trouver niais une fois qu'il a commencé à avoir un grand succès public(en France)alors que les critiques étaient plutôt bonnes à la sortie.
    Pour la scène finale...ma foi,comme le film oscille tout le temps entre le réel et la folie de l'héroïne,les libertés du réalisateur ne m'ont pas heurtée.

    RépondreSupprimer
  6. Lyly la curieuse4 mars 2011 à 23:28

    J'ai beaucoup apprécié Black Swan grâce à Natalie Portman qui joue vraiment très bien son rôle.
    Parcontre Vincent Cassel j'ai toujours beaucoup de mal, je n'ai jamais pu le supporter !
    Il m'avait semblé voir également le décalage sans sang / avec sang mais sans m'y attarder plus que ça

    RépondreSupprimer
  7. "la vanité et la lâcheté des acteurs",.... je suppose que tu fais référence à ce film ( que j'irai voir au plus vite), ses personnages et non pas aux comédiens et acteurs en général?

    RépondreSupprimer
  8. @ anneso : je me réjouis de la voir ce fameux Discours du roi !

    @ Lyly : Cassel est nullissime, sauf dans La Haine, c'est le seul où il est acceptable.

    @ tania : et bien en fait un peu des deux. Je ne veux pas dire que TOUS les comédiens sont lâches et vaniteux, loin de là, mais c'est parfois le cas. Et non, jouer un rôle n'est jamais un "grand moment de bravoure" et non, jouer un héros ne fait pas de vous un héros, etc... Il y a quand même de trop nombreux comédiens qui se la jouent à mort.
    Et c'est très bien explicité dans ce film.
    Mais on est bien d'accord, et je le répète, que je ne généralise pas à tous les comédiens !

    RépondreSupprimer
  9. Sur Black Swan, je te suis mais en partie seulement : l'univers de la danse est abordé et bien décrit, et effectivement c'est original et chouette. Moi mon problème principal, c'est que je m'attendais à un scénario. Et pas à un remplissage de non-histoire à coup d'effets spéciaux (je n'ai toujours pas gobé l'insistance sur le trip peau de poule quand elle se laisse envahir par son côté sombre, ça m'a provoqué un fou rire à chaque fois). Mais bon, tu fais partie des gens respectables de ma connaissance qui ont accroché, arguments à l'appui. Donc je respecte :-)
    Le barbu de la gueule de bois joue dans "Bored to death", une série que j'aime beaucoup avec aussi Jason "Darjeeling Limited" Scwarzmann ! (hiii, donc) (mais je suis d'accord, c'est pas la comédie du siècle)

    RépondreSupprimer
  10. @ Nekko : mais il y A un scénario ! La trame de l'histoire : une danseuse a droit à son premier grand rôle dans le Lac des Cygnes est certes légère, mais l'intérêt du scénario n'est pas là, mais dans sa torture mentale, qu'elle s'inflige à elle-même, pour faire enfin ressortir ce côté sombre, trop longtemps enfermé sous sa peau. Il ne peut plus sortir que de manière violente...

    Et puis... ah ce barbu... :-D

    RépondreSupprimer
  11. Non mais oui, mais moi j'aurais aimé que ça s'étoffe. Mais je suis basique comme fille, c'est pour ça.

    RépondreSupprimer