jeudi 23 juin 2011

Le Chat du Rabbin


Le Chat du Rabbin (Antoine Delesvaux et Joann Sfar, France, 2011)

L'histoire elle-même ne m'a pas beaucoup intéressée, je vous laisse la découvrir par vous-même, sans pour autant me déplaire, quelques moments sont longs et/ou inutiles, voire carrément redondants. La tolérance prônée est un peu trop naïve à mon goût, mais parfaite pour un jeune public, quoique certaines scènes (une en particulier) soient un peu violentes pour ce même public et qu'un des personnages (le russe fou) doit être incompréhensible pour eux.



Des réserves sur le fond donc, mais à part l'inutilité totale de la 3D, visuellement c'est un bijou. J'ai même préféré la version animée à la version papier, ce qui est rarement mon cas. Ces décors étaient faits pour être traversés, explorés, admirés, ces sublimes ciels pour apporter leur densité dramatiques, ces personnages pour s'exprimer. L'univers sonore est également très agréable, tant les voix que la musique.


J'ai adoré les clins d'oeil à Tintin -taclé au Congo pour sa condescendance raciste- et à Fantasia -ah ces éléphants roses, que n'aurais-je donné pour les voir en tutus-. La liberté que s'offre Sfar de modifier son trait pour certaines séquences et son humour ont continué le travail accompli par le visuel global : j'ai passé un excellent moment. Mais ce n'est pas un chef d'oeuvre.


(Ce film ne passe pas le test Bechdel, chaque fois qu'il y a plusieurs personnages féminins ensemble, elles ne parlent QUE des hommes.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire