lundi 6 juin 2011

Monsters de Ken Dahl


Lors d'une discussion avec le très charmant Guillaume Long après une dédicace, nous parcourions un stand d'éditions alternatives de BD et il m'a tendu Monsters en me disant que c'était un de ses derniers coup de coeur. En le feuilletant, je ne suis tombée que sur les moments les plus, euh, comment dire... Monsters parle d'herpès et évidemment, avec mon flair ma chance habituelle je ne suis tombée que sur les pages où l'auteur est nu, ou des scènes de sexe ou carrément des pages un peu gores... Nous étions entre la gêne et le fou rire. Je n'ai pu résister à le commander quelques jours plus tard. Et je remercie Guillaume de me l'avoir suggéré, j'ai pris un énorme plaisir à découvrir cet auteur et j'ai dévoré cette bd, pour la relire ensuite avec autant de délectation.


Décidément, l'auto-fiction en BD m'intéresse de plus en plus, et la BD est, je crois, le format qui s'y prête le mieux. Et Ken Dahl y excelle. Me sentant inculte profonde ans ce domaine, je ne vais pas me permettre de vous livrer une analyse détaillée (d'autres les font beaucoup mieux que moi), mais allez donc jeter un coup d'oeil à Monsters (publié fin 2010 en français chez l'Employé du moi). Vous y trouverez des planches traditionnelles et d'autres beaucoup plus libres. Un trait simple, en noir et blanc. Une narration et introspection menées avec un humour noir mais tendre, incisif mais bienveillant. J'espère que d'autres opus de cet auteur seront bientôt accessibles de ce côté de l'Atlantique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire