dimanche 31 juillet 2011

Hanna


Hanna (Joe Wright, usa, 2011)


La bande-annonce de ce film m'a donné très envie de le voir, je la trouvais très esthétique, superbement rythmée et j'espérais retrouver ces qualités en salle. Ce film n'en est pas dénué. Visuellement c'est très recherché pendant de nombreuses séquences, malheureusement entrecoupées de scènes beaucoup moins travaillées -moins bons cadrages, lumières, décors, rythme, ...- dommage. 



Hanna est une jeune fille entraînée par son père depuis le plus jeune âge à survivre, à se battre, à tuer, à ne négliger aucun détail, à mentir, etc. On comprend au fur et à mesure du film les différents éléments qui expliquent ces nécessités, jusqu'aux dernières séquences, ce qui est plutôt bien construit. L'actrice qui joue Hanna est impressionnante d'intensité et dans son jeu physique.


Malheureusement les autres personnages sont vraiment trop caricaturaux. Les méchants sont très très méchants (et moches et nazis, enfin presque, mais quand avez vous vu pour la dernière fois des skinhead, bombers et Docks au pied, chaîne au pantalon ? Beaucoup trop premier degré), les gentils très gentils et poétiques et ne se rendant pas compte de l'horreur de ce monde. Et je pourrais continuer longtemps sur ce genre de clichés. D'ailleurs le scénario a les mêmes travers, les dialogues et péripéties secondaires sont souvent téléphonées et très peu crédibles.

Ce qui au final dégage une impression de manque de travail général, probablement due à la grande différence entre certains sublimes moments visuels, très rythmés et dont les dialogues sont impeccables et d'autres moments où tout est moins travaillé, moins rythmé. Dommage, si tout le film avait été à la hauteur des scènes reprises dans la bande-annonce, ce film aurait pu être une merveille. Surtout si tous les dialogues avaient été à la hauteur de "Sometimes children are bad people too!". Mais l'on passe tout de même un bon moment, malgré une claire déception.

Ce film passe le test Bechdel, mais à peu de chose, une discussion avec la touriste adolescente et ça passe, mais dans ce film où les femmes sont importantes, les hommes continuent à prendre le dessus. Décevant.

3 commentaires:

  1. Si tu as apprécié Ronan Saoirse (la fillette), il y a deux films à voir avec elle : The Lovely Bones et The Way Back.

    Le premier est assez étrange mais est magistral visuellement. Le deuxième est la lutte d'un groupe d'homme pour survivre. Elle arrive à se glisser dedans et à se faire sa place (Bye bye Bechdel). Très bonne présence, donnant la réplique à Ed Harris et Colin Farrell avec beaucoup de charisme.

    En espérant que tu les apprécieras!

    Nico

    RépondreSupprimer
  2. J'ai détesté ce film ! Même si la photographie de Joe Wright est sublime, j'avoue que je ne croche pas avec ce réalisateur (Atonement) et je me suis embêtée comme une rate morte en visionnant Hanna malgré Eric Bana et Cate Blanchett ! Trop d'intellectualisation et de symbolisme dans les films d'action (et que je te fais sortir la méchante de la gueule du loup, ha ha ha) dont on voyait en plus toutes les chorégraphies mal exécutées ne donnent pas forcément un résultat heureux. Il faut laisser les blockbusters aux réalisateurs de blockbusters, je pense. En tout cas, ici, l'exercice est loupé !

    RépondreSupprimer