vendredi 22 juillet 2011

Harry Potter and the Deathly Hallows (part 2)


(oh, il a un nez !)

Arf. Le 7e volet était déjà particulièrement décevant narrativement, une moitié de film, trop long, qui s'embourbe à force d'avoir fait des raccourcis dans les précédents et qui n'assume pas vraiment. C'était sensé faire "monter la sauce", ok, sauf que sortir le 8 plus de six mois plus tard était une erreur. Le 8 est donc la seconde moitié du 7 (ce qui en fait un film de 5h où on s'emmerde pendant au moins 3h30). Avec des batailles, un Voldemort qui souffre (parce que oui, à la fin, le méchant il meurt, dingue non ?), et un épilogue ridicule où ils jouent tous aux adultes, qui se sont tous mariés ensemble comme prévus, et qui ont tous des enfants très reconnaissables qu'on sait déjà avec qui ils vont être amis et tout et tout. Je me suis ennuyée. Longuement et souvent. Heureusement, c'est fini. Décidément, les livres avaient nettement plus de saveur.

(Je sais que je vais me faire lyncher, mais tant pis, l'avis éclairé de ceux qui vont au cinéma deux fois par année pour voir "le dernier ajouter-la-mention-que-vous-préférez-ici" ne compte pas vraiment, sans point de comparaison, je comprends que l'on reste scotché à son siège.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire