vendredi 5 août 2011

Paul de Greg Mottola


Paul (Greg Mottola, usa, 2011)


Un auteur et un illustrateur, tous deux amateurs, de science fiction anglais font le voyage de leur rêve aux States. D'abord le fameux Comicon, puis un road trip en camping-car à travers les lieux connus pour leurs liens avec les extraterrestres. Sur leur route, ils tombent sur un extra-terrestre, Paul, qui leur demande de l'aider à rejoindre son vaisseau. Ils acceptent et commence alors, évidemment, une course-poursuite avec différents groupes qui leur en veulent pour une raison ou une autre, mais ils finiront par réussir et Paul rentrera heureux dans son vaisseau et eux deviendront auteurs à succès de l'épopée racontant ce voyage.




Bon, vu comme ça, ça a l'air marrant mais un peu mou du genou. Et bien c'est exactement ça. Il y a plein de références à plein de films, et pas que de science-fiction quoique ce soit les principaux, il y a par exemple des clins d'oeil à Duel, From Dusk till Dawn, Blues Brothers, etc. On apprend que Paul est sur Terre depuis 1947 et qu'il a passablement influencé la culture populaire, d'où le fait que toutes les représentations d'aliens lui ressemblent, évidemment (sans compter l'inspiration qu'il a offerte à Spielberg, à X Files, etc. Bref, plein de moments de lol, mais en général, plutôt ennuyeux. Contente toutefois de l'avoir vu, c'est fait, mais déçue par Greg Mottola dont j'attendais plus après le mythique Superbad d'autant plus qu'il était appuyé par Simon Pegg et Nick Frost, scénaristes et acteurs principaux de cette farce légère.


6 commentaires:

  1. Moi, par contre, qui ne m'attendais strictement à rien (je n'ai pas vu Superbad, mais Un Anglais à New-York et Run Fatboy Run, avec Simon Pegg, dans ce dernier aussi en tant que co-scénariste), j'ai trouvé le film drôle et assez intelligent par les temps qui courent... (c'est l'avantage de ne pas avoir d'expectative, ma chère Funambul(in)e ! ;-) ). Même si je suis tout à fait d'accord avec ta conclusion lorsque tu qualifies le film de "farce légère"... !

    Ce que j'ai aimé le plus c'est les (nombreuses) séquences du film qui rendent hommage à ET de Spielberg : je les ai trouvées sympathiques, respectueuses et nostalgiques à la fois. C'est peut-être parce que je traverse une étape de ma vie fort nostalgique, justement, que j'ai bien aimé le film...

    RépondreSupprimer
  2. Pablo : je comprends ta tendresse pour le côté nostalgique. Hier soir je me suis régalée devant "Super 8" qui est encore plus porté sur l'hommage à Spielberg de ces années-là... mais bieeeeen mieux maîtrisé. Au lieu de nous dire : "on est des geeks nostalgiques et on va rendre hommage", le film total, fond ET forme est un hommage. Ce que, pour moi, a raté Paul. Va voir Super 8, sans faute, je me réjouis d'avoir ton avis.

    RépondreSupprimer
  3. Merci du conseil ! Super 8 sortira ici le 19 août, jour où je voyage en France... j'espère pouvoir encore le voir là-bas !

    RépondreSupprimer
  4. Assez d'accord avec ta critique. Pegg & Frost continuent leur "revisitage" des films de genre, ça fait plaisir mais ça n'arrive pas vraiment à la hauteur de Shawn of the Dead. En ce qui me concerne c'est surtout le début du film qui m'a paru à la fois mou et limite niais. Donc mauvaise impression de départ, mais par la suite ça va en s'améliorant et je me suis plutôt bien marré (même si l'apparition du "big guy" à la fin m'a paru décidément trop ostentatoire). Et puis bon, tout film qui se fout de la gueule des créationnistes mérite qu'on le soutienne. :-)

    RépondreSupprimer
  5. Comédie légère, sympathique pastiche des films de SF (et autres), un peu mou du genoux certes mais qui diverti (plus ou moins) jusqu'à la dernière minute. Si au moins deux des personnages (la fille borgne et le-mec-en-costard) avaient été davantages "creusés", le film aurait pu être une merveille d'humour et de divertissement mais bon, après Shawn of Dead et Hot Fuzz, on ne peut pas toujours réaliser le même exploit.

    RépondreSupprimer