mardi 16 août 2011

Tempête passagère

Andy Goldsworthy

Depuis juin, je me suis rendue compte qu'avec le moral, ma curiosité et mes envies, ainsi que mon énergie, étaient décuplées, et que j'avais envie de raconter tout ça, du coup le rythme de publication ici a été plutôt effréné et j'en étais très fière. Cette exercice presque quotidien m'amuse de plus en plus et je vous remercie d'être nombreux et fidèles au post, c'est agréable de se savoir lue.

Durant les semaines qui viennent ça risque d'être l'inverse, des choses compliquées, longues et épuisantes à gérer accompagnent un moral mis en deuil à coup de "c'est pas toi c'est moi" (si, si, il y en a qui osent encore) qui m'ôte pas mal de mes envies de découverte. Heureusement, il y a le challenge photo du dimanche qui me pousse à garder les yeux grands ouverts dès que je sors de chez moi.

A bientôt.


12 commentaires:

  1. J'ai du rose pour toi (et un bisou)!

    RépondreSupprimer
  2. C'est le moment de sortir les vernis à ongles à paillettes.
    Bon courage !

    RépondreSupprimer
  3. Merci, je ne vais pas m'étendre sur le sujet, mais merci.

    @Anaïs : numéro 2 a pas une super chemise orange ? J'ai couvert le bleu, manquera plus que vert ou numéro 1 serait parfait, parce que pour noir/blanc il y a votre poilu ;-)

    RépondreSupprimer
  4. @Anaïs : j'ai trouvé numéro 1 en noir, si tu attrapes ton monstres poilu se roulant dans l'herbe j'aurai le plein !

    RépondreSupprimer
  5. Numéro a trop grandi, j'ai plus la chemise mais par contre, j'ai un tee-shirt orange vif!
    Ok pour monstre poilu, mais je crois qu'Alain comptait se raser quand même...

    RépondreSupprimer
  6. Pffff je veux pas qu'il grandisse moi numéro 2 ! :-(
    Et je refuse d'entrer sur le sujet des poils, too much informations !

    RépondreSupprimer
  7. bisous...
    (je connais les "c'est pas toi, c'est moi")

    RépondreSupprimer
  8. Courage ! Maintiens le cap et garde espoir ! Je ne dis pas ça uniquement pour te remonter le moral mais pour te faire part de mon vécu de fille qui a eu plein de "c'est pas toi, c'est moi" et autres enfoirages affectifs de toutes sortes avec des "loques humaines" comme les surnommaient mon Frangin. Crois-moi, un jour, on s'en sort, même si on n'y croit plus... En attendant, je sais que ce n'est pas facile à vivre et pense bien à toi. Bisous.

    RépondreSupprimer
  9. J'envoie plein d'ondes par dessus les Alpes, des ondes qui viennent boire des coups, rire et gravelaxer avec toi <3

    RépondreSupprimer