vendredi 14 octobre 2011

Vote féministe, mode d'emploi


En Suisse, nous votons souvent, environ 4 fois par année, la plupart du temps pour des objets (exemple de mémoire : est-il urgent d'arrêter de construire des minarets alors qu'il n'y en a qu'un seul -et muet- sur sol hélvète ?) (le peuple a évidemment répondu un franc et massif "oui") (le peuple suisse est souvent con, mais ce n'est pas l'objet de mon billet, passons). Mais il y a aussi des élections, communales, cantonales et nationales. Nous n'élisons pas le Conseil Fédéral (pour les non-Suisses c'est-à-dire le collège de 7 "sages" qui se partagent la présidence du pays à tour de rôle), mais nous élisons les deux chambres nationales (qui élisent le Conseil Fédéral). Et justement, en ce moment, nous sommes appelés aux urnes, j'avais envie de vous raconter ma manière d'y mettre une touche féminine (merde quoi, on est sur un blog de fille).


-Ce billet va être long, les Suisses pressés peuvent directement passer à la deuxième partie Mode d'emploi pour un vote féministe-


(vous pouvez cliquer sur toutes les photos afin de les voir en grand et de pouvoir lire les détails)

Sauf que "appelés aux urnes" en Suisse, c'est devenu obsolète. On reçoit nos enveloppes de vote à la maison et on peut les renvoyer. Donc même plus besoin de se lever un dimanche matin, AUCUNE excuse valable pour ne pas exercer ce devoir citoyen (oui, exercer un devoir, j'innove). Dans l'enveloppe, une carte de vote à remplir et remettre dans l'enveloppe, les listes des candidats par parti (et toujours une liste vierge, très important la liste vierge) et par type de votation. Cette fois-ci le Conseil National et le Conseil des Etats (nos deux chambres fédérales donc) et un fascicule édité par la Chancellerie Fédérale qui détaille les partis, qui résume le système politique et l'importance et l'enjeu de ces votations.


Je dois avouer que j'ai été fort surprise (en bien) (faut vous habituer aux suississmes, je risque de vous en reparler bientôt avec un petit projet Wallomand qui se met en place) par la brochure de cette année, usant et abusant de métaphores culinaires pour parler de "la recette politique suisse", félicitations à notre chancelière de la Confédération, Corina Casanova, pour cette originalité bienvenue. L'échiquier politique est explicité, des textes explicatifs sur le fonctionnement de nos institutions côtoient des fiches de présentation des partis, n'hésitez pas à regarder de près, c'est intéressant.


Pour voter il suffit de choisir une liste (pour chaque élection), de la glisser dans l'enveloppe prévue à cet effet et de renvoyer l'enveloppe de transmission, ou de la déposer (jusqu'au 23 octobre) dans les boîtes prévues à cet effet dans toutes les communes (j'aime le faire ainsi, parce que c'est sur mon chemin et que j'ai plus l'impression d'aller voter que dans une anonyme boîte aux lettres).

Mais je vous parlais de la liste vierge plus haut, c'est celle-ci que je glisse dans mon enveloppe, systématiquement, depuis que j'ai emménagé à Lausanne il y a 8 ans. Je vous explique. J'ai toujours été chagrinée du peu de présence féminine dans les instances politiques en général, en Suisse en particulier. J'ai toujours eu envie de privilégier les formations qui accordaient une importance à la diversité de leurs candidats (sexe, âge, provenances, professions, etc.), mais ce n'est pas évident parce que la politique en Suisse est souvent peu personnalisée. A part les têtes connues ou les grandes gueules, la plupart des politiciens le sont de manière discrète (même si efficace). Donc j'ai commencé à mettre au point un système.

(les disparités sont visibles à l'oeil nu)

Mode d'emploi pour un vote féministe


D'habitude, ma sensibilité politique étant plutôt à gauche, je prends les 3 listes qui m'intéressent et je remplis la fiche vierge avec les candidatEs de ces trois listes. Oui, uniquement les femmes. Pas que les hommes soient moins capables, mais pour rétablir la balance. Et oui, je sais, cette année 2011 a vu la Suisse gouvernée par une large majorité (5 sur 8) de femmes, mais ce n'est pas le cas dans les échelons intermédiaires.


Ici, pour vous montrer, j'ai décidé de passer toutes les listes en revue, par meilleur pourcentage de femmes parmi les candidats proposés et ordre dans la liste officielle proposée, les nombres entre parenthèses correspondent au nombre de femmes / le nombre de candidats proposés.
  • 56% La Gauche - solidaritéS (10/18)
  • 56% Les Verts - Les Jeunes Vert-e-s (10/18)
  • 50% PS - Parti socialiste vaudois (9/18)
  • 50% Les Verts - Mouvement écologiste vaudois (9/18)
  • 46% PS - Jeunesse socialiste vaudoise (7/15)
  • 39% Vert'libéraux (7/18)
  • 39% La Gauche - POP & GAUCHE EN MOUVEMENT (7/18)
  • 33% ACTION -NATIONALE - DEMOCRATES SUISSES - VD (2/6)
  • 33% PEV - Parti Evangélique Vaud (6/18)
  • 33% PLR.Les Libéraux Vaud (6/18)
  • 33% PDC (6/18)
  • 28% Union Démocratique Fédérale (UDF) (5/18)
  • 28% PLR.Les Radicaux Vaud (5/18)
  • 23% MCR - MCVD (3/13)
  • 22% PLR.Les Jeunes Libéraux-Radicaux Vaud (4/18)
  • 17% UDC - Jeunes UDC (3/18)
  • 17% PDC Génération 20-40 (2/12)
  • 11% UDC - Union Démocratique du Centre (2/18)
  • 11% Parti Bourgeois et Démocratique du canton de Vaud (1/9)
  • 11%  PLR.ECO2 ECOLOGIE-Economie (2/18)
  • 0%  Parti Pirate Vaudois (0/8)
  • 0%  PARTI NATIONALISTE SUISSE - PNS - PNOS
J'ajoute, afin d'avoir des données complètes, que 3 partis sur 22 seulement ont jugé bon de mettre une femme en tête de liste, j'ai nommé : PS - Parti socialiste vaudois (50%), PLR.Les Radicaux Vaud (28%) et Vert'libéraux (39%).



Quelques remarques en plus des pourcentages éloquents :

  • Les partis des "jeunes" (qui apparemment est un gros mot pour le PDC qui a remplacé ça par "génération 20-40") sont souvent plus en avance que leur grand frère, à l'exception des socialistes dont le parti "mère" fait mieux à 4% près et des Jeunes Libéraux-Radicaux dont la fonte des égaux a fait perdre des points de féminité par rapport aux apparents "efforts" fournis par le parti "mère".
  • Les partis de gauche sont clairement plus sensibilisés à la question féminine, c'est flagrant, mais peu surprenant.
  • Je souligne la CATASTROPHIQUE prestation du Parti Pirate Vaudois (toutefois, on  me dit qu'à Genève il y a unE candidatE, mais ce n'est PAS ASSEZ, bordel).
  • Sur 22 partis, seuls 4 respectent la parité hommes-femmes. Qu'on ne vienne pas me dire ensuite que ce n'est plus un enjeu (bordel bis).

Bon, continuons, nous avons donc nos partis gagnants, pour 18 places, j'ai pris 9 candidates de La Gauche - solidaritéS et 9 candidates des Jeunes Vert-e-s. Fi du secret de l'isoloir, voilà donc mon bulletin de vote final :


Alors oui, ça prend du temps et ça peut paraître un peu vain, mais en en parlant sur twitter, j'ai eu l'excellent surprise de découvrir que je n'étais pas la seule à suer sur ma liste "vierge" ! Si on est nombreux et nombreuses à faire la même chose, j'ai bon espoir que les partis prennent nos voix conjuguées en compte.

(J'en profite pour féliciter également les Jeunes Vert-e-s vaudois dont la communication sur twitter (@JeunesVertEsVD) est très sympathique, ça fait du bien de sentir de la fierté utilisée avec humour dans ce genre de débats).

34 commentaires:

  1. A quand unE Oskar Freysinger #justTolling

    RépondreSupprimer
  2. Ben apparemment pas pour tout de suite vu le pitoyable score de l'UDC. (mais lol)

    RépondreSupprimer
  3. Très drôle ! Très instructif. J'adore la Suisse, vous êtes si semblables ET si différents de nous, petits français !! :)

    RépondreSupprimer
  4. La politique suisse est fascinante!

    Une question: je croyais que vous votiez pour une liste (en bloc), mais vous pouvez choisir chacunEs de candidatEs pour qui vous votez?

    Aussi, le peu de présence féminine m'intrigue puisqu'il ne s'agit pas d'une affaire d'hommes, les femmes étant tout aussi intéressées par la politique. Il doit bien avoir des candidates potentielles, en cherchant un peu, sachant que les partis sollicitent des candidatures...

    Pour te consoler (ou enfoncer le clou, c'est selon), la situation est la même un peu partout. Le Canada par exemple, n'a jamais eu de femme première ministre, contrairement à la Suisse qui a eu au moins une femme à sa tête, si j'ai bien compris.

    RépondreSupprimer
  5. @ So : merci ! C'est pour ça que j'ai autant détaillé d'ailleurs, je trouve intéressant d'expliquer notre système de démocratie directe !

    @ Arielle : on peut voter pour une liste (en bloc) ou en tracer certains candidats, ou faire notre propre liste en piochant à droite et à gauche (c'est le cas de le dire), donc oui, au final nous choisissons chaque candidat personnellement. Démocratie vraiment directe, encore une fois.
    Je ne suis pas sûre que les partis font assez pour solliciter les candidatures, je ne suis pas sûre que certains hommes arrivent à s'effacer au profit d'un meilleur score "genre".
    Je sais que la situation en Suisse est loin d'être la pire, que les femmes au plus hauts échelons politiques nous en avons eues plusieurs (la première : Ruth Dreiffuss dans les années 90 déjà !). Mais ici je peux agir pour que ça s'améliore encore. Les pays nordiques reste les champions de la parité, c'est donc possible de s'en approcher !

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cette belle leçon de discrimination positive!
    Ce qui est dommage c'est que ça décrédibilise énormément ce si juste combat. De plus, ça donne aux hommes frustrés tellement de raisons d'être encore plus machiste!
    Un peu d'imagination aiderait à faire avancer cette cause qui stagne quand même depuis quelques années.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne vois pas en quoi ça décrédibilise quoi que ce soit.
    Je vote pour les partis qui agissent au niveau de la parité. En les encourageant et en pénalisant les autres.

    Tant que la discrimination positive est nécessaire, elle ne me pose pas de problème dans ce cas-là, quand elle ne sera plus nécessaire, je serai contre.

    RépondreSupprimer
  8. Juse pour l'explication du Parti Pirate, c'est dû à sa toute jeunesse, ça fait juste un peu plus d'une année qu'il a été crée, et quand on voit la difficulté à recruter des gens ... bah c'est pas étonnant.


    PS: pour ma défense je fais parti des Verts :P, pas du PPS ^__^

    RépondreSupprimer
  9. C'est une analyse intéressante, merci!

    RépondreSupprimer
  10. Je comprends l'erreur de jeunesse du Parti Pirate, mais je ne peux voter pour un parti sans candidatEs !

    @giul : merci !

    RépondreSupprimer
  11. @Anonyme. Je suis du même avis que Funambuline: je comprends l'absence de femmes chez les pirates par leur jeunesse, mais bien que le parti m'intéressait, il n'a pas eu mes voix.
    @ Maxime... même remarque, en quoi ça décrédibilise le système? Pas compris. Ça me rappelle une "discussion" sur Twitter dans laquelle mon interlocuteur me disait (en gros) de ne pas voter pour une femme qui n'avait aucune chance d'être élue...

    RépondreSupprimer
  12. Toujours agréable se faire traiter de con. Cette initiative était stupide et ridicule, mais insulter les électeurs et citoyens de ce pays, ça n'est franchement pas très malin non plus. Si même ses détracteurs se mettent à user des méthodes de l'UDC: c'est-à-dire amalgames et propos à l'emporte-pièce, on est verni. Mais, passons.

    Pour le reste, si des partis manquent de représentation féminine, pourquoi ne pas s'y engager? Nous ne sommes plus en 1974, et aucun parti de ce pays ne refusera un membre ou un militant sous prétexte que c'est une femme. Alors allez-y, engagez vous! Ça évitera des billets ou réactions épidermiques comme celui-ci, et au moins on aura un peu avancé.

    RépondreSupprimer
  13. Ma manière de m'engager est de voter et d'inciter au vote.

    RépondreSupprimer
  14. Chacun a sa manière. La mienne est de choisir et de voter pour des gens que j'estime compétents, crédibles et honnêtes. Qu'ils soient des femmes ou des hommes, cela importe peu dans mon choix final. J'applaudis des deux mains s'il y a des femmes, mais ça n'est pas un critère qui doit être déterminant au moment du vote à mon sens.

    Les compétences de chacun avant tout, plutôt que le sexe.

    RépondreSupprimer
  15. Je vote pour des partis plus que des gens, parce que je ne les connais pas personnellement. Dans mon choix pour un parti, les actes comptent plus que les promesses. Un parti qui EST partitaire aura mon attention, un parti qui ne l'est pas aura perdu beaucoup de crédibilité, d'où mon calcul de pourcentages...

    Je ne pense pas les femmes plus compétentes que les hommes, je pense qu'il est important d'avoir un équilibre entre les sexes au pouvoir, y pousser plus de femmes aide à cet équilibre. Je suis tout à fait consciente des limites de la discrimination positive, mais mes voix ont été à deux partis qui pour moi ont mis leur engagement envers la parité en avant (et dont les autres engagements me parlent) et ils ont donc eu mes voix.

    Mon petit "truc" pour féminiser tout ça fera peut-être parler les autres partis, ou pas, mais j'aurai essayé. Et non, je ne considère pas mon billet comme une "réaction épidermique", au contraire, c'est une réflexion que je mène depuis des années, mais je comprends qu'elle puisse irriter.



    (PS : il est plus agréable de parler "à quelqu'un", même un pseudo, qu'à un anonyme, il est possible, en commentant, de cliquer sur Nom/URL et de ne pas remplir l'URL, afin de savoir à qui l'on s'adresse, est-ce un anonyme, sont-ils plusieurs ?)

    RépondreSupprimer
  16. Chère Funambuline,
    Nous regrettons de ne pas avoir pu présenter de femme sur notre liste pour les élections fédérales. Nous ferons en sorte que ceci ne se reproduise pas pour les prochaines élections (Grand conseil), et nous pensons être sur la bonne voie: le nombre de membre féminin croît aujourd'hui rapidement, la tendance est visible sur notre page Facebook: https://www.facebook.com/partipiratevaudois. Nos thèmes ne sont pas exclusivement masculins: la protection de la jeunesse et de la sphère privée sont des thèmes universels. Nous avons d'ailleurs vocation à étendre notre programme, et nous lançons un appel à toutes les femmes motivées - non pas par la politique mais par leur avenir: rejoignez-nous et aidez-nous a développer notre programme de demain (info@vd.partipirate.ch). Il y a une place pour vous sur nos listes.
    Joël Gardet
    Vice-Président du PPVD.

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour votre commentaire, vos regrets adoucissent mon indignation !

    RépondreSupprimer
  18. @Patrizia @funambuline: Cela décrédibilise ce combat pour plusieurs raisons dont une toute simple: utiliser ces méthodes qui, même si ce n'est pas le but, créent l'amalgame (femme=bonne candidate, homme=mauvais candidat), tout comme étranger=criminel, par exemple, ne peut être en aucun cas justifié!
    Cette méthode est discriminante, renforce les clivages, et constitue un facteur de renforcement des tensions.

    Petites idées d'actions non discriminantes:
    - S'engager dans des associations qui défendent l'égalité (à tous les niveaux) grâce au dialogue, la prévention face aux discriminations, etc...
    - S'engager dans un parti qui, en tout cas pour les partis de gauche, possèdent tous une commission pour l'égalité.
    - Voter pour les partis qui agissent au niveau de la parité, c'est-à-dire voter pour les femmes et les HOMMES qui se battent pour l'égalité! Ne voter que pour les femmes dans ces partis paritaires ne sert qu'à pénaliser ce même parti ou plutôt ses hommes qui se battent parfois bien mieux pour cette cause que les femmes!
    - Féminiser tout nos écrits, selon des règles précises: des guides de rédaction épicène existent!
    - Organiser dans nos milieux respectifs des journées de l'égalité, comme cela se fait à l'Unil sous le nom de Lunch égalité!
    - Inciter nos milieux respectifs à la création d'organes qui s'occupent de l'égalité. Je reprend l'exemple de l'Unil que je connais ou il y a un bureau pour l'égalité...
    ... Bref pleins de façons de faire entendre sa voix sans discrimination!

    @Patrizia Je ne vois pas le rapport avec le fait qu'une femme a moins de chance d'être élue. Si je ne vote pas pour une certaine femme, c'est parce qu'elle n'a pas les compétences pour être élue et non parce qu'elle n'a pas de chances d'être élue!

    RépondreSupprimer
  19. @ Maxime : merci beaucoup, encore une fois, pour ce commentaire argumenté et complet.

    En aucun cas le fait de mettre des femmes en avant sur les bulletins n'a pour but de mettre des hommes en retrait. Le sexe ne change rien à la qualité d'un/e candidat/e. C'est pour cette raison que je suis indignée qu'il y en ait aussi peu sur certaines listes.

    Je comprends tout à fait les arguments de difficulté de recrutement, mais ils ne me suffisent pas.

    En actions déterminantes pour faire avance l'égalité effective il y a également les actions quotidiennes (envers mon employeur, mes concitoyens, médecins, voisins, commerçant), que je pratique assidûment et que nombre de mes ami(e)s pratiquent également. C'est par l'exemple et la pratique que la parité s'instaurera, j'en suis persuadée.

    Je n'ai jamais eu envie de m'engager en politique, à part pour mon devoir de citoyenne votante, ni dans les milieux associatifs. Mon bulletin de vote me sert de porte-voix.

    RépondreSupprimer
  20. Quand je pense que votant en France, je ne peux pas écrire ce genre de billet et me faire encore insulter au prétexte qu'il y a des choses plus graves dans la vie... Pffff, trop injuste.

    RépondreSupprimer
  21. @Maxime... heu... je discrimine parce que je ne mets que des femmes sur ma liste... Je discrimine qui? Les hommes? Ho, trop, trop, triste!
    (dis leur pas trop, mais il leur restera plein (plein!) de domaines où ils seront très (très!) nombreux encore très (très!) longtemps)
    Bon, j'arrête.
    Mais enfin, c'est curieux comme raisonnement. Je souhaite être représentée par des femmes, notamment pour montrer à mes enfants qu'elles sont des humains comme les autres et que si ma fille se voit présidente du pays, elle a pas tort. Donc, si je veux des femmes élues, je les élis. Point. Je vois vraiment pas en quoi ça fait l'amalgame avec étranger, blablabla.
    S'engager pour la parité, mon petit gars, c'est ELIRE des femmes. C'est ce que je fais. Con, hein? En fait, mon impression, c'est que quoi qu'on fasse, c'est pas dans le ton, la forme, le contenu, blablabla. Résultat, on fait. Et tant pis pour les grognons de la "cause".

    RépondreSupprimer
  22. Ton article (et tous les commentaires en dessous) sont passionnants! Jusqu'à aujourd'hui, je n'avais pas bien compris comment fonctionnait la démocratie directe en Suisse. J'ai bien une amie genevoise qui a essayé de m'expliquer mais j'ai décroché quand elle a abordé les différents conseils/chambres élues...Bref, merci pour ta pédagogie :-)
    Pour ton engagement citoyen, je le trouve justifié et quelle plus belle manière que d'exprimer son point de vue par le vote?!!!
    J'aurai appris plein de choses sur la Suisse aujourd'hui et me coucherai moins bête ce soir ;-)

    RépondreSupprimer
  23. (Ah ben voilà)
    Femme, ta mission sera accomplie complètement quand il y aura autant d'hommes de que de femmes, parité d'impact oblige, qui auront lu ce joli papier didactique(et néanmoins intéressant ;-))
    En tout cas, je partage ton sens du devoir civique : aujourd'hui j'ai même été voter par plaisir, hihihi

    RépondreSupprimer
  24. @ L'oeil de B : merci !

    @ Nekko chérie : bravo pour ton vote !

    RépondreSupprimer
  25. Merci beaucoup pour ces explications et bravo pour ta démarche tout à fait cohérente et rationnelle face au vote. J'aime beaucoup votre liste vierge, ça devrait s'imposer partout ; le fait que ce soit faisable chez vous prouve que c'est faisable n'importe où, peu importe si cela rallonge les procédures de comptage à la fermeture des urnes.

    Sinon, j'ai été très surpris (en bien) d'apprendre que l'expression "être surpris en bien" était un suissisme ; je venais juste de l'utiliser dans un mail que j'ai ecrit ce vendredi (mais je m'adressais à une belge : j'aime aussi les particularités "périphériques" de leur français). En fait, de mes années suisses m'était resté l'admiration, entre autres, pour la trouvaille "être déçu en bien", condensé de surréalisme paradoxal, et je ne pensais pas que les expressions apparentées ("... en bien") étaient des suissismes aussi.

    Que les listes verges ne soient plus un suissisme et que la parité de sexes ne soit plus une exigeance, mais un fait naturel... : voilà, pour résumer, les voeux que m'inspire ton magnifique billet.

    RépondreSupprimer
  26. Muchisimas gracias por tu comentario, Pablo.

    RépondreSupprimer
  27. Dans le parti pirate 80% sont des mecs, 97 % des membres sont celibataires et Suisse et 100% sont des geeks donc j'invite tous les femmes qui lisent ce blog a venir participer à nos réunions. Si tu es r... ou b... et a forte p... tu m'interesse...

    RépondreSupprimer
  28. @ Maxime: Je suis d'accord avec toi Maxime pour ton commentaire juste. C'est vrai, j'en ai fais plusieurs fois l'expérience en parlant à des hommes et femmes qui trouvent injuste cette discrimination.

    RépondreSupprimer
  29. Et le vote transsexuelle, pas un seul candidats transsexuels, c'est pas possible, il faut absolument milité pour la cause, comme en Thaïlande, on veux des toilettes séparer !!! donc aucune liste ne vaut le coup. Avant je m'appelais Jean-claude et maintenant Isabelle !

    RépondreSupprimer
  30. J'adhère, moi j'étais un ornithorynque, on me jetait des pierres au visage, je n'osais plus sortir, c'était l'enfer, maintenant je suis un canard, ma vie a changé.

    Coin.

    RépondreSupprimer
  31. @ Bruno : je ne suis pas sûre qu'une invitation formulée de la sorte soit très efficace :-P

    @ Julie : merci pour ton commentaire.

    @ Isabelle et Saturnin : prochain combat, les ornithorynques transexuels, je note.

    RépondreSupprimer
  32. Je pense à une autre chose, il n'y a pas beaucoup de candidat qui représente la communauté noire et encore moin de femme et c'est encore plus dure pour les seniore et de couleurs !!!

    RépondreSupprimer
  33. C'est bien pour ça que je parle d'encourager les partis prônant la diversité ! L'exercice ci-dessus ne peut être reproduit pour d'autres population, pour la simple et bonne raison que votre nom n'indique pas, et heureusement, votre origine, couleur de peau ou handicap, par exemple.
    Et n'oublions pas non plus que les femmes représentent PLUS DE LA MOITIÉ de la population !!!
    Quand au séniors, ils sont largement surreprésentés en politique, c'est plutôt les jeunes qui manquent...

    RépondreSupprimer