samedi 10 décembre 2011

funambuline facebook et moi

Détail d'un dessin d'Hislaire dans Bidouille&Violette

Je reçois de plus en plus de demandes d'"amitié" sur facebook de la part de parfait(e)s inconnu(e)s. Au départ, m'étant inscrite sous pseudo, ça ne me posait pas de problème, puis j'ai eu cette période farmville où ramasser des carottes virtuelles évitait que je me suicide d'ennui au bureau et donc je suis devenue "amie" avec le plus de monde possible pour recevoir des cadeaux virtuels ridicules. Aujourd'hui pas mal de choses ont changé, il me paraissait utile de faire un petit point.

Je suis funambuline depuis plus de 8 ans maintenant, ce pseudo choisi en 30 secondes parce que j'avais une affiche avec un funambule sous les yeux a fini par être une identité dans laquelle je me reconnais réellement. J'aime ses sonorités, sa forme et l'idée de naviguer entre deux mondes finalement tout aussi réels l'un que l'autre. Je suis funambuline partout sur le net, je n'ai pas d'autres pseudos (ou alors celui-là légèrement modifié parce que non disponible). Mon identité "réelle" n'est jamais mélangée à mon pseudo et j'entends que ça reste ainsi, du moins pour l'instant (d'où ma suppression de certains commentaires qui parfois citent mon prénom) .

Depuis que facebook permet de s'abonner à quelqu'un sans être son ami, j'ai décidé de faire un grand nettoyage de printemps sur mon profil, et de ne plus être "amie" qu'avec des personnes que j'ai véritablement croisées IRL (ou avec qui j'ai eu suffisamment d'échanges "virtuels" au cours des années). D'autant que les publications de mon profil sont la plupart du temps publiques, donc tout le monde peut y avoir accès. Et parce que mon utilisation de ce profil facebook est pratiquement celui d'une page personnelle, j'ai décidé de ne pas faire de fan page de ce blog surtout que je ne compte pas organiser de concours où celle qui commente, qui RT, qui like, qui me lèche entre les orteils, gagne un vernis gratuit.

Dans la colonne de gauche vous trouvez les autres "lieux" où je sévis, de mes recettes marmiton à twitter, en passant par le burger blog et entendu à lausanne, et également facebook, donc. J'espère que ceux que je vais "dé-friender" (je sais, ce terme est barbare) comprendront (on ne le voit pas forcément, vu que vous resterez "abonnés").

Ah pis tant qu'on y est, je suis une garce qui ne pratique pas le follow back sur twitter.

2 commentaires: