samedi 21 janvier 2012

Pretty Little Liars



Dans l’idée “aidons nos amis à devenir millionnaires”, j’ai commencé à regarder Pretty Little Liars. (Armalite étant la traductrice des romans, je me suis dit que si j’en faisais la pub, avec mes millions de lecteurs –hum-, du coup des milliers de gens allaient télécharger voir cette série et acheter les romans en VF qui vont avec, hop, bref.) Pretty Little Liars arrive à la fin de sa 2e saison. Il s’agit de 4 amies dont la 5e a disparu l’été précédent et dont le corps vient d’être retrouvé. Elles s’étaient perdues de vue, mais à l’arrivée du/de la mystérieux/mystérieuse « A » qui les harcèle, elles reforment un groupe plus soudé que jamais. Tout repose sur les questions de « qui a tué Alison ? » et « qui est A. ? ». Alors bon, rien de très original jusqu’ici, des ados aisées, la période High School, une petite ville des Etats-Unis où il fait la même météo toute l’année, une intrigue façon "I know what you did last summer", comme dans Sex and the City et Gossip Girl, elles sont überlookées (j’y reviens)... Mais malgré ce manque d’originalité j’ai accroché. Les trames narratives secondaires sont sympathiques, elles abordent des sujets tels que l’homosexualité féminine, le deuil, le divorce de manière frontale mais sans en faire des tonnes (ce qui est somme toute assez rare dans les séries US à moins d'être le sujet principal), que les filles couchent sans que ce ne soit souligné à chaque épisode non plus (l’anti Twilight si vous voulez), que les intrigues sont bien menées, qu’à la fin de la deuxième saison (ou presque), je ne sais toujours pas qui est A. (ce que je VEUX vraiment savoir) et que visuellement et rythmiquement, c'est pas trop nul.


Une série faite pour se vider la tête. Les actrices sont parfaites, même si on pourrait reprocher au directeur de casting d’avoir choisi la facilité avec des filles entre 20 et 30 ans plutôt que des ados, mais c’est le cas dans toutes les séries, on pourrait aussi lui reprocher que leurs physiques ne correspondent pas du tout à ceux décrits dans les romans, mais si on ne les a pas lu, on s’en fiche (pardon Armalite, pardon). Quatre physiques et tempéraments très différents qui s’enrichissent au fur et à mesure des épisodes, même si l’expression faciale de OMG-qu’est-ce-qui-vient-de-se-passer-je-ne-comprends-plus-rien-et-notre-théorie-sur-qui-était-A-vient-de-tomber à-l’eau est une constante un peu pénible. Les personnages secondaires sont fouillés, évidemment c’est plus le cas pour les petits amis/petites amies que pour les parents/profs/psys, mais encore une fois c’est un classique dans une série de type High School. Et ça faisait longtemps que je n'avais pas vu 4h du mat' sur mon ordi alors que j'avais commencé à regarder un épisode à 21h...


Pour ceux qui sont intéressés par les séries mais pas par les trucs de filles, vous pouvez arrêter votre lecture ici et décider, ou non, de voir quelques épisodes (le pilote est assez mou, tenez au moins 3 épisodes pour vous faire une réelle idée).

troisième plan du générique

Mais moi je tiens à vous raconter un truc de plus. Il y a un détail qui me fascine à chaque épisode, et là, je préfère vous prévenir, vous allez me prendre pour une folle furieuse. Vous êtes prêts ? Donc, comme la série est résolument ancrée aujourd’hui, les menaces de A passent très souvent par un message par SMS, il y a donc de très nombreux gros plans sur des téléphones portables (qui ne sont pas tous des Iphone, leçon à retenir pour le réal de Mission Impossible)… et donc les mains qui les tiennent… et donc les ongles vernis de ces demoiselles… et je ne suis pas la seule folle à l’avoir remarqué, il y a même un tumblr consacré aux manucures PLL (pour les fans de la séries) très très pointues. Et c'est bien simple, le générique montre une manucure en cours.


J'ai repéré, en vrac, toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, du jaune quand c’est ce qu’on voit dans les collections, du taupe au moment du 505 de Chanel, du vert, du bleu, des accent nails (une autre couleur sur l’index que sur les autres doigts), des shadow manucure (dégradé sur différents ongles), des vernis crackle, des paillettes en dégradés, des moon manucure, de la manucure à motifs, des petits pois, etc etc etc. 


Les plus extraverties ongulairement parlant sont Hanna (la blonde ex-grosse devenue fashion victim écervelée) et Aria (fashion victim également ATTENTION MINI SPOILER qui couche avec son prof (on l'apprend dès le pilote)), Spencer (l’intello, sportive de famille riche qui réussit TOUT, le cerveau de l’équipe) et Emily (la nageuse sage et timide fille de militaires) sont plus classiques, mais elles portent aussi du blanc, du bleu, du chocolat… Un régal. Surtout que les manucures sont faites de manière à passer pour du home made, sur ongles courts, avec des vernis faciles à trouver (aux zuèss), des dernières collections et des motifs tout à fait réalisables chez soi.

une intrigue tourne carrément autour de la couleur de ce rouge à lèvres

Si vous êtes moins sensibles aux vernis que moi, à part le fait que vous avez déjà arrêté de lire cet article, sachez que vous trouverez aussi des looks fabuleux, autant l’extravagance et le côté affiché hors de prix de Sex and the City et Gossip Girl ne m’a jamais séduite, autant ici l’originalité des actrices et leur ligne de costume m’a vraiment beaucoup plu et donné pleins d’idées. Seul bémol, dans les flash-back où Hanna est encore « la grosse de service », sa  manière de s’habiller est souvent du type on-cache-les-bourrelets-sous-des-vêtements-amples-et-longs, le message : si on est mince (voire maigre pour Spencer) on peut être sexy, si on a 4 kilos en trop, mieux vaut les cacher, me gonfle prodigieusement. Mais à part ça, leurs gardes robes sont à tomber. Et même si je suis NULLE pour reconnaître les marques de fringues, mais aussi de chaussures ou sacs, je suis persuadés, vu les gros plans insistants, que les shoe et it bag addicts y trouveront également leur bonheur.



11 commentaires:

  1. j'adore cette série, j'attends chaque épisode avec impatience, même pas le temps d'attendre les sous titres, directement en VO :)
    et il faut dire que leurs maquillages et vêtements sont juste parfaits

    RépondreSupprimer
  2. Génial !
    J'avais même pas noté pour les vernis (suis fan de la série aussi)

    RépondreSupprimer
  3. @ poppe : j'ai commencé il y a 2 semaines... je suis à jour... j'ai pas beaucoup dormi.

    @ Odile : maintenant tu ne verras plus que ça ! Parfois je mets même pause pour bien voir la manucure en question (mais bon, je suis folle, ça compte pas).

    RépondreSupprimer
  4. J'ai regardé la première saison et le début de la seconde, et c'est vrai qu'on veut vraiment savoir qui est A... Mais j'ai un peu peur d'être déçue, est-ce que les scénaristes le savent eux-même, ça ne serait pas la première fois qu'une énigme au long cour développée dans une série finit en queue de poisson :-/

    RépondreSupprimer
  5. @ MarieJ : comme je le dis dans mon billet, c'est inspiré d'une série de romans. Donc oui, les scénaristes savent où ils vont ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ils ont dit que A me serait pas la.même personne que dans les romans ...

      Supprimer
    2. Ah, je ne suis pas au courant, mais dans un filet d'indices qui se recoupe aussi précis, j'ai du mal à croire qu'ils puissent changer un "détail" aussi central... on verra bien !

      Supprimer
  6. Rhâ, tu as l'art de vendre les séries, toi... J'en veux !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beaucoup aimé la saison 1 mais j'ai eu l'impression que ça n'allait pas arrêter de tourner en rond et ça m'a lassée

    RépondreSupprimer
  8. Eh m... J'ai jamais regardé cette série mais moi aussi maintenant je veux savoir qui est A.. Allez, une série de filles en plus à mettre dans mon panier!!!

    RépondreSupprimer