samedi 3 novembre 2012

Kura


Kura n'est pas un restaurant japonais. Kura est LE restaurant japonais. La pétillante Fraise des bois nous a emmené dans cette adresse fabuleuse du 16e arrondissement où les Parisiens connaisseurs sont prêts à faire des kilomètres pour venir y déguster un menu bento. Nous avions malheureusement peu de temps et nous sommes contentés (hum) du menu du jour.

Entrée de saumon et concombre marinés. Subtile, d'une fraîcheur impeccable, parfaite mise en bouche pour ouvrir l'appétit.



Puis les plats sont arrivés, lamelles de boeuf de Kobé au daikon pour mes camarades qui se sont régalés, accompagnées d'un bol de riz (rien que pour le riz on reviendrait) et d'une soupe miso ébouriffante.


Inutile de vous dire qu'il ne restait plus une parcelle de quoi que ce soit dans les assiettes.


J'ai choisi le poisson, un filet de lieu noir où la perfection de la cuisson tient plus de l'art que de la cuisine, si vous voulez mon avis, ce qui ne m'a pas empêché de dévorer cette délicatesse et ses accompagnements.


J'avais déjà mangé dans d'excellents japonais, celui-là est clairement un des meilleurs que j'ai testé, et c'est devenu en un seul repas mon préféré pour des détails qui vont peut-être vous paraître crétins. D'abord, le décor est sobre sans être comme ces lieux "zen" où l'on a l'impression que l'on fait tache et que seul le restaurant vide serait harmonieux (je ne sais pas si je suis claire), c'est confortable, chaleureux, vivant. Ensuite, en boisson il est possible de consommer du thé INFUSE A FROID. (Nan mais tu te rends compte ?) Et cette carafe de thé vert a été un des plus beau moment de mon séjour. Et enfin, parce que moi qui ne prend jamais de dessert, qui déteste tout ce qui est à base de pâte de haricots rouges, ai été conquise par la crème de thym surmontée de ses prunes caramélisées. Finesse, poésie, orgasme de papilles.

Merci Fraise chérie pour ce joli moment. Si vous êtes Parisien et que vous ne connaissez pas encore : oui, ça vaut la peine de traverser la ville, indubitablement, pensez juste à réserver.

PS : on me susurre à l'oreille que la carte des whisky est admirable.

1 commentaire:

  1. et la carte des sakés aussi :)
    on ne vous attendra pas pour y retourner mais la prochaine fois on se fait la totale aka le menu du soir unique qui change chaque mois

    RépondreSupprimer