mardi 6 novembre 2012

La Petite Perigourdine


Bon, on a mangé japonais, on s'est culturé, on a marché dans des lieux Historiques, il fallait aussi qu'on mange du gras et qu'on picole un peu. Pour ça, mon mari m'a fait découvrir la Petite Périgourdine. La carte est atroce car absolument TOUT fait envie. On a fait simple : de la viande, crue et cuite et un petit Morgon pour faire passer. Le bonheur tient parfois dans la simplicité.


Les portions sont généreuses sans être gargantuesques, le service est aimable et efficace sans être too much. L'ambiance conviviale sans être trop bruyante. C'est un juste équilibre qui fonctionne à la perfection, un lieu dont on a envie de faire sa cantine. Et pour 13,5 Euros l'entrée et le plat du jour avec un verre de vin, je pense que c'est possible...


Les vins au verre (= ouverts pour les Suisses, on comprend plein de trucs dans un couple mixte) sont d'excellente tenue, c'est peu de le dire, et le summum du summum c'est le choix de fromages. Je n'ai jamais mangé un aussi bon Cantal. (Morgon + Cantal = orgasme, rien que de revoir cette photo j'en bave.)


Ah, ouais, pis ils font de l'aligot.


EDIT : à notre séjour suivant, on y est retourné. Cet aligot mérite le voyage à Paris à lui seul. Je crois que ça va devenir une tradition à chaque séjour à Paris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire