lundi 10 décembre 2012

The We and the I


The We and the I (Michel Gondry, usa-gb, 2012)

Certains courent au nom de Michel Gondry (c'est mon cas), d'autre rechignent, ils ont aimé Human Nature ou Eternal Sunshine of the Spotless Mind ou encore la Science des Rêves, mais pas Be Kind Rewind ou The Green Hornet (pour ce dernier, je ne peux leur en tenir rigueur). Ils pensent à ce réalisateur maître du papier mâché qui joue avec les illusions et aime mettre en scène les scénarios tordus. Mais beaucoup ne savent pas que Michel Gondry est également réalisateur de documentaires, c'est en espérant qu'il serait plus proche de cette ligne-là que j'ai été voir The We and the I.



Dernier jour de cours, les ados prennent le bus qui traverse tout le Bronx pour rentrer chez eux. Le bus bondé et chahutant se vide peu à peu et les façades des personnages évoluent. Inutile d'en dire plus, l'analyse de la construction narrative est limpide et soulignée. Mais même attendue, c'est plein de surprises et de poésie et Gondry réussit à nous attacher à chacun de ses personnages.


Je n'ai volontairement pas été en lire plus, pas envie de déflorer cette fiction en y ajoutant des "c'est impressionnant combien ces amateurs jouent juste". Car nous ne somme pas devant un documentaire, aucun documentariste ne pourrait rendre sa caméra aussi invisible, aucun ne pourrait saisir les chuchotements de confidence et c'est la beauté de la fiction de nous permettre d'entrer dans cette vérité.


Au-delà de ces considérations qui n'intéressent peut-être pas grand monde, c'est juste un très joli film, poétique, touchant, drôle, émouvant, attachant et sacrément bien réalisé. Il est atypique par contre... et n'est donc pas distribué par l'omniprésent Pathé, mais au très charmant City Club de Pully.


Cette salle continue à survivre et à proposer un programme original, avec du théâtre, des concerts, des soirées thématiques et des films "hors circuit". Et c'est à un jet de bus du centre ville, aucune excuse !


The We and the I y est projeté durant tous les week-end de décembre, je vous encourage vivement à aller le découvrir, ce genre de film est rare et c'est une richesse que nous offre le City Club de Pully de pouvoir le découvrir dans de bonnes conditions sur grand écran et non pas téléchargé par dépit

Pour les Genevois, The We and the I est projeté aux cinémas du Grütli, mais il ne restera pas longtemps à l'affiche, foncez !

4 commentaires:

  1. Pis il a fait une chiée de clips vidéo vachement bien aussi.

    RépondreSupprimer
  2. (Musique, donc. On dit comment déjà ? Juste "clip" ?)

    RépondreSupprimer
  3. Dis donc, je suis bien contente de découvrir ton blog!
    Je viens de te taguer sur le mien si l'envie te dit

    http://beautynotbeauty.blogspot.com/2012/12/je-vais-vous-taguer-aussi.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Emma Scara (très chouette pseudo),

      Merci pour ton commmentaire, mais je suis navrée, je vois ce tag depuis bientôt 4 ans et il ne m'amuse plus :-(

      A bientôt !

      Supprimer