jeudi 24 janvier 2013

Sightseers


Sightseers (Ben Wheatley, UK, 2012)

Tina, fan de tricot, et Craig, wanna be auteur, décident de partir en vacances en caravanes dans la campagne anglaise. La mère de Tina est particulièrement opposé à ce "grand voyage", vous imaginez, dans le comté voisin on pourrait ne pas trouver la sauce pour pâte habituelle de Tina, plat qui est apparemment le seul qu'elle sait "cuisiner". Heureusement (pour eux, mais pas pour ceux qu'ils vont croiser), ils décident de partir. L'organisation de leur voyage est millimétrée, mais dérape dès la fin de la première visite prévue (le mythique musée des trams).


Ces personnages (campés par les scénaristes du film) sont caricaturaux, mais très amusant dans leur décalage complet face à la réalité et aux rapports sociaux. Leur particularité principale est leur amoralité. Ils ne sont pas immoraux, ils ne cherchent pas à choquer ou à faire du mal, ils n'ont aucune morale, et donc aucune culpabilité. Ce côté-là du film est particulièrement jouissif et très drôle.

Par contre, j'avoue m'être souvent ennuyée. Le film manque de rythme, certaines séquences sont inutiles ou trop longues, j'en suis sortie en baillant, malgré une fin parfaite. Ce film aurait été un parfait court-métrage.

Mais si vous aimez l'humour noir, le cynisme, le massacre des cons, allez le voir, certains moments et dialogues en valent la peine.


Test Bechdel : Il y a un long dialogue entre l'héroïne et sa mère, toutes deux bien identifiées, mais elles discutent de l’opportunité de partir en voyage avec le héros, donc elles parlent d'un homme, quoi qu'il y ait circonvolutions. (Tous les autres dialogues ayant lieux entre des femmes identifiées ne parlent que de leurs fiancés/amants/maris). Je dirais que le test est passé, mais de justesse.

1 commentaire:

  1. Mon souci avec ce film c'est qu'il est moitié dans le côté "nonsense déjanté" moitié dans la comédie anglaise. Je pense que choisir vraiment ce qu'on veut montrer aurait pu aider.
    En effet le film dure 1h30 et le temps est un peu long par moment ce qui est un peu problématique.
    Le flashback sur le chien est rigolo :)

    Au sujet du test Bechdel, s'il y a peu de protagonistes, je pense que c'est dur de l'appliquer et que cela ait un sens. Par exemple (oui je caricature un peu) "Smoking/No Smoking" de Resnais ne le passe pas.
    Mais d'un autre côté, aucun homme ne parle non plus à un autre homme^^

    RépondreSupprimer