jeudi 21 février 2013

Crève Saucisse


Crève Saucisse (Simon Hureau & Pascal Rabaté, Futuropolis, 2013)

Trois minutes ont dû s'écouler entre le moment où j'ai vu cette couverture et celui où je suis sortie de ma librairie avec Crève Saucisse sous le bras. J'adore répondre au libraire "non merci, pas de sac, c'est  pour consommer tout de suite". Et cette fois-ci ça collait parfaitement à l'esprit de cette histoire.

Didier, boucher, grand amateur de BD, marié et père d'un fils est le jovial, tendre et cruel héros de cette histoire de vengeance jouissive et délicieuse.


J'aime quand les achats libraires impulsifs se transforment en coup de coeur, c'est très gratifiant de pouvoir se vanter intérieurement de cet instinct si sûr et de ce bon goût indéniable. (Non, ça n'a rien à voir avec ce rouge vif, ni avec cette couverture magnifique très bien mise en valeur dans les rayons, ni avec le titre intriguant et drôle, ni avec l'autocollant de -20% collé sur la couverture, c'est mon INSTINCT.) Cette histoire macabre mais pleine d'humour et son héros attachant sont servis par un dessin et des couleurs que j'ai beaucoup appréciées. Le cumul du côté culinaire (excellents conseils sur les morceaux à choisir pour un bourguignon par exemple) et d'une intrigue meurtrière menée grâce à un scénario de BD m'a évidemment séduite.

Quand on fait des cornes à un boucher faut pas s'étonner
de passer de l'état de client à celui de marchandise.

Cet ouvrage atterri immédiatement dans ma sélection de littérature culinaire. Si vous en voyez d'autres (des BDs culinaires) n'hésitez pas à me les signaler !

2 commentaires:

  1. Mes deux derniers choix impulsifs ont été désastreux, mais je vais te faire confiance sur ce coup-là.

    RépondreSupprimer