lundi 6 mai 2013

Plonk & Replonk au Salon du Livre

Banc d'essai du "Nouveau Roman" hélvétique ©Plonk&Replonk 

La semaine dernière a eu lieu le Salon du Livre. Un excellent cru ce salon 2013 où j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir certains stands de maisons d'édition ou librairies indépendantes. En particulier, évidemment, celui de HumuS et son très charmant jardin secret.


Mais j'avoue que si je me suis déplacée pour y aller, à ce salon 2013, c'est surtout pour l'exposition de Plonk & Replonk. J'ai vu celle de l'Adresse il y a quelques mois, je me réjouissais de découvrir Lapsus Mordicus qui promettait des délires littéraires.


Les trois organes principaux qui participent à la compréhension 
des mauvais jeux de mots. ©Plonk&Replonk 

Premier constat, sans surprise (ça en devient presque décevant à force) : c'est hilarant, absurde, grinçant, fin, sans compromis, bref, du Plonk & Replonk. Mais c'est du Plonk & Replonk qui s'inspire d'auteurs, de lectures, d'objets littéraires et c'est d'autant plus drôle quand on est un dévoreur de papier. Il y avait d'ailleurs nettement plus de texte que d'habitude, et, encore une fois sans surprise, ils sont tout aussi bon avec juste des mots.

1902 : leçons de conjugaisons à l'imparfait du subjonctif du verbe htmler ©Plonk&Replonk 

L'inventeur oublié des guillemets « à la française ». ©Plonk&Replonk 


Malheureusement cette exposition était éphémère, mais elle a donné lieu à 17 nouvelles cartes postales. Pour ceux qui l'ont ratée, et qui ne verront jamais les semelles de Jean-Jacques Rousseau ou le nain de jardin fan de Kafka, je suis navrée pour vous, vraiment, je compatis, c'était vachement bien. Vous pouvez rattraper le coup en allant voir les Chroniques du Compte d'Arebourg au Château de Gruyère jusqu'en septembre 2013. Et pour les court-métrages, il y a séance de ratrappage en dvd.

Toutes les photos que vous voyez dans cet article (à part celle du Jardin Secret) ont été prises grâce à ce magnifique appareil, d'où le ©Plonk&Replonk (que je remercie de m'avoir autorisée à paparazzer) (bon, ils ne se sont rendus compte de rien, les vigiles n'étaient pas encore là) (ils m'ont surtout donné l'autorisation de les utiliser) (ça fera plaisir aux fans de copyright, hein Ludo ?) (je vous ai déjà dit que j'aimais les parenthèses) 

1 commentaire:

  1. Non, jamais :-) (mais c'est promis, nous laisserons ce post là où nous l'avons trouvé)





    Brin de jalousie, veinarde

    RépondreSupprimer