vendredi 9 août 2013

Kon-Tiki


Kon-Tiki est l'histoire d'un égo, celui de Thor Heyerdahl, anthropologue norvégien qui a une théorie sur le peuplement des îles du Pacifique par les peuples d'Amérique du Sud et non d'Asie. Pour prouver sa théorie, il va construire un radeau et dériver sur plus de 5000 miles (8'000 kilomètres) entre le Pérou et la Polynésie en 1947.


Kon-Tiki est aussi une aventure extraordinaire, de 5 hommes, sur un radeau. Mais tout ce qui se passe avant et après est absolument fascinant. Comment Thor Heyerdahl parvient à sa théorie (vraie, soit dit en passant), comment il se voit refuser sa thèse dans les publications scientifiques, ce qui le pousse à prouver sa théorie, comment il décide de se mettre en scène, de quelle manière il conçoit son radeau et son équipement, comment il en fait un film (et gagne un Oscar du meilleur documentaire en 1952). Cette histoire est fascinante.


Le film Kon-Tiki la relate avec intelligence. D'abord, les images sont très belles, c'est important quand plus de la moitié du film se passe en mer dans le même décor. Ensuite, même si le côté "action" est un peu exagéré (requins, tempête, récifs), pour avoir vécu une longue traversée, je sais que c'est ce dont on se souvient au final, même si le plus important sur le moment c'est la tension psychologique entre les équipiers, qui est très bien montrée dans ce film.

C'est étrange de voir ces 5 hommes nordiques sur un radeau de balsa, en plein soleil, devenir de plus en plus bronzés et barbus. C'est étrange de voir combien ils ne se déchirent pas plus, le passé militaire de certains sans doute. C'est étrange de ne pas comprendre pourquoi ils décident de s'embarquer... mais de se dire qu'on l'aurait fait aussi (enfin moi). C'est étrange mais tout à fait réaliste, c'est là où ce film est bon. On est observateur, mais on comprend petit à petit se qui se passe dans la tête de chacun d'entre eux.


Au-delà de l'histoire fascinante, il y a la question de réalisation : comment ne pas perdre le spectateur pendant 1h15 d'Océan ? Certains films ont bien répondu à la question : Life of Pi pour le plus récent, que beaucoup ont adoré justement pour ce défi relevé. Si vous faites partie de ceux-là, allez voir Kon-Tiki. La mer est vraiment bien montrée. La peur et la fascination qu'elle provoque, le respect qu'elle impose. J'ai eu peur, j'ai sursauté, j'ai arrêté de respirer, j'ai souri, je me suis souvenue de certaines sensations exactes (ce que Life of Pi n'avait pas réussi), on est vraiment sur ce radeau pendant plus d'une heure. Bonheur. Il ne me reste plus qu'à trouver le documentaire originel.



Bonus : quelques images du making of, et la bande-annonce.
(Test Bechdel : raté, évidemment.)


5 commentaires:

  1. Faut-il avoir passé un certain temps sur un bateau pour apprécier ce film? tu as cité à deux reprises ton expérience. Je me demande si ceux qui n'ont pas eu la chance d'avoir une existence aussi palpitante que la tienne pourront saisir et apprécier les aventures de ces 5 hommes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le film est tout à fait intéressant en lui-même.

      Si je cite mon expérience c'est pour dire à quel point ce film est proche de ce que l'on vit vraiment en mer, donc qu'il est intéressant.


      (PS : il est facile de choisir la case anonyme en mettant juste un nom/pseudo sans URL, ou au pire de signer dans le commentaire... c'est plus agréable de discuter avec une entité identifiée ;-)

      Supprimer
  2. Ouf, ça me rassure! j'irai donc au cinéma voir ce film, sans craintes. ( Pour ce qui en est de la case anonyme je l'ai choisie par paresse, je ferai mieux la prochaine fois :)
    Stéph.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi :-)

      Supprimer
  3. Vendu! D'autant plus que j'ai adoré Life of Pi et qu'on vient de finir Vikings...

    RépondreSupprimer