mardi 15 octobre 2013

Combien de temps ?


L'exercice de bloguer m'intéresse à chaque fois un peu plus, je trouve passionnant que chacun, et donc moi, puisse s'exprimer, sur ce dont il a envie, quand il en a envie, combien il a envie et avec la forme et le format qui lui plaise. Aujourd'hui j'arrive plus ou moins à déterminer combien un article va me prendre de temps (à condition d'en avoir envie à ce moment-là, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas), mais à part le fait d'avoir plus de facilité qu'au début, je ne me trouve toujours aucun style particulier. (Et puis on m'a dit que ce n'était pas désagréable à lire. Tant mieux, même si je n'en suis pas convaincue.) La question que je me pose encore c'est celle du temps.

Vous qui bloguez, combien de temps mettez-vous à écrire un article ? 

Et vous écrivez quand ? Sur le moment, tout de suite, sinon ça ne sort pas ? Dans des moments d'inactivité ? Quand ça vous prend ?

Vous publiez dès que vous avez écrit ? Vous programmez vos publications avec un algorythme qui dépend de la taille de la lune et de l'âge de votre plus vieux lecteur connu ?

Vous êtes-vous imposé un rythme de publication ?
Le tenez-vous ?

Au bout de combien de temps estimez-vous qu'un sujet (sur lequel vous vouliez bloguer) est périmé ?



PS : 
- Je signale en passant un blog que j'aime beaucoup et qui s'intitule 22 minutes et des poussières et où l'auteur donne son temps d'écriture à côté de chaque article.
Armalite quant à elle est disqualifiée d'office, elle est capable d'écrire un article qui équivaudrait à 14 pages en 22 secondes, avec du style, de l'humour et sans une seule faute d'orthographe.
- Tant qu'on est dans les recommandations, mon ami Eric vient d'entamer sa trace, le connaissant, je suppose qu'ici ou là il va réfléchir sur l'acte d'écriture, ça pourrait vous plaire.

31 commentaires:

  1. C'est assez impulsif, chez moi. Genre que si ça me prend au boulot, faut que je puisse le faire au boulot (ce que je ne fais plus, ceci expliquant cela), si je lui a la maison, c'est plus facile. Il m'est arrivé de préparer un peu plus, de jeter quelques notes dans un brouillon à reprendre plus tard, mais généralement, ça reste un brouillon à reprendre plus tard. J'ai essayé d'avoir des rythmes de publications, mais je ne les tiens pas vraiment: ça dépend des envies et du matériel.

    Quand je me lance, j'en ai pour une heure en général.

    Là, par exemple, pour ne pas publier 7000 photos d'un coup, j'ai une série de notes prêtes, mais après, je dois me replonger dans un tri de photos (ou de pensées)(mais j'en ai moins que de photos à trier).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc tu ne comptes pas vraiment le tri de photo dans le côté "travail" du blog ? Tu fais ça en deux temps ?

      Moi je n'y arrives pas... dès que j'ai fini de trier, il faut que je les blogues, souvent je fais des gros tris sur plusieurs sujets, du coup j'intègre immédiatement les photos et après il ne me reste "plus qu'à" écrire les billets... je ne peux pas m'empêcher d'en écrire au moins un.

      Supprimer
    2. Si c'est une note basée sur des photos, je commence par resizer les photos, les trier, puis je poste et ajoute du texte selon l'envie. C'est pour ça que ça me prend une heure, donc oui, je compte le tri ;-)

      Si c'est une envie d'écrire, c'est différent, les images ne sont pas centrales.

      Supprimer
    3. D'ailleurs, j'étais tellement appliquée à bloguer cette année que j'ai passé mon DIXIÈME anniversaire en août passé.

      Supprimer
  2. (il me semblait bien que ça me rappelait vaguement quelque chose, ce titre)(pardon)(les mystères des méandres de la mémoire).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton cerveau est aussi pourri que le mien, ça fait plaisir. Même plus, en fait, si c'est intentionnel.

      Supprimer
    2. Mon cerveau et moi te remercions, le Comité des chansons de merde nous soutien très efficacement au quotidien.

      Supprimer
  3. Chez moi aussi, c'est assez impulsif. Il y a des semaines où j'ai de l'inspiration pour publier quelque chose tous les jours, et des semaines, quasi rien (mais il me reste toujours les chroniques de livres). Le temps d'écriture varie, entre quelques minutes pour une photo et un mini-texte et une demi-heure pour des textes plus longs. Si j'écrivais des textes plus informatifs sur un sujet particulier, je mettrais bien plus longtemps et donc je ne le fais pas.
    Il ne faut pas sous-estimer non plus la mise en ligne des photos, ce sont des actions très mécaniques mais qui prennent un temps certain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quand tu publies tous les jours, c'est que tu as écrit tous les jours ? Ou que tu as écrit plusieurs billets d'un coup et programmé leurs publications ?

      Supprimer
    2. ça dépend: j'ai souvent des billets en réserve mais je ne programme pas de date de publication. Je publie selon mon feeling du moment. La semaine passée par exemple, j'avais envie de parler de mon expérience avec le sport, le billet sur le jardin a été reporté du coup de quelques jours parce que ça me semblait moins important sur le moment même.

      Et parfois j'écris tous les jours, si j'ai de l'inspiration, pendant ma pause de midi souvent.

      Supprimer
  4. De mon côté l'écriture se fait à chaud, en général en réaction à un évènement ou suite à une idée subite pompée dans la noosphère.

    Le temps est une denrée rare, mes articles progressent et ne sont jamais écrit d'une seule traite. L'écriture se fait en plusieurs phases : le brouillon, de nombreuses relectures, ensuite on laisse passer une nuit pour calmer les propos un peu trop vifs, une dernière relecture, quelques corrections et puis enfin la publication.

    Et de manière générale, un sujet est périmé quand plus personne n'en parle sur Twitter (bonjour la référence pourrie, mais assez réaliste finalement).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains ne croiront JMAIS que tu calmes certains propos :-P

      La référence twitter est plutôt juste. Elle ne fonctionne pas pour moi vu que je ne parle pratiquement pas d'actu (à part les sorties ciné/séries), mais je vois bien ce que tu veux dire !

      Supprimer
    2. C'est fourbe en fait, calmer des propos et retirer des insultes donne plus de crédits qu'une gueulée barbare.

      Supprimer
  5. Des questions que je me suis posée des millions de fois ;) Lorsque j'ai commencé mon blog en 2007 je m'étais donné comme défi de poster quelque chose chaque jour: d'une simple image à un billet plus élaboré, tout y passait. Je voulais réussir à faire quelque chose de constant et c'était ça le principal. J'étais alors en deuxième année de licence. J'ai continué avec ce rythme jusqu'à ma deuxième année de Master, lorsque je suis rentrée de l'étranger et que tout à coup je n'avais plus envie de bloguer. J'ai fait une pause (un peu dépitée d'avoir failli à mon défi)
    J'ai pris le temps de repenser à ce que signifiait le blog pour moi et j'ai décidé d'oublier la régularité pour me concentrer sur le contenu: y faire apparaître ce qui compte pour moi.

    Comme je suis une grosse blablateuse, je peux écrire des pavés sur tout et n'importe quoi. Et c'est pas forcément une bonne chose ;) Du coup, j'essaye, dans la mesure du possible, de publier des billets "dans l'action". Mais comme je procrastine (beaucoup) et que j'écris sur des papiers (beaucoup aussi) cela fait quelques mois que je poste des billets en mode flash-back.

    Ce qui me fait arriver au dernier point: je travaille de plus en plus mes billets. Par la force des choses et aussi parce que j'essaye de discipliner un peu mon cerveau qui part dans tous les sens ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'écrivais sur papier, je crois que je ne publierais jamais...

      Beaucoup de mes articles je les écris en commençant par créer un suite logique dans les photos, pour construire le récit entre elles, j'ai toujours fonctionné de manière visuelle. L'écriture vient d'un coup, quand j'ai construit la structure.

      Quand j'écris ailleurs, je me perds.

      Supprimer
  6. Je commente pas souvent ici, mais tes questions m'interpellent, étant la reine de la publication sporadique.

    Vous qui bloguez, combien de temps mettez-vous à écrire un article ?
    Ça dépend, entre 10 minutes et une heure (quand il y a des photos, c'est plus court que pondre une dissertation sur la vie, le fromage et le chiffre 42).

    Et vous écrivez quand ? Sur le moment, tout de suite, sinon ça ne sort pas ? Dans des moments d'inactivité ? Quand ça vous prend ?
    C'est très impulsif en fait. Si ça ne veut pas sortir, c'est mort, je ne me force pas. Quand j'ai vraiment envie d'écrire un truc important pour faire passer un message, je le fais durant les moments d'inactivité. Quand c'est pour du blabla ou quelques photos, je stoppe limite ce que j'étais en train de faire pour poster.

    Vous publiez dès que vous avez écrit ? Vous programmez vos publications avec un algorythme qui dépend de la taille de la lune et de l'âge de votre plus vieux lecteur connu ?
    Je programme 2-3 petits trucs quand je pars en voyage, mais en général, c'est tout de suite.

    Vous êtes-vous imposé un rythme de publication ?
    Le tenez-vous ?
    Non, je serais incapable de m'y tenir. Je préfère bloguer spontanément quand j'ai quelque chose à dire.

    Au bout de combien de temps estimez-vous qu'un sujet (sur lequel vous vouliez bloguer) est périmé ?
    Tout dépend. Il y a des questions de sociétés qui ne seront jamais périmée. Par contre, pour les compte-rendus de voyage, ou de sortie par exemple, au bout de deux mois je laisse tomber.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes réponses, je trouve ça intéressant de voir à quel point on est tous assez différents, je me réjouis d'en lire d'autres !

      Supprimer
  7. *Un billet peut me prendre entre 10 minutes et 3 heures. Souvent c'est long, parce que je suis perfectionniste. Non pas dans la forme (les fautes d'orthographe en témoignent) mais sur le fond. Je cisaille le truc finement et une idée en amenant une autre, j'écris parfois beaucoup (et donc longtemps) et il m'est arrivé de devoir couper pour avoir une note digeste au format blog.
    *J'ai essayé de me mettre un rythme de publication (il y a fort longtemps), avec une astuce: un jour une note consistante, l'autre une réflexion en deux secondes, une photo, bref un truc lu et écrit en vitesse de pas plus de 3 lignes. Résultat: il y a des périodes où ça marche, d'autres où ça ne marche pas. Car en fait, j'écris souvent en fonction de mon état d'esprit. Ce qui veut dire que je peux avoir du temps, mais aucune envie d'écrire.
    * soit j'écris ma note d'une traite, soit, quand ce n'est pas le cas, je l'écris en deux jours maximum. Les idées le premier jour et le lendemain, je finalise avant de poster. Durant les périodes fastes, je programme une note par jour en faisant attention à la succession (alternance d'articles introspectif, marrant, culturel, cuisine...). j'ai aussi un petit bloc note virtuel dans lequel il y a des idées de notes. 50% seront de vraies notes, d'autres vont finir complètement périmées. Et souvent en raison d'embûches subjectives, parfois compréhensibles ou juste bizarres.
    * exemple d'embûches: l'alternance qui n'est pas facile à respecter quand j'ai peu de temps. non pas que je n'ai pas le temps d'écrire les billets (quand l'envie est là, j'arrête tout) mais je n'ai pas le temps de voir des expos/faire la cuisine/lire. Du coup mes articles ne parlent que de mon nombril et j'aime pas faire 3 articles de suite sur le sujet. Ce n'est pas l'image que j'ai envie de donner de mon blog (uniquement introspectif). Du coup j'arrête de bloguer, même si j'ai des idées. Autre embûche: les chroniques de lecture sont un genre de note qui ne veut pas sortir, un peu comme si j'aimais pas trop ça. ça macère dans ma tête et je reporte toujours à plus tard. Cumulé à la première embûche, ça peut créer un bouchon...
    * Quand un sujet est-il périmé? ça dépend vraiment du sujet. L'article sur la couture de bretelles sur ma robe d'été est périmé par exemple :) Mais il m'est déjà arrivé d'avoir un article périmé que j'ai pu ressortir: (si mes souvenirs sont bons) une recette d'asperge a attendu un an que ce soit à nouveau la saison des asperges et une réflexion à propos d'un fait d'actualité sexiste, vu qu'ils se succèdent malheureusement, attendra le prochain...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais pareil (enfin j'essaie) sur l'alternance des notes :-)

      Supprimer
  8. En général, ça me prend 1 heure pour écrire un article. J'écris quand j'ai le temps (pas très souvent), et je publie dès que c'est prêt. Mon blog étant bilingue, il me faut encore un petit quart d'heure pour la traduction.
    Je ne programme rien du tout, et je ne m'impose aucun rythme de publication (peut-être devrais-je ?). J'écris sur ce qui me fait réagir, un fait de société, un réflexion suite à qqch que j'ai vécu, ..., bref en gros deux à trois articles par mois. Un sujet est périmé quand je n'ai plus rien à dire dessus, ou quand plus personne n'en parle et que ma réaction tomberait comme un cheveu sur la soupe.
    Je dois avouer que le blog de mes chats swisscatblog.ch est beaucoup plus régulier que le mien en matière de publications...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore l'idée que tes chats soient plus réguliers :-D

      Supprimer
  9. Vous qui bloguez, combien de temps mettez-vous à écrire un article ?

    La trame principale, je la fais en 1h, il me semble. Par contre, étant très perfectionniste (ou plutôt jamais satisfaite), je laisse reposer le texte plusieurs fois, le relis, modifie encore et encore. Puis, je me dis "demain, je le publie" (sinon je ne publierai jamais...). Parfois quand j'ai des doutes, je le fais relire par mon adorable chéri qui a l'immense qualité d'être journaliste...

    Et vous écrivez quand ? Sur le moment, tout de suite, sinon ça ne sort pas ? Dans des moments d'inactivité ? Quand ça vous prend ?

    Quand j'ai le temps, c'est-à-dire entre 20h et 22h en semaine. Rarement le w-e car ils sont trop chargés.

    Vous publiez dès que vous avez écrit ? Vous programmez vos publications avec un algorythme qui dépend de la taille de la lune et de l'âge de votre plus vieux lecteur connu ?

    Pas de programmation, je sais même pas si c'est possible avec la version non-payante de Wordpress

    Vous êtes-vous imposé un rythme de publication ?
    Le tenez-vous ?

    Pas de rythme de publication, mais j'essaie de ne pas trop publié, parce que je me suis rendue compte qu'en tant que lectrice de blog, je me lassais vite si les gens publiaient tous les jours. J'essaie de me limiter à deux article max par semaine et à ne pas laisser plus de deux semaines entre deux articles. Et si je suis en vacances, tant pis, les gens peuvent vivre sans mes articles, je crois ;)

    Au bout de combien de temps estimez-vous qu'un sujet (sur lequel vous vouliez bloguer) est périmé ?
    Je ne sais pas trop...comme je fais principalement dans la critique culturelle, il me semble que rien n'est vraiment périmé. Par contre, je me dépêche d'écrire si je parle d'un événement (expo, manifs, etc...). Dans ces cas, si je peux je publie au plus tard la semaine suivante.

    RépondreSupprimer
  10. Salut, j'arrive un peu en retard.

    Je compte en gros 4 heure pour un article. 2 heures pour écrire et 1-2 heures pour le retravailler.

    Mon objectif est de faire au moins 2-3 articles par semaine. Dans les faits, je m'en tiens à 2.

    Mon souhait est de publier un maximum. Je travaille à 100 % ce qui m'empêche de produire autant que je le souhaiterais. En gros, je blogue le soir et le week-end dès que j'en ai le temps.

    Je publie souvent a peu près lorsque l'article est fini mais je prends souvent la peine de poster sur ma page Facebook à des heures propices.

    J'ai souvent un ou deux articles sous le coude, pour lesquels j'ai déjà mon contenu mais que je dois encore écrire.

    Je m'arrange pour poster les articles en rapport avec un événement dans la semaine qui suit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as une bonne systématique, ça m'impression pour quelqu'un qui n'a pas commencé il y a si longtemps ! (Et continue comme ça, tu me fais découvrir pleins d'adresses :-) )

      Supprimer
    2. Merci. Les encouragement font toujours chaud au cœur et donnent envie de continuer, justement.

      Supprimer
  11. J'écris vite. D'un jet. Sous le coup d'une impulsion (énervement, colère, éblouissement, envie de partage, etc.). Et je corrige peu. Mais j'écris pas souvent. Une à deux fois par mois. Pourtant, quand je m'y attelle, je mets souvent un ou deux billets le même jour. C'est que, même en écrivant vite, il me faut être très concentrée au moment où je "ponds" mon billet, papier, article (c'est aussi mon métier). Donc, tant qu'à faire... Sinon, c'est un peu comme Facebook ou Twitter où je perds des abonné(e)s parce que je ne tweete pas régulièrement ;) j'y suis pas tous les jours, pas très fidèle, ni attachée aux stats. D'ailleurs, je pense avoir peu de lecteur/trices, mais c'est pas vraiment le plus important. Le plus important, n'est-ce pas, c'est de "DIRE" :) Voi-là.

    RépondreSupprimer
  12. Pour ce que vaut mon avis... :)

    J'écris généralement le week-end car j'ai besoin de temps.
    Pour un article sur mon blog perso, c'est assez variable : pour un récapitulatif de ma semaine (un peu verbeux), je mets environ 1h30 car je note au fur et à mesure ce que je fais (sur mon portable, avec des mots-clés ; j'ai trop peur qu'on tombe dessus), il ne reste plus qu'à faire des phrases. Je me relis une fois avant de poster et une autre fois pour vérifier la mise en forme. Ce qui ne m'empêche pas de laisser des coquilles. Je fais de moins en moins de sujets libres mais ça peut prendre 2h, le temps de partir dans tous les sens pou tourner autour du pot.

    Pour mes chroniques de livres, films ou autre, j'ai de plus en plus souvent une trame, histoire de ne pas partir dans tous les sens, encore une fois. Je dois mettre 2h par article, non pas parce que j'écris beaucoup (autour de 2000 mots, c'est la moyenne. Si c'est moins de 1000, j'appelle ça une brève), mais parce que je n'arrive toujours pas à exprimer avec précision mes pensées. Et pourtant, ça fait 10 ans que j'écris/blogue, et à la base, justement avec l'envie de m'améliorer, de laisser les mots s'échapper avec plus d'aisance...

    Et je publie sur le coup car je ne suis pas assez régulière de toute façon pour programmer des billets.
    Enfin, les articles périmés : en théorie, jamais, car ce sont soit sur des sujets généraux, soit des chroniques de BD. En pratique, j'oublie les points essentiels de mon billet, et je lâche l'affaire au bout d'un an.

    RépondreSupprimer
  13. C'est vrai que j'écris vite. En 9 ans et demi de blogging, je dois compter sur les doigts d'une main les articles qui m'ont pris plus d'une heure. Mais mes billets sont souvent assez courts - un peu parce que j'ai un style très synthétique, un peu parce que ça me paraît plus digeste pour les gens qui me lisent. Et je passe très peu de temps sur mes photos: je n'en prends pas beaucoup + je ne sais pas me servir de Photoshop. Donc, le tri et les retouches basiques sur Picasa sont vite faits! Je parle peu d'actualité, donc la question de la péremption ne se pose pas vraiment, sauf pour les événements culturels. Par exemple, j'ai vu Blue Jasmine au cinéma il y a dix jours, je ne savais pas trop si j'en ferais un billet ou pas, et là, je sais que c'est trop tard. Le film est encore à l'affiche, mais son souvenir n'est déjà plus assez frais pour moi. Et si j'avais vraiment eu envie de dire quelque chose dessus, ce serait déjà fait. Donc, au panier sans regrets.

    RépondreSupprimer