samedi 2 novembre 2013

Soulac


Le bord de l'Océan Atlantique, hors saison, rien de tel pour s'aérer l'esprit. J'ai la chance d'avoir une tante qui a une très belle maison à Soulac-sur-Mer où je viens de passer quelques jours, il faisait un temps mitigé de fin octobre, avec du vent et donc aucun touriste, c'était magnifique, et je ne peux m'empêcher de vous montrer beaucoup trop de quelques photos de cette région que j'aime tant (j'y ai passé de très nombreuses vacances estivales quand j'étais enfant et ado, mais de l'autre côté de l'estuaire). Un billet tourisme et nombril donc, j'espère que vous ne m'en voudrez pas.


En bleu les plages, en vert les espaces naturels protégés, 
en jaune les Délices d'Esme et en brun le Zoo de la Palmyre, 
tout tient dans un mouchoir de poche (relatif).

Pour comprendre de quoi/d'où je vous parle, vous pouvez consulter cette carte. Soulac-sur-Mer est juste en dessous de la Pointe de Grave (j'ai soif) qui termine l'estuaire de Gironde au Sud. C'est un magnifique grand village, dont l'architecture est relativement préservée du béton, avec un très beau marché couvert (ouvert tous les jours sauf le dimanche) et de nombreux commerces et restaurants, un village qui vit et est habité toute l'année, pas uniquement durant la belle saison. Je fuis comme la peste les stations touristiques en saison, en automne ou au printemps par contre, c'est idéal ! (Un seul, gros, défaut : pas de wifi de ville, peu de lieux avec du réseau, sauf le Neptune et sa terrasse idéale sur la rue centrale, mot de passe : 0123456789.)


De Soulac (voire même plus haut, de l'autre côté de l'estuaire) à la Côte espagnole, que trouve-t-on sur les plages ? Des surfers... pour mon plus grand plaisir. Ils sortent quand l'Océan est capricieux, quand il y a du vent, quand la marée est haute, et ça donne des images incroyables que je ne me lasse pas de contempler (et de photographier), qu'il pleuve ou qu'il vente.

Soulac, centre-ville
Lacanau Océan et son école de surf
Lacanau Océan

Mais souvent, les surfers se contentent des plages qui bordent les villes. Dès que l'on s'éloigne un peu, il y a des plages vides car il faut marcher dans les dunes et les pinèdes pour y accéder. Elles sont donc relativement sauvages et carrément vides hors saison, c'est spectaculaire. Nous nous sommes longuement promené sur celle qui se situe entre la Pointe de Grave et Soulac, je vous laisse constater à quel point c'est beau.

 Le Land Art me poursuit, il faut que j'en fasse quelque chose
(de plus qu'un board Pinterest)
 A l'horizon, le phare de Cordouan, apparemment visitable par bâteau

Dans l'estuaire et sur toute la côte, il y a de nombreux phares, et un musée leur est dédié à la pointe de Grave, dans le phare de la Pointe de Grave lui-même. Le musée n'est pas exceptionnel, l'accueil particulièrement antipathique, mais l'histoire du phare de Cordouan, de nombreuses maquettes et une jolie modelisation 3D avec laquelle on peut jouer à changer les marées et les heures du jour valent le détour. D'autant qu'on peut monter au sommet du phare où, évidemment, la vue est exceptionnelle.

 Pointe de Grave sous une pluie battante
 la fois précédente où j'avais vu l'Atlantique, c'était là-bas
 lol

Cette région n'est pas uniquement synonyme de plage et de vignobles (je n'en parle pas ici car ce n'était pas la bonne saison pour visiter quoi que ce soit, juste après les vendanges, mais je compte bien me venger un jour). Il y a de nombreux parcs nationaux ou régions naturelles protégées. Entre le Bassin d'Arcachon et l'Estuaire de Gironde, il y a une "route des lacs" où les paysages sont exceptionnels, avec un petit joyau un peu caché que je remercie @ErDrOkan de m'avoir indiqué sur twitter : l'Etang de Cousseau. Il faut s'arrêter à un parking et avoir de bonnes chaussures de marche (minimum 6km de marche la plupart du temps dans du sable). On commence par traverser une forêt de pins, puis l'on s'enfonce dans une forêt beaucoup plus ancienne avec de nombreux chênes centenaires, des fougères partout, des troncs tapissés de mousse, c'est magnifique. Et sans prévenir, on arrive sur un promontoire en bois, très bien intégré au paysage et là, l'Etang de Cousseau.


La vue est spectaculaire ! On se croirait dans la savane africaine, je n'aurais pas du tout été surprise de voir débarquer un éléphant assoiffé. Et pourtant on est entouré d'une forêt millénaire, puis d'une pinède. Un des plus joli paysage que j'aie vu de ma vie. Avec, évidemment, une profusion d'animaux de toutes sortes, en particulier des oiseaux très facilement observables.


Mais rien que la balade vaut le détour, avec cette succession de forêts si différentes et ses nombreux points de vue, destinés uniquement aux cyclistes et aux piétons. Encore une fois, je vous conseille de vous y rendre hors saison, car même fin octobre, nous avons croisé pas mal de promeneurs et cyclistes, je crains que la magie du lieu ne soit quelque peu brisée si l'afflux de touristes est trop massif... (oui, je suis une sale snob qui considère les autres comme des touristes gênants).


Je voyageais avec ma soeur, ma mère, mes neveux et ma nièce chéris et nous avons donc choisi un autre type de destination pour le jour suivant : le Zoo de la Palmyre. Un des plus grands zoo d'Europe, au taux de naissances record et dont nous gardions, avec ma soeur, des souvenirs émus de nos nombreuses visites quand nous étions enfants. Ce zoo est énorme, ils comptent 4h de visite, mais si vous êtes un tant soit peu contemplatif, comptez 5h. Depuis Soulac, il s'agit de prendre le bac du Verdon à Royan, puis de vous rendre aux Mathes, comptez donc la journée, et c'est un budget (le bac est cher pour les voitures, pas pour les passagers, durant la saison il y a une navette ; le zoo est cher, mais il mérite ses 11€ par enfant et 15€ par adulte).

 Vue sur Royan depuis le bac

Le zoo est très agréable à visiter, il y a toujours beaucoup de place autour des enclos ou des cages pour voir les animaux. Si vous êtes avec des enfants (ou si vous êtes de grands enfants), je vous recommande l'achat de popcorn spécialement destiné aux animaux, il vous sera possible d'en nourrir un grand nombre durant votre balade, des girafes aux zèbres, des lamas au kiwis, seuls les primates sont privés de gâteries.

 Lémuriens aux yeux turquoises <3
 Soudain, au-dessus de ta tête, un ouistiti rentre chez lui
 les zèbres sont très amicaux
 un couple de rhinocéros blancs et leur bébé (caché)
 des kiwis rouges
 l'hippo cabotin

Au deux tiers de votre visite, il y a la piscine du spectacle des otaries puis la scène de spectacle de perroquets. Je ne suis pas tout à fait friande de ces spectacles, mais le soigneur responsable réussit tout de même à les rendre sympathique, surtout avec son explication de dressage qui sert principalement à attribuer des soins aux animaux et à les amuser. Les otaries sont évidemment très drôles, les oiseaux moins intéressants, mais voir un ara voler est une expérience visuelle assez époustouflante. Et c'est une bonne occasion de se reposer un peu les pieds avant de continuer votre visite.

 De très nombreux oiseaux sont en liberté dans le parc, juste bagués, ils doivent y être heureux pour y rester !
 Il m'a fallu une bonne quinzaine de photos comme celle ci-dessous pour réussir celle-ci... et on dirait qu'il est empaillé...

Donc, Soulac-sur-Mer, Lacanau, les plages sauvages, les phares, l'Etang de Cousseau, le Zoo de la Palmyre, l'Estuaire de Gironde... que manque-t-il ? Bordeaux ! Je n'ai malheureusement eu que très très très peu de temps pour m'y arrêter, le temps de rencontrer, enfin en vrai après 10 ans de papote sur le web, Esme, des Délices d'Esme.


J'adore rencontrer des gens en vrai quand ça fait longtemps que je les connais sur Internet, je ne suis jamais surprise, c'est toujours exactement comme si on se connaissait déjà, avec Esme particulièrement, c'était vraiment touchant, on était toutes excitées toutes les deux, et malgré mon débarquement à 6, on a passé un excellent moment à papoter, comme si l'on se connaissait depuis des années... ce qui est en fait le cas. Mais bref, si je vous en parle c'est parce que Esme connaît bien mes goûts et mon obsession pour la tarte au citron et qu'elle m'en a donc préparé une. La meilleure du monde. 


Il y avait aussi des guimauves au citron, une tuerie. Rien que de regarder cette tarte, j'en salive. J'espère que ça vous aura donné envie de découvrir la région... et pour ceux qui y sont d'aller voir Esme et l'Etang de Cousseau, dans l'ordre.

* * * * *

PS : Pour ceux qui me connaissent, même un tout petit peu, la maison dans laquelle j'ai logé est à louer et je vous donne volontiers les coordonnées de celle qui la loue. Il y a trois studios indépendants et la maison en elle-même (deux chambres doubles + 1 chambre dortoir de 6 places). Elle se situe à 100m de la plage au centre du village, est très bien équipée et très pratique. Elle est relativement  peu utilisée hors saison, n'hésitez pas !

6 commentaires:

  1. [Affûte sa plume]
    Passant plusieurs fois par an à Bordeaux, je note l'adresse d'Esmé (ainsi que la position "pro meringue" pour la tarte au citron mais je ne relance pas trop la polémique car je n'ai pas trop d'avis à ce sujet).

    C'est étonnant le Médoc car il en existe au moins deux (trois peut-être).
    Le plus connu c'est celui de la vigne en bordure de Gironde. Les châteaux sont nombreux (mais pas tous facilement visibles), leur nom prestigieux (ça donne soif), le paysage est couvert de ceps. Sympa pour un "pèlerinage" mais je ne sais pas s'il y a matière à beaucoup de visites. Je me souviens d'églises à décoration intérieure un peu surchargée et aussi d'une visite guidée de Pauillac de deux heures (la guide était conseillère municipale et nous narrait toutes les péripéties immobilières de la ville, disons que ça partait d'une bonne intention de sa part mais vu qu'on n'avait pas trop envie d'acheter un logement ou un commerce), bref on est bien loin de l'intérêt de Saint-Emilion (à l'autre bout du département). Dans les restos, y en a un vraiment bon à Arcins (Le Lion d'or), avec un chef haut en couleurs.

    Il y a aussi le Médoc balnéaire avec ses immenses dunes. J'adore ce sable à perte de vue, les grosses vagues et le vent. L'eau est plus froide et moins jolie qu'en Méditerranée mais pour moi, y a un côté sauvage, libre dans l'océan qui fait que je le préfère (les Noël les plus magiques pour moi c'est en bord d'océan s'il ne fait pas trop moche). Même en pleine saison, tu peux trouver un endroit calme si tu t'éloignes un peu (attention cependant la mer est dangereuse). Hors saison quand il fait beau, il y a un autre charme dans cet endroit, apparemment tu l'as trouvé (la pluie battante ça n'aide pas mais t'as eu aussi du soleil...)

    Et puis il y a le Médoc entre les deux, un sol pauvre assez marécageux où on trouve pas mal de haras (ça m'a surpris) et de la forêt (du pin, du pin et du pin).

    (la suite plus bas car j'ai dépassé les 4096 caractères !!)

    RépondreSupprimer
  2. (suite et fin)

    J'avais bien mentionné l’Étang de Cousseau mais en mettant des tas de mises en garde (et tout ça, en 140 caractères) car cela peut ne pas plaire à tout le monde : en effet il y a pas mal de marche à pied (on peut en éviter un peu si on vient à vélo) et la météo joue beaucoup dans l'appréciation. J'y suis allé aussi en été et il y avait assez peu de touristes en fait. Étaient également présents des guides qui expliquaient la faune (dont les vaches semi-sauvages) et la flore du coin sur le promontoire en bois, c'était bien fait.
    Fin septembre avec des amis (dont une qui a fait demi-tour car elle marchait mal), c'était plus solitaire mais bien aussi.
    L'intérêt sensoriel vient du décalage entre cette forêt primitive et le reste des Landes qui est très artificiel, récent (moins de deux siècles) et monotone (du pin partout, y a que ça qui pousse bien et ça permet de stabiliser les dunes). Tes photos le rendent bien, y a un côté brocéliandesque, c'est bien normal que ta nièce y ait vu des fées ! Je n'étais pas sûr que des enfants petits (genre 6 ans) feraient tant de marche et je n'imaginais pas que ça te plairait autant, comme quoi.. ;)

    Je ne connais pas le zoo de la Palmyre et n'ai pas super apprécié la cathédrale de Royan (que je trouve super angoissante). Vers Vaux sur mer ou Saint Palais, c'est aussi assez joli et puis il y a aussi le site du Fa (site archéologique gallo-romain découvert il y a 20 ans), Talmont-sur-Gironde (avec plein de touristes mais la ville est piétonne) et aussi les falaises près de Meschers qu'on peut voir sur la rive nord de la Gironde
    A Soulac, t'as pas vu aussi la Basilique Notre-Dame-de-la-fin-des-Terres, elle est jolie (et j'aime beaucoup son nom) ?
    Je me souviens aussi d'un Noël très frais (autour de 0°, pour la région c'est frisquet) avec du grésil sur le sable, et des surfeurs dans l'eau... Les fous !
    Bref, une jolie région en effet (tant qu'on parle de "poche" et "chocolatine" aux locaux :D )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je déteste Royan, la ville et sa cathédrale et j'ai passé toutes mes vacances (de 3 à 18 ans presque chaque année) tout près de Meschers... je les connais par coeur ces falaises, j'y ai chassé le crabe et mes premiers petits copains :-)

      Je n'ai pas eu le temps de visiter Soulac autant que j'aurais voulu, et je n'ai pas visité l'intérieur de la Basilique, mais oui, elle est vraiment belle. Tout le village est très beau.

      Pour l'étang de Cousseau, sur 6 au départ, nous ne sommes que 4 à être arrivés jusqu'à l'étang, dont ma nièce de 4 ans, les fées lui ont donné du courage ;-) Mais contrairement à toi, moi j'aime énormément les pinèdes, sous leurs airs monotones, elles renferment des richesses de couleurs aux sols grâces à tous les arbustes, fleurs, mousses, etc qu'elles abritent et protègent. Et ces pins immenses qui tendent leurs branches si haut en si peu de temps me fascinent. Entre Royan et La Rochelle, sur la côte, si bien nommée Côte Sauvage, j'ai fait des heures de marche dans les pinèdes, c'est si apaisant, sauvage mais doux, tout paraît fragile mais ça combat l'Océan, ça me fascine. Idem pour les quelques, trop rares, dunes et pinèdes qui restent aux Pays-Bas. Bref, des souvenirs, des odeurs, des sons d'enfance.

      Supprimer
    2. Ah, et dans la boulangerie à Soulac, c'était écrit "Pain au chocolat", je n'ai pas osé contredire l'écriteau... ^^

      Supprimer
    3. Sans doute un Parisien (terme utilisé pour tous ceux qui n'utilisent pas "chocolatine", qu'ils viennent de Paris intra-muros ou pas), je vois que ça :p
      Je vois que tu maitrises deux techniques très différentes de chasse car le crabe et le petit copain ne se déplacent pas (en principe) de la même manière :D
      Royan, j'ai pas été super conquis non plus je dois dire. Mais j'ai un bon souvenir du site du Fa avec une très bonne visite aussi pour les enfants et puis ce sentiment que plein de choses ont été découvertes mais qu'il reste énormément de travail et aussi de questions (ville marquée/mentionnée nulle part, pourquoi a t elle été abandonnée ?? etc)

      J'ai aussi de la famille vers Chatelaillon, mais de mémoire y a beaucoup moins de pins par là bas et la mer est toute plate (ce qui est bien pratique pour les moules et les parcs à huitres) et de couleur grise tendance marron-vaseux c'est pas le plus glamour que j'ai vu. Mais pour compenser y a les îles. Et se balader en bord de mer après le repas de Noël pour profiter un peu du vent marin puis se réchauffer autour d'une soupe ou d'un chocolat, c'est top.

      "sauvage mais doux" c'est un bon résumé pour la pinède. "Fragile" également car en cas de gros coup de vent (par exemple 1999), c'est la cata...
      L'odeur du soleil sur le pin c'est aussi très relaxant et ramène plein de souvenirs. Je crois que j'ai trop "baigné" dans la pinède pour oublier la monotonie des arbres, je pense aussi qu'en été, la richesse des couleurs est bien moins grande qu'en automne (et vers janvier ou février quand y a du mimosa !!!). Je regarderai un peu plus "en bas" quand j'y retournerai ;)
      Ce qui est fascinant c'est de penser qu'avant, cet endroit (la forêt des Landes) était un marécage inhospitalier.
      Chapeau pour ta nièce de 4 ans d'avoir tant marché.

      Supprimer
  3. J'ai lu ton post hier dans le train, ça m'a juste donné envie de descendre en cours de route...

    RépondreSupprimer