vendredi 3 janvier 2014

Le Selecto


Mon mari et moi avons nos anniversaires à trois jours d'intervalle. Depuis l'année de notre rencontre, nous avons décidé de fêter nos anniversaires mutuels en s'offrant une belle table. L'année dernière c'était au restaurant Quatre Saisons de l'Hôtel Cailler, cette année c'était à Bruxelles, au Selecto. Le Selecto s'auto-définit comme un lieu de "bistronomie", l'envie de réconcilier gastronomie et bistrot, mot très à la mode en ce moment, à prendre avec des pincettes, mais au Selecto c'est sincère, on veut vous proposer ce qu'il y a de meilleur, à prix acceptable. A bistronomie, le Selecto ajoute le mot "comptoir", et c'est cette partie-là qui nous a attiré ici, car l'ancien charmant et débonnaire patron d'A Bout de Soufre officie en qualité de sommelier. Le but : de l'excellence dans le verre avec des prix raisonnables. (Exemple d'une sélection de novembre.)

Quand je parle de prix raisonnables : le midi, le plat est à 14€, plat + entrée à 18€. Pour le soir, deux formules, la duo (entrée + plat ou plat + dessert) pour 34€ ou le trio (entrée + plat + dessert) pour €40. Et le jeudi c'est souvent "carte blanche", pour 69€ on vous sert deux entrées, un plat et un dessert, chacun accompagné d'un verre de vin parfaitement calibré pour vous enchanter les papilles.


Ce jour-là on a profité d'une carte blanche à notre sauce, c'est-à-dire une formule trio et se laisser faire par Jérôme pour la partie liquide, ce qui a commencé par des bulles. Je n'ai pas gardé les références de ce que j'ai bu, je n'ai pas cherché à en savoir beaucoup plus, j'ai juste observé mes papilles s'affoler et prendre du bon temps. En nous faisant chatouiller par ces bulles, on a lu la carte, qui change constamment en suivant les saisons et les envies du chef. (Attention, certaines proposition comportent un supplément de prix à cause des produits travaillés, mais tout est très bien expliqué).

Foie gras du Sud-Ouest rôti servi froid, chutney d'oignons des Cévennes aux raisons et abricots, noisettes grillées
Shalf a choisi du foie gras. Il vient du Sud-Ouest, il est particulièrement pénible sur le foie gras (je ne l'ai pas épousé pour rien) et il était juste aux anges. J'ai goûté à cet équilibre parfait avec ravissement. Rien à redire.


Mais ce jour-là, j'ai fait le meilleur choix à la carte avec l'oeuf de ferme poché, écrasée de pomme de terre aux jeunes oignons, crevettes grises décortiquées à la main et mousseline au beurre noisette. Comme vous le voyez, la cuisson de l'oeuf est parfaite et le mélange des saveurs absolument divin. Tout en mangeant, je me demandais comment reproduire ce plat et je vais m'y lancer dès que j'aurai trouvé des crevettes grises en Suisse (snif). C'est le plat que j'ai préféré de l'année 2013, je vais m'en souvenir longtemps. En accompagnement, Jérôme m'a laissée aux bulles pendant que Shalf passait sur un blanc sec dont l'acidité rehaussait agréablement le sucre de l'abricot.


Après une pause nécessaire aux papilles, nous sommes passés sur un rouge "canaille" (Jérôme ne peut s'empêcher), Matin Calme de Mano a Mano (un vin nature, évidemment) qui accompagnait à merveille nos plats parfaitement réalisés, mais qui m'ont laissés moins de souvenirs que les entrées. 

Poitrine de canard du Sud-Ouest, oranges à vif, beignets de pomme de terre et jus aux zestes d'agrumes.
Poule faisanne, chicons braisés, purée façon grand mère et jus de volaille. (intitulé de mémoire)

Encore une petite pause avant le fromage et le dessert. J'ai pris le fromage, Shalf le dessert. Avec le fromage, Jérôme nous a servi un cidre sec et cet accord est juste parfait. La pomme et les bulles subliment la sélection de fromages à merveille. Je ne sais pas pourquoi les gens s'obstinent à servir du rouge avec le fromage, j'ai toujours préféré le blanc, mais je n'avais jamais testé le cidre. Dorénavant, ce sera fromage-cidre, partout, tous les jours, encore.


Avec la crème brûlée à la pomme (ce n'est pas mon truc la crème brûlée, parce qu'on la sert partout et souvent pas du tout aux températures qu'il faudrait, là elle est juste parfaite, gourmande, avec un excellent goût d'oeuf et des pommes caramélisées), vous pensez qu'on allait rester au cidre ? Que nenni ! Jérôme nous a servi du Givre, un vin de glace de pomme. On pourrait croire à une liqueur au goût mais c'est beaucoup plus rond et complexe... et surtout ça reste à 7% de volume d'alcool. "Ce soir je vous sers des merveilles, mais on fait dans le léger niveau alcool !" nous a dit fièrement Jérôme.


Et puis parce qu'on est si bien au Selecto, on est passé au comptoir, le temps que les autres tables terminent, pour papoter encore un peu avec Jérôme et là, hop, une petite Cantillon. Parce que LA GUEUZE CANTILLON, C'EST BON ! #privatejoke


Ce lieu est vraiment très agréable, on y mange et on y boit extrêmement bien, on est bien assis, la lumière et le son sont réfléchis, la déco est élégante et chaleureuse, le service est très professionnel mais sans être snob, au contraire, et si j'habitais à Bruxelles, j'irais y luncher ou juste un prendre un verre plus que de raison. Si vous y habitez ou si vous êtes de passage, ne ratez pas le Selecto ! (Rue de Flandre 95-97)

10 commentaires:

  1. Oh bon sang... je dois vraiment retourner à Brux ! Je comprends (doublement) que vous ayiez eu envie de vous fêter là-bas :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nekko : si tu y vas, dis à Jérôme que tu viens de notre part :-)
      Et attends mon billet de demain... il y aura encore d'autres adresses.

      Supprimer
  2. Ça tombe bien, on passe justement par Bruxelles ce mois-ci! Est-il préférable de réserver?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut réserver. Si vous pouvez y aller un jeudi soir de carte blanche vous serez enchantés !
      Mais de toute manière, n'oubliez pas de saluer Jérôme de la part de Yann et Noémi... ou Shalf et Funambuline, les deux marchent ;-)

      Supprimer
    2. J'ai réservé, pour un vendredi par contre. Et pour te mettre la pression, j'espère que ce sera à la hauteur!

      Supprimer
  3. Je pourrais aller là. Sérieux, je pourrais. L’œuf, c'est tout à fait mon genre de plat e je comprends qu'il suscite l'obsession.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu adorerais, pour sûr. Et moi j'attends avec impatience tes récits de mets japonais :-)

      Supprimer
    2. J'ai ramené plein plein de matériel. J'espère pouvoir en faire quelque chose de bien. J'ai même pas encore regardé mes photos de près mais ça devrait donner lieu à quelques articles!

      Supprimer
  4. Merci! ça me met l'eau à la bouche, du coup je l'ai mis dans un article et j'irai le tester à mon prochain séjour!

    RépondreSupprimer