vendredi 31 janvier 2014

Sushi Zen


Sushi Zen s'est installé fin 2013 à la gare du Flon (côté M1). C'est une petite échoppe pù vous trouverez 3 frigos-vitrines (boissons, sushis, autres spécialités) et un comptoir avec présentoir chaud d'un côté et une longue table bar pour manger sur place de l'autre.


La table-bar grâce à sa forme en vagues successives permet une petite dizaine de places assises. La lumière est agréable, une pop-soupe contemporaine à un volume supportable couvre le bruit de la ventilation et des frigos, le service est souriant et efficace. 

Si je vous donne tous ces détails c'est parce que c'est sûrement ce qu'il y a de mieux dans ce lieu. Avec la possibilité de choisir des soupes, plats chauds complets et autres spécialités japonaises chaudes, contrairement à beaucoup d'autres sushi shops à Lausanne.


J'ai testé 3 items afin de me rendre compte de la qualité des mets servis, et malheureusement j'ai été déçue. (6 boulettes de thon, 5 gyozas et 6 makis m'ont coûtés près de CHF 20.-, sans boisson).


J'ai choisi des makis pour tester le plus important dans les sushis (après la fraîcheur des produits) : le riz. Il colle aux dents et est fade, probablement parce que je l'ai mangé tout de suite à sa sortie du frigo. Mais la fraicheur des ingrédients est indéniables et j'avoue avoir choisi une des options les moins intéressantes de la boutique qui propose des spécialités originales. Une qualité tout à fait acceptable (pour un take away Lausannois), mais je préfère tout de même Uchitomi.


Les boulettes de thon quant à elles réussissent à être insipides et trop sucrées à la fois. Leur texture qui se défait presque en poudre dans la bouche n'est pas très agréable, à éviter.


Je n'avais pas grand espoir pour les gyozas rien qu'à leur aspect visuel. Ils étaient au frigo, on me les a réchauffé sur place au micro-onde. Résultat : pâteux et insipide, et surtout très frustrant, ce n'est toujours pas ici que je vais pouvoir assouvir mes envies de gyozas, vite, quelqu'un ouvrez un restaurant spécialisé dans les gyozas et dim sun, je promets d'être une cliente fidèle et de vous faire de la pub.


Conclusion : mouarf.

Situation idéale avant un métro et en plein centre, atmosphère plutôt agréable, grande variété de produits et de boissons, service souriant et compétent, mais la qualité va de mouarf à non merci. À réserver aux cas d'urgence ou aux jours de pluie, sinon, allez chez Uchitomi et mangez dans un parc !


EDIT : présents lors de la balade salée de Lausanne à Table avec Pierre Corajoud, j'ai révisé mon avis.

9 commentaires:

  1. Je crois qu'il n'y a pas de miracle avec le sushi. Il faut que ce soit fait minute avec des ingrédients au top. Je ne suis vraiment pas très client de ces emballages tout prêts.

    Et encore, là ce sont les leaders.

    Et puis le prix... Et après les gens se plaignent que Unique Hot-Dog est trop cher. Tu leur mets deux atomes de thon et comme par magie ça devient raisonnable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et des "oeufs de poissons au wasabi", ne jamais oublier les oeufs de poissons au wasabi pour ajouter 4.- à l'addition ^^

      Supprimer
  2. Personnellement, j'y ai eu une autre expérience. J'y ai été deux fois et en ai été satisfait. J'ai été dans plus de 10 endroits à Lausanne manger des sushis et c'est simple hormis les sushis du Palace, du Beau-Rivage à Ouchy et du Myo Sushi (et plus récemment du Kazoku), qui malheureusement coûtent tous l'équivalent d'un bras, aucun endroit à sushi simple et pas trop coûteux ne trouve grâce à mes yeux. On ressort souvent horrifié de tous les autres sushi-bars de Lausanne. A une exception près, ce Sushi-Zen. Je précise que je n'y ai goûté que des sushis et makis et pas leurs beignets ou autres soupes. Je reconnais que le riz est peut-etre collant un peu plus de que de raisonnable, mais la qualité du poisson et la diversité proposée est deux crans au-dessus des autres sushi-bars de Lausanne. Par exemle, il y a du hamachi (seriole). Il y a des makis au algues. Et le sushi au crabe, c'est vraiment du crabe et pas ces ignobles surimis. J'y retournerai.









    r




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire Oli, et tant mieux si ça te plaît, il en faut pour tout le monde. Je retournerai goûter autre chose que les makis du coup !

      Supprimer
  3. mais... je savais pas! dommage que ce soit pas bon! il y a aussi un nouveau traiteur japonais à l'avenue de la gare, pas encore testé mais prometteur d'après les premiers échos! et il y a des chirashis, mon plat japonais préféré!

    RépondreSupprimer
  4. Polly : les sushis ne sont pas "pas bons", le riz est juste un peu trop collant à mon goût, mais tout à l'air très frais et il y a une grande variété ! Tu me diras ce que tu en penses si tu vas tester !

    RépondreSupprimer
  5. Coucou tout le monde,

    Je suis l'un des cuisiniers du Kazoku, Lukas me connais :p

    Je vais essayer d'expliquer en donnant mon avis sur les sushis.

    Personnellement, j'ai mangé dans beaucoup mais beaucoup de restaurants japonais, sushi-bar, take-away de sushis, principalement en Suisse Romande, à tous les prix, de toutes sortes de qualité. J'ai commencé à en manger en 2004, principalement dans des take-away (sushizen, kotchi, uchitomi) puis d'années en années, mon palais, ma connaissance, mon portefeuille ont fait que j'ai de plus en plus délaisser ces take away pour des restaurants japonais que l'on dit "hors de prix"

    Je pense qu'il est difficile de comparer le prix des sushis dans un take away et d'un restaurant car ils n'ont pas les mêmes charges à payer (loyer, salaire, taxe) ce qui influencent beaucoup le prix au final.

    Il en faut pour tout le monde et c'est à chacun de savoir qu'est ce qui est le plus important dans le choix du revendeur.

    Le prix, la qualité, la taille des sushis ? Le mieux serait un compromis mais rare sont les lieux où ils le font. Personnellement, je dépense facilement 100 à 150 francs pour me rassasier dans un restaurant japonais, c'est énorme, peu de monde peut se permettre de dépenser autant, cependant, j'aime me faire plaisir, sans regarder le prix, et comme j'adore les sushis petits, légers et bien coupés, il m'en faut donc beaucoup et la note crève le plafond, mes adresses préférées sont le kakinuma, le hashimoto, le sauan, tous à Genève.

    Récemment, j'ai testé pour ne citer que Lausanne, le Mi-sushi, le Isshin, le Duo, le Sakura, Le SushiZen du Flon, Uchitomi et à chaque fois la même conclusion, les boulettes de riz étaient énormes, trop pour moi et parfois aussi mal découpés, il n'y avait que le Duo qui s'en sortait pas trop mal en taille mais leur riz était dense, ce qui pour moi revenait au même car j'étais "full" au bout de quelques sushis.

    Ces dernières années, il une tendance a faire des "gros" sushis car les clients se plaignent du prix, que les sushis sont petits, qu'ils avaient encore faim, que les sushis sont chers car il fallait dépenser beaucoup pour être rempli.

    Les sushis petits, c'est normal, les sushis doivent être petits, avoir cette taille avec un équilibre, un ratio idéal avec la garniture. Le poisson coûte plus cher que le riz, alors tout le monde augmentent la taille du riz pour satisfaire les estomacs des clients insatisfait qui veulent manger à leur fin des sushis à un prix qu'ils jugent raisonnable, c'est pour cette raison que des enseignes comme Uchitomi ou le Bambou, qui faisaient avant des sushis à taille correcte à mon goût se sont mis à faire des sushis plus gros pour ne pas perdre cette clientèle, ce qui je trouve dommage, ça donne une image fausse du vrai sushi et fait passer ceux qui font des sushis petits et cher presque pour des voleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment pour ce long commentaire !
      Je me réjouis de vous rendre visite :-)

      Supprimer