mardi 22 avril 2014

Dulce de leche


Le dulce de leche est à l'Argentine ce que le caramel au beurre salé est à la Bretagne. Proximité géographie oblige, le second est plus connu en Europe que le premier. Pourtant le dulce de leche est tellement plus facile à faire, inratable je dirais même. Vous le connaissez peut-être sous son appellation francisée de confiture de lait. Mais moi je l'ai découvert au Venezuela, alors ça restera dulce de leche (prononcer "doulsé dé létché" s'il-vous-plaît).

Pour faire du dulce de leche, 3 possibilités, le première, celle des puristes, faire cuire du lait et du sucre pendant des heures sans jamais arrêter de remuer. Pénible. La deuxième, faire cuire un mélange de lait concentré sucré et de lait concentré non sucré pendant 50 minutes sans jamais arrêter de remuer. Toujours aussi pénible. Choisissons la dernière.

Prendre une boîte de lait concentré sucré.
La faire cuire à petits bouillons dans une casserole pleine d'eau pendant 3h*.
Et voilà.



Si, si, dans votre boîte, le lait concentré sucré aura disparu et été remplacé par de la confiture de lait. Magique. (*Si vous avez une cocotte minute, la même magie prendra 45 minutes. Attention, c'est la recette pour les grosses boîtes, pour les petites boîtes -vous n'en aurez pas assez, vous voilà prévenus- 2h suffisent.) (On est gentil, on ne provoque pas d'accident, on ne sort pas de chez soi avec une plaque allumée, on recouvre d'eau régulièrement, etc.)

Il est préférable de laisser la boîte refroidir un peu (voire une nuit au frigo) avant de l'ouvrir. Il s'agit ensuite de transvaser dans des bocaux. Ce dulce de leche, à condition d'être conservé au sec et à l'abri de la lumière, ne craint pas grand chose... à part vos cuillères.

Mais une fois qu'on en a, qu'en faire ?

Il est utilisable de plein de manières : en pâtisserie, en garniture ou glaçage de gâteaux, dans une banoffee pie, entre deux petits biscuits façon macaron (ce qui s'appelle un alfajor, qui peut parfois être recouvert de chocolat), sur des crêpes, des flans ou des fruits, dans des muffins, dans des croissants farcis, en feuilletés, en tartine, en glace, bref, autant d'utilisations que le caramel. 

Mais surtout, rien ne vous empêche d'y tremper votre cuillère.

6 commentaires:

  1. J'avais l'habitude, quand j'étais petite, en rentrant de l'école, d'écraser une banane et d'y ajouter quelques petites cuillères de Dulce de leche et puis en grandissant j'ai découvert le tube de lait condensé que tu manges directement dans le tube (même pas honte) et j'ai oublié le Dulce de leche...
    Merci de le rappeler à mon souvenir, je vais faire goûter ça aux enfants ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu rajoutes des sablés et de la chantilly et tu as presque une banoffee pie !

      Supprimer
  2. Nivequ conservation tu préconises combien de temps?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme les confitures : si ton bocal est propre, sec, et conservé à l'abri de la lumière et dans un placard frais : se conserve pendant des mois !!!

      Supprimer
  3. Quel gourmand souvenir d'enfance!
    Intéressante recette que je ne tarderai pas à tenter, c'est si simple ! merci du tuyau!

    RépondreSupprimer