jeudi 17 avril 2014

Poulet et avocat, salade ou sandwich ?


La réussite du mariage poulet-avocat n'est pas un mystère. C'est "sain" (le poulet est une viande blanche donc moins grasse que la viande rouge, l'avocat plein de très bonnes graisses et d'antioxydants, sels minéraux, vitamines, etc) et "diététiquement correct" (à condition de ne pas y ajouter 3 louches de mayonnaise industrielle). Sauf que moi ces arguments-là ne m'intéressent que si, en tout premier lieu, c'est BON. C'est la gourmandise qui me donne des envies et me procure du plaisir. Si elle n'est pas satisfaite, vous pouvez me mettre tout ce que vous voulez de sain et diététique dans l'assiette, je finirai ensuite par "craquer" pour autre chose. (Je mets des guillemets parce que je ne ressens pas de culpabilité, ce ne sont donc pas des craquages comme voudraient nous faire croire tous les régimes qui existent au monde.) (Oui, tous.)

J'ai de la chance, j'adore cuisiner et j'ai des notions en nutrition, j'arrive donc, quand j'ai le temps et l'envie de le faire, à manger sainement et de manière diététiquement équilibrée, mais surtout, je me régale. Un de mes mariage fétiche c'est justement le poulet-avocat. Je vais vous proposer une recette en deux volets, soit pour construire une salade, soit pour construire un sandwich, avec les mêmes ingrédients (sauf le pain) et la même manière de les traiter. Sachez encore que c'est une recette pour deux personnes qui permet tout à fait de faire une salade pour l'un et un sandwich pour l'autre, ce qui est bien pratique avec des appétits et/ou taux d'activité différents. Vous pouvez aussi faire pour une personne un sandwich le midi et une salade le soir. C'est aussi pratique à transporter pour le lendemain midi. Et il n'y a pas de saison pour cette recette ! Bref, vous n'avez aucune excuse pour ne pas la tester. Trêve de bla-bla, passons aux avocats.

Aux avocats, parce que le plus difficile dans cette recette, en Suisse, c'est de trouver de bons avocats. Le pire, je crois, sont ceux de la Coop, en emballage en plastique individuels qui sont "garantis à point" et qui ne le sont JA-MAIS. Mais l'autre géant orange ne fait pas mieux. Il m'arrive d'en perdre d'ailleurs parce que je les crois mûrs en les palpant et en les ouvrant ils sont durs comme de la pierre et donc immangeables (et je ne sais pas quoi faire avec de la chair d'avocat pas mûre que je soupçonne fortement d'être indigeste, si vous avez des précisions à ce sujet elles seront bienvenues).


Mais si vous avez une bonne source d'approvisionnement (pour moi un stand au marché), il y a un truc infaillible pour savoir si votre avocat est "à point", en soulevant sa queue son bouchon le petit machin qui dépasse. Si c'est encore frais et que votre avocat est mou en le palpant, il est au top. Si c'est brun et sec, il a déjà commencé à brunir ou il n'a pas été conservé dans des bonnes conditions et ne sera jamais bon. (Si vous aimez ce genre de trucs et astuces culinaires, je les collectionne sur mon board Food Hacks.)



Pour 2 portions il vous faudra :
  • 1 gros avocat bien mûr ou 2 petits (ou deux gros parce que vous avez très faim)
  • 2 filets de poulet
  • 4 tranches de pain (ou zéro, coucou les low carb diete addicts)
  • 2 bols de salade verte croquante
  • 1 oignon vert
  • du yaourt grec (ou de la mayonnaise pour ceux qui ne peuvent pas faire autrement)
  • du jus de citron
  • du poivre au citron et/ou du poivre
  • du sel
  • de l'ail en poudre
  • de la moutarde
  • de l'huile
  • du vinaigre
  • (optionnel) du parmesan en copeaux
  • (optionnel) des oeufs "parfaits"

Faire chauffer un peu d'huile au fond d'une poêle à feu moyen. Assaisonner les filets de poulet avec beaucoup de poivre au citron (qui comporte déjà du sel) et d'ail en poudre, sur les deux faces (ou avec un mélange poivre-ail-zeste de citron-sel). Quand l'huile est chaude, déposer les filets et les faire rissoler doucement sur les deux faces.

Pendant que le poulet cuit, laver la salade, émincer l'oignon vert. Réserver. Ouvrir les avocats, enlever noyau et peau et découper en lamelles. Réserver.


Option salade

Préparer une sauce en mélangeant le yaourt, la moutarde, un peu d'huile, de jus de citron et de vinaigre pour détendre ce mélange, mais il doit rester crémeux. Encore un peu de poivre ne fait pas de mal à cette recette. Si vous avez d'autres légumes frais que vous avez envie d'ajouter, n'hésitez pas, tomates, concombres, pourquoi pas. Mais vous perdrez un peu de vue le mélange si parfait avocat-poulet.
Mélanger la salade, l'oignon, l'avocat et la sauce et la disposer dans un grand et joli bol (quand la vaisselle est jolie c'est toujours mieux pour le moral et l'appétit).

Option sandwich

Préparer une sauce en mélangeant le yaourt, la moutarde, un peu de jus de citron et du poivre. En tartiner la moitié sur les tranches de pain (toasté ou non, de campagne ou non, à vous de voir). Détendre l'autre moitié de la sauce avec de l'huile, du vinaigre et encore un peu de jus de citron, elle servira à assaisonner la salade verte qui accompagnera le sandwich. 
Déposer les tranches d'avocat sur un des côtés des sandwichs ouverts. Ajouter quelques morceaux d'oignon vert.


Quand le poulet est presque cuit, le réserver sur une planche et le découper en tranches fines, en diagonale, de manière perpendiculaire aux fibres, sinon ça déchire la chair. Le remettre dans la poêle et déglacer au jus de citron. Finir la cuisson. Entre le poivre, les sucs de cuisson et le citron, votre poulet devrait avoir une jolie couleur appétissante.


Option salade

Déposer joliment le poulet sur la salade. Hop hop.

Option sandwich

Déposer les lamelles de poulet sur l'autre moitié du sandwich. Refermer et compresser un peu pour que l'avocat "fonde"entre les tranches de poulet. Découper le sandwich en morceaux agréables à manger sur le bord d'une assiette. Puis la salade assaisonnée.


C'est très bon comme ça, je vous le promets. C'est la recette que je me fais.

Mais on peut ajouter encore des délicatesses pour l'effet whaou-c'est-le-meilleur-sandwich/la-meilleure-salade-de-ma-vie-veux-tu-m'épouser (à vos risques et périls). Avec des lamelles de parmesan dans le sandwich ou sur la salade.
Et avec un oeuf parfait au-dessus de la salade.


L'oeuf parfait 

C'est simple : déposer délicatement un oeuf dans de l'eau bouillante. Le laisser cuire EXACTEMENT 6 minutes. Puis le plonger IMMEDIATEMENT dans un bol d'eau très froide (si tu as des glaçons, n'hésites pas). Ce sera la première opération à faire, avant tout le reste de la recette. Il faut qu'il ait le temps de refroidir afin d'être, justement, parfait. Tu peux même le faire la veille pour tes salades du lendemain.  Recette approuvée par Esme et Dorian, fervents partisans de la Egg Appreciation Society

Juste avant de servir, couper en deux, observer la perfection totale de la cuisson en songeant que dorénavant tu vas manger des oeufs à tous les repas, ajouter un peu de sel et de poivre. Et venir me remercier dans les commentaires sous cette recette.

Exemple d'un oeuf parfait sur un autre sandwich-salade.
Oui, je fais des assiettes-bonhommes avec des yeux et des cheveux.
Non, il n'y a personne de moins de 30 ans dans ma famille. ET ALORS ?

Bon appétit !

10 commentaires:

  1. Miam ! Ca donne faim !
    J'ai deux bonnes sources d'approvisionnement pour des avocats à Lausanne : l'une c'est Manor, là c'est le client qui choisit et en général, pas de mauvaise surprise. L'autre c'est le stand de Della Vecchia au marché de Lusanne (sur la Riponne, devant le musée Arlaud), là je leur dis uand je veux le manger (3 avocats pour mardi siouplaît !), ils le choisissent et à 99% c'est parfait.

    RépondreSupprimer
  2. Super recette. Simple, classique et mortellement efficace.

    On est d'accord que l'avocat, c'est de la tuerie. Après il faut juste faire attention à ne pas devenir dépendant. J'en connais, ils mettent ça systématiquement dans le tartare. Je suis contre cette pratique! L'avocat, c'est gras, et donc bon avec à peu près tout.

    En l'occurrence, poulet-avocat, c'est un combo parfait. On pourrait imaginer la même recette avec des produits de la mer. Ce serait plus léger encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, l'avocat ça se respecte, ça s'utilise pour son goût et sa texture, pas en excuse gras.
      Avec du poisson oui, mais pas du poisson gras, sinon c'est étouffant. Si tu pimp ma recette je veux bien des photos :-D

      Supprimer
  3. Je vais essayer ça ce week-end merci pour la recette

    RépondreSupprimer
  4. Rhaaa oui. Trois fois oui.

    Je glisse ici mon lunch-au-bureau d'hier : un reste de quinoa rouge aux champignons et céleri branche, réchauffé, sur une assiette, flanqué d'un avocat mûr à point en morceaux/lamelles, et d'un oeuf mollet - à peu près l'équivalent de celui dont tu parles, un poil moins cuit. Beaucoup de poivre, un peu de sel. M-i-a-m.

    RépondreSupprimer
  5. Un mois au Rwanda l'hiver passé à me gaver d'avocats (là bas un arbre sur deux est un avocatier, je pense, le paradis), depuis je crois que ma préparation fétiche c'est sel+3 gouttes de citron et à la cuillère tout seul tout nu. Seulement ça marche qu'avec les très bons avocats... Je ne connais pas pire frustration que l'avocat flapi, bruni ou simplement dur comme la pierre... (oui y'a aussi celle de la mangue sans goût et des fraises qui ressemblent à des raves... et je ne parle pas de la pomme farineuse et que dire des pêches pas juteuses!! raaah que de drames dans le monde)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais où va le monde, ma bonne dame.

      J'adore les mangues. C'est pour ça que je n'en mange jamais en Europe, je les aime trop. Heureusement que je n'ai jamais mangé d'avocat à peine cueilli, sinon je n'en mangerais jamais ici non plus ^^

      Supprimer