vendredi 2 mai 2014

La Table de Mary


Mon père et sa compagne aiment la Table de Mary depuis avant que ça s'appelle la Table de Mary. Comme ils lisent mon blog, ils ont décidé de nous y inviter pour nous la faire découvrir... et pour que je fasse un article (même dans les soirées de famille faut bosser maintenant, on est pas sorti). Ils connaissent mes goûts, ils savaient donc que ça allait me plaire. C'est toujours difficile quand on nous décrit quelque chose de manière exceptionnelle, que ce soit un film, un livre ou un restaurant, les attentes sont ensuite tellement hautes que le risque d'être déçu augmente d'autant. Aucune déception à la Table de Mary, les promesses sont tenues.

C'est à quelques minutes en voiture d'Yverdon, la piétonne que je suis n'aurais pu s'y rendre sans accompagnant automobiliste. Le restaurant, vitré sur tout un côté surplombe le lac avec une vue magnifique sur le Jura, la terrasse est très agréable également.


La carte est magnifique, courte et de saison. Evidemment, tout fait envie, absolument tout. Comme on était en mission blog, on n'a pas choisi de se laisser faire, ce que je vous conseille, un menu unique pour la table "en fonction de la bonne humeur de la cheffe et de votre budget".




En entrée j'ai choisi le 1/2 homard du Maine en surprise et mariné à l'huile de Cédrat, taboulé chou-fleur, romanesco, brocoli.


Je ne suis pas fan de homard, c'est-à-dire que je trouve ça très bon, j'adore les crustacés, mais je ne lui trouve rien de particulièrement exceptionnel face aux autres crustacés qui mérite une telle différence de prix. Mais c'est parce que la plupart de gens maltraitent le homard et ne savent pas lui rendre hommage. Quand il est respecté et mis en valeur, c'est exceptionnel. C'était le cas ici. La cuisson était parfaite, l'huile de Cédrat au fond de l'assiette ne submergeait pas le reste, le "taboulé" apportait du craquant et de l'amertume, l'équilibre était délicat, j'en ai l'eau à la bouche rien que d'y penser.


Les autres convives ont choisi la jambonnette de cuisses de grenouilles croustillantes et son espuma parmentier parfumé à l'ail des ours et la brochette de suprêmes de caille de Vendée, sauce Yogourt à la feuille de citronnier, légumes croquants en saladine. Je n'ai pu résister à goûter leur assiette, tout était également délicieux, parfaitement assaisonnés, équilibrés, avec des cuissons toujours très précises. De la délicatesse et du respect des produits de saison, tout pour me plaire.


En plat, je me suis laissée tenter par le filet de boeuf Angus gratiné à la moutarde de raifort, printanière de légumes, oxtail au persil plat. J'ai choisi ce plat pour le mariage boeuf-raifort et pour l'oxtail. Boeuf-moutarde, on connaît, mais le raifort est trop souvent cantonné aux mets de poisson, avec le boeuf, c'est une explosion réussie. La cuisson était parfaite et la croûte de raifort mettait en valeur la délicatesse du boeuf. J'étais curieuse de savoir comment l'oxtail allait être intégré dans ce plat, pour moi un oxtail c'est un bouillon de queue de boeuf, je ne comprenais pas. Et pourtant, ce bouillon parfumé est amené dans une saucière et versé sur l'assiette au moment du service, il embaume et enrichit les légumes, amène du jus à la viande, et c'est un plaisir pour les yeux au moment où il est servi. J'étais ravie de mon choix et j'ai fini mon assiette jusqu'à la dernière goutte de bouillon !


Les autres convives ont opté pour la déclinaison de l'agneau AOC du Limousin, mousseline de pois chiches, boulghour aux épices et le rouget du petit bateau cuit à l'unilatéral, barigoules d'artichauts façon Mary et ses ravioles. L'agneau était préparé de deux manières complètement différentes, très intéressant, le mariage avec les épices et le pois chiche fonctionnait très bien. Le rouget était encore légèrement rosé, ce poisson est un de mes préféré, il développe des arômes presque fruités quand il est bien traité à la cuisson (je vous le recommande en tartare ou carpaccio aussi d'ailleurs), encore une fois, équilibre et précision.


L'un d'entre nous (je ne vous dirai pas qui, ceux qui connaissent ses tshirts verts le reconnaîtront) a craqué pour une assiette de fromages, et il a bien fait, l'assortiment était intéressant, avec des fromages de la région mais aussi plus lointain, une belle assiette.


Une crème brûlée aux suprêmes d'oranges sanguine a aussi fait son apparition sur la table, mais moi j'ai opté pour le dessert à la rhubarbe, dont je ne me souviens plus de l'intitulé.


Il était constitué d'une guimauve à la rhubarbe, d'une compotée de rhubarbe, de parfaits à la rhubarbe, d'une gelée de rhubarbe, agrémenté de meringue italienne et de pelure de rhubarbe séchée. Extraordinaire. Et je suis très difficile pour les desserts, souvent, ils viennent gâcher le reste, surtout dans des petites brigades en cuisine où il n'y a pas de pâtissier et où les cuisiniers essaient d'en faire trop. Chez Mary c'était clairement un dessert de cuisinier, un produit phare trituré de toutes les manières possibles, mais c'était très bien réalisé et ça restait très gourmand. J'ai encore le goût de cette guimauve et de ces pelures de rhubarbe séchées qui me viennent à la bouche rien qu'en revoyant ces photo.

Pour ce repas, je ne saurai dire ce que j'ai préféré de l'entrée, du plat ou du dessert. J'ai appris des choses à chacune des assiettes, gardé des idées à reproduire, découvert des coups de main (l'oxtail à la place de la sauce, le promontoire en pain pour le homard), des accords inédits (boeuf-raifort, homard-romanesco), des produits inconnus (la rhubarbe séchée).


Un mot sur le vin, nous nous sommes laissé faire par le sommelier qui nous a proposé à chacun des vins qui correspondaient à nos plats. Tout était bien équilibré et se mariait très bien à nos assiettes.


Comme j'étais invitée, je ne sais pas à combien se montait la douloureuse pour notre repas, mais si ce n'est pas une table dont on peut faire sa cantine, elle reste abordable pour se faire plaisir de temps en temps. Les entrées sont entre 25 et 30 CHF, les plats entre 45 et 50 CHF. Pour les petits budgets, sachez que Mary dévoile aussi ses talents le midi pour des plats du jour à CHF 25.-

Je vous recommande cette table où je retournerai volontiers goûter les autres saisons !

1 commentaire:

  1. Jolie adresse. Je crois que j'aurais pris pareil que toi. Des plats plutôt originaux et très appétissants. Une cuisine qui me cause vraiment.

    RépondreSupprimer