lundi 16 juin 2014

Le Meilleur chocolat de Lausanne


En 2012, le premier concours du Meilleur chocolat de Lausanne avait été organisé (et gagné par Manuel). Le 11 juin dernier, le 2e concours du Meilleur chocolat de Lausanne a eu lieu. J'ai eu la chance de pouvoir l'observer (et goûter les chocolats). Le gagnant du concours devient le fournisseur officiel de la Ville de Lausanne durant 2 ans, pour ses repas, ses apéritifs et ses cadeaux aux invités de marque, c'est le Meilleur Chocolat de Lausanne qui sera présenté, dès le mois de septembre, à chaque occasion officielle. Le chocolatier gagnant va également mettre en vente ce chocolat dans sa boutique, vous pourrez ainsi aller le déguster.

Le jury, composé de David Pasquiet ("Champion suisse des chocolatiers" 2013), Laurent Guignard (Chef pâtissier du Beau Rivage Palace),  Thibaut Panas ("Sommelier suisse de l'année" du Beau Rivage Palace), David Moginier (journaliste gastronomique), Judith Hänggi (Présidente du Club des Passionnés de chocolat) et Florence Germond (Conseillère Municipale de la Ville de Lausanne), a noté 14 spécialités crées pour l'occasion et a désigné 3 lauréats.


Quatorze chocolatiers se sont prêtés au jeu de la création : chez RadoDürigMoutarlierMoretAu Palais GourmandBlondelNessiBoillat, La ChocolatièreVincentNozManuelLe Romantica et Buet. Certains sont très connus des Lausannois, d'autres sont plus discrets, chaque habitant à son chocolatier préféré, la qualité et la diversité des chocolats inventés pour l'occasion étaient exceptionnelles.

Photographe pour chocolat, un métier qui a de l'avenir.

Pendant que le jury dégustait, un public composé des chocolatiers participants, de certains officiels de la Ville et des organisateurs de Lausanne à Table goûtait également. C'était très intéressant de voir les chocolatiers détailler avec gourmandise et curiosité les produits concurrents. Pour vous faire une idée visuelle, il y a un diaporama des 14 chocolats (dans l'ordre cité précédemment). Et pour le goût, de l'amertume, de la douceur, des épices, des fruits, du caramel au beurre salé, du gingembre, du cassis, de la noix de pécan, de l'originalité, de l'équilibre, de l'élégance et une imagination débordante, voilà ce qui ressort principalement de cette dégustation. Mais sans vous faire languir plus longtemps, goûtons aux gagnants.

Photo : ©Ville de Lausanne/mano

La Chocolaterie Vincent emporte la troisième marche du podium avec une grande élégance. Son chocolat noir-pécan-café n'a pas séduit que le jury, l'équilibre des saveurs et la beauté du produit lui-même ont fait parler d'eux tant et si bien que tous ces chocolats ont disparus très rapidement. J'ai tout de même réussi à goûter, à l'intérieur du chocolat se cachait une mousse au café, un chocolat que je poserai volontiers à côté d'un espresso.

Photo : ©Ville de Lausanne/mano

Le deuxième prix a été attribué à la Chocolaterie Noz, ses pavés (observez les dessins de pavés en rond typiques des rues lausannoises dessinés sur les chocolats) à la ganache de cassis sont une merveille d'équilibre, l'acidité du fruit vient renforcer l'amertume du chocolat et se mettent en valeur mutuellement de la plus belle des manière. Noz confirme son sa qualité d'équilibriste et me séduit, encore une fois.

Photo : ©Chocolaterie Nessi

Le gagnant de cette compétition c'est la Chocolaterie Nessi (sise à l'Avenue du Temple 65, à la Sallaz) qui a fait une jolie interprétation de ses péripéties dues aux travaux du M2 avec un packaging en forme de rame, où chaque arrêt amène un nouveau délice. Dans ces rames, 4 chocolats différents, des carrés au chocolat du Costa Rica et fruit de la passion, des truffes au raisinée, des carrés au chocolat de Maracaïbo et framboise, et des truffes caramel au beurre salé et gingembre. 

Photo : ©Ville de Lausanne/mano

J'ai encore en bouche le souvenir du mélange caramel/gingembre/chocolat, la grande (et délicieuse) surprise gustative pour moi ce jour-là. Je vais donc prendre ce fameux M2 pour aller découvrir plus en détail cette chocolaterie que je ne connaissais pas du tout avant ce concours.

De gauche à droite : Florence Germond, les chocolatiers de Vincent, Nessi et Noz

C'était aussi un régal d'observer à quel point les différents artisans présents ce jour-là, pourtant concurrents, étaient heureux de se voir et d'échanger. Les trois gagnants se sont d'ailleurs installés à la même table pour manger, je n'ai pas résisté à m'asseoir avec eux. C'était passionnant de les écouter discuter de leur métier, de leurs goûts, mais surtout d'assister simplement au plaisir qu'ils avaient à être ensemble.

3 commentaires:

  1. Nessi, c'est dans mon quartier, je connaissais! ^_^ Tout leur assortiment est merveilleux! Mr Nessi mérite cette consécration. ^_^

    RépondreSupprimer
  2. Mes glandes salivaires sont dans tous leurs états

    RépondreSupprimer
  3. Où le mot Art(isant) prend tout son sens

    RépondreSupprimer