dimanche 10 août 2014

Fratel e Napule, la meilleure pizza de Lausanne



L'autre soir, j'avais faim, et un frigo vide, et pas envie de cuisiner. Fratel e Napule, qui fait la meilleure pizza de Lausanne sur place, à emporter et en livraison, est malheureusement en vacances. Alors je suis retournée chez mes anciennes amours : le Baz-art café, à l'avenue de France, qui offre aussi un service de livraison. Je me suis loguée sur leur site (pour la première fois depuis 2011, année où j'ai découvert Fratel e Napule), et j'ai passé ma commande en ligne. J'ai reçu un mail de confirmation et j'ai attendu. Une longue heure.

C'est indiqué sur leur site que ça prend du temps parce que tout est fait maison etc etc etc. Mais au bout d'une heure et quart, je crevais la dale. J'ai donc appelé. Pas de réponse. J'ai appelé le restaurant qui est la porte à côté. Pas de réponse. J'ai appelé à nouveau, en laissant sonner très longtemps. Rien. J'ai fouillé leur site de fond en comble, leur page facebook, partout, pour tenter de voir des dates de vacances ou quelque chose dans le genre : rien.

J'ai finalement dégoté un site externe qui propose également les pizzas du Baz'art sur lequel il était indiqué qu'ils étaient fermés ce soir-là. Tout ceci plus d'une heure et demie après ma commande. Ils ne sont pas prêts de me revoir. Un tel je-m'en-foutisme total de leur clientèle n'est pas admissible. Je sais qu'ils ne comprennent pas l'intérêt des services Internet et d'une présence en ligne, mais là c'est carrément du foutage de gueule. Baz-art café & co*, vous venez de perdre une cliente énervée qui va parler de vous. Dommage, un message sur un répondeur aurait suffit à me calmer.

Mais finalement ce n'est pas si grave, car les meilleures pizzas à Lausanne restent celles de Fratel e Napule.

(* la même équipe tient également le Café du Pont, la Ruche et l'Hydromel.)




Fratel e Napule est un endroit presque camouflé (Rue de la Tour 8), qu'on ne fait découvrir qu'aux amis les plus proches (sauf que tout le monde le fait, c'est un des secrets les moins bien gardés de Lausanne). Le lieu est minuscule, il y a une grande et deux petites tables, il y a plein de cadres mettant en vedette la famille qui tient cette pizzeria, en particulier Rosario que l'on retrouve en photos avec plein de stars italiennes.

C'est la même équipe qui tient le petit kiosque Le Monopole à la place Chauderon, avec les meilleurs sandwichs chauds de la ville, les mêmes paninis, des sandwichs à la saucisse de porc au fenouil (pinocchio), ou au poulet rôti éméché, ou encore des burkitos (boulettes de viande hachées boeuf ou agneau) aux multiples sauces,  que chacun accomode à sa façon, "mets-moi un pinocchio légumes deux sauces avec un chinoto Ross s'te'plaît" étant ma commande personnelle. Et ils te sourient, et ils se souviennent de toi. Et leur esspresso de comptoir est souvent cadeau et juste délicieux.


Chez Fratel, les pizzas ont une pâte fine, croustillante et fondante à la fois, qui sent bon l'huile d'olive. Il y a des paninis à composer soi-même avec toutes sortes de légumes marinés et autres délices dont on se lèche les doigts, des salades toutes simples avec des produits à tomber (leur mozzarella est un trésor). On y trouve aussi des lasagnes totalement décadantes, des poulets rôtis, du tiramisu, de la pizza à la romaine (pâte épaisse servie en tranches carrées).


Une carte très simple, des prix imbattables**. Ne soyez pas surpris si votre pizza vous coûte moins cher que prévu sur la carte, c'est normal, la carte c'est pour les livraisons. Sur place, on peut donc manger à quatre pour moins de cinquante francs... sans les boissons. Et pour les boissons, vous avez soit un grand frigo avec des soft drinks, soit vous allez chez le voisin commander un verre de vin rouge ou une bière, tout est arrangé entre les patrons.

** Sauf la Reginal D'Napule, regardez, tout en bas de la carte, pizza au saumon et caviar à 250.- pour la grande, mais je suppute la blagounette voyez, n'empêche que ça en fait théoriquement la pizza la plus chère de la ville.

©Fratel e Napule

Tout ce lieu est une aventure, déjà il faut trouver une table parmi la quinzaine de places disponibles (pas de réservation possible) et se serrer si d'autres clients arrivent à la grande table. Si vous voulez aller aux toilettes, il faut traverser la cuisine (elles sont "décorées" d'un calendrier dénudé pour routiers datant des années 80 et de tout le matériel de nettoyage). Vous serrez probablement dérangés par les livreurs dont les va-et-vient ne s'arrêtent jamais et/ou par un soap ou un match à la télé, sans compter les téléphones incessants et l'équipe de cuisine qui n'est pas discrète. Mais c'est justement cette ambiance qui rend ce lieu si particulier et chaleureux. La seule chose qui importe c'est la convivialité et le plaisir que l'on offre avec ces magnifiques produits.

Et donc, pour revenir à notre estomac, vous pouvez aussi commander pour être livrés, la carte est en ligne, mais vous devez téléphoner pour commander au 021 312 00 22. 

Je vous laisse. J'ai faim. (Ils seront de retour de vacances le 17 août.)

10 commentaires:

  1. Je n'y suis toujours pas allé. C'est vrai que ça fait envie. Donc une pizza, c'est 12.-?

    Un fait un kickstarter pour Regina D'Napule?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ça doit même pas être bon du tout une pizza saumon-caviar. Je préfère aligner des quatro fromaggi à l'infini pour le même prix !
      On ira un jour, après une bière, c'est juste idéal :-)

      Pssst : demain tu es en photo dans mon billet. #spoilers

      Supprimer
  2. Alors moi au contraire j'ai commandé une pizza un soir de frigo vide (ok pendant le mundial), à 9 heures moins 10. On nous prévient qu'il y a une heure d'attente, mais ok, on veut bien patienter pour avoir la meilleure pizza de Lausanne. On nous propose un coca gratuit avec la commande de pizza grand format.... On a attendu longtemps, l'estomac qui gargouillait. La pizza est arrivée à 22h20, froide et éclatée d'un côté dans le carton, avec un coca à 5 balles posé dessus qui était donc chaud, lui.... Pour 36 fr donc de mémoire. Plus jamais.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils se sont excusés j'espère ?
      Un soir de Mondial effectivement vous avez pris des risques, mais c'est pas cool du tout.

      Il faut réessayer sur place un jour, ça change tout :-)

      Supprimer
    2. Mon expérience en livraison n'a pas été si négative mais pas mirobolante non plus. Une chose est sûre néanmoins: c'est en sortant du four que la pizza est à son meilleur.

      Pour l'heure je reste sur ma faim en terme de pizza, en général. Je n'en trouve plus qui me font vibrer. Hormis celle d'Etna, et seulement quand ils sont dans leurs meilleurs jours. Il y a avait aussi celle au gorgonzola et poire du Saint Paul. La pizza al taglio de pasta et sfizi a été une déception.

      Il faut donc que je visite ce fratel ainsi que d'autre recomendations récoltées par-ci par-là

      Supprimer
  3. Aaaargh j'ai oublié de préciser CHEZ FRATEL!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi le graal de la pizza lausannoise c'est Gigio's, en face du parking de Montrepos. Je ferais des infamies pour leur pizza "montanara" frite... (et non, ce n'est pas une pizza avec des frites, c'est une pizza cuite au four puis frite, et c'est monstrueusement délicieux).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment la Montanara, la pâte est d'abord frite puis passée au four avec ses ingrédients. (Voir le slideshow de http://www.nytimes.com/2012/04/18/dining/the-montanara-pizza-with-a-deep-fried-crust-comes-to-new-york.html ) Comme le dit l'article la friture est subtile et les moins observateurs ne le verront pas forcément à l'oeil.

      Pour ceux qui ne connaissent pas ce genre pas de pizza de chez Giogio's, ça vaut vraiment le détour et ça change du 95% des pizzas de la ville.

      Supprimer
    2. Merci pour la précision, c'est intéressant !

      Supprimer
  5. Fidèle client de Fratel pendant un bon moment (au moins 1 commande par semaine) jusqu'au jour où il décidèrent d'augmenter leur prix de commande minimum. (pour la banlieue de Lausanne je suppose, vu que rien a changé sur leur page internet) Mais plus que le fait de l'augmentation, c'est surtout la manière dont cela m'a été argumenté. Dommage.

    RépondreSupprimer