mercredi 10 décembre 2014

6 milliards de tweets et moi et moi et moi

Il y a quelques mois, je vous parlais de l'outil Mapbox qui permet de créer des cartes où l'on peut modifier tout ce que l'on veut et même jouer avec des big datas*. J'ai créé ainsi une carte de mes adresses et balades favorites à Lausanne, une carte des balades gourmandes de Pierre Corajoud organisées par Lausanne à Table et même une carte gag pour le #taloz. C'est un outil très facile à utiliser dès qu'on a compris les commandes de bases et qui permet de faire de jolies choses très pratiques.

Si je vous en reparle aujourd'hui, c'est qu'un grand malade data artist, Eric Fischer, a créé une carte en collectant les géolocalisations de plus de 6 milliards de tweets ces trois dernières années. 6'341'973'478 tweets pour être précise (enfin, les 9% de tweets géolocalisés parmi eux, évidemment). Voici la carte qui en résulte :



Au-delà du grand intérêt de son explication détaillée de l'outil et de son processus de création de cette carte, la carte elle-même est fascinante. Petite plongée.


Le monde : image flagrante de la fracture numérique. Alors que des villes de quelques centaines de milliers d'habitants s'illuminent en Europe, la Chine et ses nombreuses villes à plusieurs millions d'habitants reste sombre, l'Afrique émergent dans quelques centres urbains, le Brésil est en feu, etc.


L'Europe. La grande activité en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas parait logique, mais je vois avec plaisir la Turquie très présente ! Erdogan a réussi, en tentant d'interdir, à inciter tout un peuple à twitter, bravo à lui...


La Suisse : on dirait qu'elle n'existe que par ses grands centres urbains, mais attention à cette lecture, ce sont aussi des lieux de concentration de population, donc il y a forcément plus de tweets dans une ville de plusieurs centaines de milliers d'habitants que dans un village.


Lausanne, forte concentration au centre, en particulier sur les quais de la gare. En zoomant sur l'UNIL et l'EPFL on remarque une activité similaire de part et d'autre. 
Et surtout beaucoup de tweet depuis des points de vue sur le lac : Ouchy, Montbenon, Hermitage, Esplanade de la Cathédrale... on géolocalise aussi pour montrer ce qu'on trouve beau !


Et enfin... mon immeuble. Je ne géolocalise pas mes tweets, mais mon mari le fait. On trouve ainsi notre appartement. Ce qui me donne l'impression d'être une cible, c'est assez flippant. 


D'autres que moi vont probablement en tirer des conclusions brillantes que je serai bien incapable de construire, je suis néanmoins fascinée par cette carte que je tenais à partager, et par cette outil, Mapbox, dont je vous recommmande l'utilisation, ainsi que la lecture de leur blog qui montre des possibilités originales possibles avec leur outil. Comme une carte façon super mario, ou une réflexion (et action) sur comment mettre sur la carte les zones défavorisées au niveau de la cartographie, ou encore comment ils ont réfléchi et amélioré leur outil pour les amateurs de cartes de terrain (Mapbox Outdoors).



* Tu les trouves grosses mes datas ? #pointDiane #privatejoke

14 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je suis rassurée, je ne suis pas la seule à chercher ça :-)

      Supprimer
  2. Dans le dernier paragraphe, il y a une erreur. Il n'est pas question des populations défavorisées mais des zones mal cartographiées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci anonyme, j'ai modifié ma phrase pour qu'elle soit mieux comprise.

      Supprimer
  3. "Alors que des villes de quelques centaines de milliers d'habitants s'illuminent en Europe, la Chine et ses nombreuses villes à plusieurs millions d'habitants reste sombre,"

    He he, c'est normal que la Chine reste sombre, Twitter y est interdit ! ;-)
    Pour ton info ils utilisent Weibo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé Anonyme, pour ton info je sais, mais ça participe de la fracture numérique : des pays qui contrôlent/censurent le web.

      Aux prochains commentateurs, merci d'utiliser un nom/url (l'URL est optionnel) afin que je n'aie pas cette impression de commentaires négatifs de la même personne. Merci !

      Supprimer
  4. Ce n'est pas la même personne! :-)

    RépondreSupprimer
  5. A ce moment il faut supprimer la possibilité de mettre des commentaires anonymes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je supprime cette option, ceux qui n'ont pas d'url à donner ne pourront plus commenter, donc non.
      Mais oui, le système de commentaires non modifiables de blogger est une plaie. Le reste fonctionnant correctement sans que je n'aie besoin d'un webmaster pour m'aider parce que j'ai tout cassé une fois par mois me convient néanmoins trop pour que je m'en sépare pour l'instant :-P

      Supprimer
  6. Oui je suis d'accord avec Anonyme!

    RépondreSupprimer
  7. Vive les anonymous! :-)

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour cette découverte. Je suis fan d'openstreetmap.org depuis longtemps. J'ai ai pas mal contribué au début de sa présence dans nos contrées Suisse. Là j'aime bien voir finalement ce que l'on peut faire de ce fond de carte. (surtout la carte Mario ! :P)
    Je garde un lien vers cet outil de mapbox. ça à l'air puissant et simple. Perso, il m'arrive de jouer avec d3.js pour afficher du big data.. mais c'est un peu plus compliqué à programmer.
    .. et pour finir.. j'ai tenté de me chercher sur la carte.. mais on dirait que tous mes voisins géolocalisent leur tweets... mais pas moi. C'est bon, je suis encore planqué. Mais je ne pensais pas voir autant d'utilisation de twitter en Suisse romande.
    J'ai suivi il y a quelques années les études de Pegasus Data (Martin Grandjean) qui faisaient l'inventaire des utilisateurs twitter en suisse.. et il y en avait assez peu.. il faut croire qu'il y a une augmentation massive du nombre d'utilisateurs.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'augmentation est exponentielle depuis 2012. Surtout depuis que les journalistes s'y sont mis... du coup ils en parlent dans les medias...

      Mais sinon oui, je cherche aussi ce qu'on pourrait faire dans le coin avec cette carte Mario, ça me démange :-)

      Supprimer
    2. Il faut tenter la carte historique... avec des romains partout.. genre la carte que l'on voit au début de chaque album d'Astérix.. avec le petit village de gaulois qui résiste encore et toujours à l'envahisseur romain.... avec des icones de camps retranchés... babaorum... petiponum.. etc..

      Supprimer