mardi 13 janvier 2015

Le système des séries Amazon



Amazon a révolutionné la manière d'acheter des livres depuis plusieurs années. Au détriment de nombreux éditeurs et libraires qui n'arrivent pas à s'aligner sur les prix. Si on ajoute aux librairies qui disparaissent les très nombreuses plaintes contre Amazon, en particulier pour ses conditions de travail déplorables, j'attendais les premières séries produites par Amazon en 2013 en me réjouissant de les détester.

Sauf que je ne peux pas, Amazon Studios a réalisé depuis sa naissance (en 2010) plusieurs des meilleures séries du moment. A commencer par Transparent, récompensée aux Golden Globes cette semaine, et dont je vous en ai déjà parlé avec enthousiasme. La réalisatrice a clairement eu les mains totalement libres pour faire ce qu'elle voulait, ainsi que les moyens financiers nécessaire, qui se voient dans le casting fabuleux et à l'image, impeccable. Une des mes séries préférées, à voir absolument.


J'avais déjà été agréablement surprise par la très drôle Alpha House, sortie en 2013, la première d'Amazon Studios. Sa deuxième saison a été diffusée à l'automne 2014. Enfin "diffusée" n'est pas le bon mot du coup, "rendue disponible" serait plus juste. Comme Netflix, l'intégralité de chaque saison est proposée le même jour. On retrouvait la même liberté de ton (quoique le sujet, malgré son aspect politique, soit moins polémique que Transparent), et les mêmes moyens mis au casting et à l'image. Plaisant, rythmé, drôle, légèrement irrévérencieux, une jolie comédie à mon avis largement au-dessus de Veep dans le même registre.


En décembre 2014, Amazon Studios a publié Mozart in the Jungle. Crée par Jason Schwartzman, Roman Coppola, Paul Weitz (American Pie, About a Boy), etc., en bref, la bande à Wes (Anderson) et Sophia (Coppola), rien que ça. Vous ajoutez Gael Garcia Bernal au générique et vous avez une série tout à fait originale qui parle de l'Orchestre de New York comme vous ne pensiez pas le voir un jour. Oui, une série à propos de musique classique, mais aussi de saltimbanques, de drogue, de cul et de syndicalisme. Une farce improbable qui vous emmène des mondains de l'Upper East Side à une usine chimique et d'un terrain vague de Brooklyn jusqu'à une fosse d'orchestre pour comédie musicale à Broadway. Encore une fois un casting au top, un visuel très travaillé, une série écrite, rythmée, intelligente, drôle, et clairement un totale liberté aux créateurs qui partent en vrille pour notre plus grand plaisir.

Et cette semaine, Amazon Studios annonce avoir signé avec rien de moins que Guillermo del Toro et Woody Allen !



La "diffusion" des séries Amazon Studios est un peu particulière, leur mode de sélection est de production l'est aussi. Au delà de leurs deals avec des réalisateurs ou scénaristes connus, n'importe qui peut proposer un projet. C'est le premier échelon et ça permet de donner des ailes à de très nombreux wanna be scénaristes , qui vont suivre tous les autres projets avec attention et penser-vivre-respirer Amazon Studios pendant qu'ils tentent d'écrire le prochain The Sopranos. L'énorme majorité vont échouer, mais ce n'est pas grave, ils continueront à suivre ce qui se produit, et à en parler tout autour d'eux.

Le deuxième échelon se situe après la sélection de projets. Des pilotes sont réalisés (contrairement au système Netflix où ils produisent directement des saisons entières) et rendus disponibles aux abonnés, à des dates fixes, par volée, et, surtout, soumis aux votes de ces mêmes abonnés. C'est la grande originalité d'Amazon Studios. Ce sont ses abonnés, qui choisissent ce qu'ils veulent voir produit et qui vont donc en parler, convaincre leurs amis, argumenter pour leurs choix en ligne, etc.

Quand les pilotes ont été sélectionnés, la production des séries commencent. Elles sont ensuite diffusées, une par une, à des dates différentes, il est tout à fait possible donc de voir tout ce que produit Amazon Studios, au rythme de chacun.

Selon le succès des saisons, des saisons suivantes sont commandées, très rapidement (en quelques jours), car grâce à la diffusion en bloc, les résultats tombent immédiatement. Par exemple, Transparent a été diffusée le 26 septembre 2014, j'ai entenu qu'une deuxième saison avait été signée dès les premiers jours d'octobre.

L'avantage de cette façon de faire pour Amazon Studios c'est la prise de risque minimale. Les abonnés se sentent valorisés dans leurs choix, la course à qui aura binge watché la série en premier est très efficace autant auprès des abonnés, que des journalistes, blogueurs séries (je plaide coupable) et même de ceux qui downloadent sans payer... qui participent également à l'engouement général et ont un effet publicitaire contagieux, ce qui augmente le nombre d'abonnés Amazon Studios

L'autre avantage c'est une grande liberté de ton car il n'y a aucune diffusion télévisuelle, il n'y a donc pas vraiment d'impératif de longueur (nombre d'épisodes ou longueur d'épisode) même si ça reste plutôt conventionnel (pour l'instant ?), ni de problème de nudité, language ou marques apparaissant à l'écran, sans compter qu'il n'y a pas de soucis de temporalité de diffusion, chacun regardant quand il le souhaite.

Je récapitule : le nez creux pour choisir des séries de très bonne qualité, que les spectateurs ont déjà plébicitées avant même leurs diffusions. Aucun risque donc, c'est une affaire qui va continuer à marcher sans doute aucun, surtout s'ils continuent à faire d'aussi bons choix. (Je n'en doute pas trop, dans leurs prochaines séries diffusées, il y a Hand of God avec l'énorme Ron Perlman, dont le pilote est une merveille.)


Mais ils pourrait aller encore plus loin : imposer des séries entières sans pilote, au culot... c'est apparemment ce qu'ils ont décidé de faire avec leurs prochains contrats avec Woody Allen et Guillermo del Toro, comme Netflix.

Si vous n'avez pas encore vu cet excellent discours de Kevin Spacey qui parle de la révolution des séries, de la diffusion en ligne, de la télévision et du cinéma, de piratage, et surtout du fait que les spectateurs veulent le contrôle, faites-moi plaisir et faites-vous du bien, écoutez-le attentivement.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire