mardi 28 avril 2015

Twitter : les bases


Après mes billets didactiques sur Pinterest et Instagram, on m'a réclamé la même chose sur twitter. L'idée : comprendre twitter quand on y a jamais mis les pieds, twitter pour les nuls ou twitter 101, comme vous préférez. Cet article n'a pas pour vocation de vous rendre les rois de twitter, mais de vous permettre de comprendre les bases de cet outil, car ce n'est que ça, un outil. Un outil très simple, si, si. Mais plus les plateformes sont simples, plus les possibilités d'utilisations sont nombreuses (facebook).

Je maintiens : twitter est très simple d'utilisation, aussi simple qu'instagram. Mais j'entends souvent des gens me dire qu'ils n'y comprennent rien, et même que twitter leur fait peur. Alors qu'en fait, la seule chose à comprendre c'est que c'est à chacun de calibrer cet outil selon ses intérêts, besoins et passions. Ce qui prend un peu de temps au début. Mais ça en fait gagner aussi énormément, plus besoin d'aller chercher ailleurs, on trouve toutes les infos nécessaires ici, il suffit de savoir les chercher.

Un mode d'emploi tout simple donc, pour tous ceux qui ont envie de s'y mettre, pour tous ceux qui pensent que c'est compliqué, pour tout ceux qui n'osent pas.

Vous pouvez tweeter et consulter twitter depuis de très nombreuses plateformes. Les captures d'écran de cet article sont issues de la plateforme twitter web, mais que ce soit sur tweetdeck ou hootsuite, ou sur les très nombreuses applications mobiles, le principe est le même.


Votre compte



Pour créer un compte, il vous suffit de donner une adresse email, puis de choisir un nom de compte, ou pseudo, qui n'existe pas encore. Créer un compte twitter est très simple, cela ne vous prendra que deux ou trois minutes. Mais avant de le faire, quelques conseils :

Le nom que vous choisissez pour votre compte est primordial. La limite maximale de caractères pour un pseudo twitter est de 16, mais je vous recommande un pseudo le plus court possible. En particulier parce que les tweets ont une limite de 140 caractères, donc si quelqu'un s'adresse à vous, plus votre pseudo est long, moins il pourra vous en dire. Je vous recommande également un nom de compte prononçable, on n'y pense pas toujours, mais les gens de twitter se rencontrent parfois physiquement (par exemple au #taloz). Mais pas de panique, vous pourrez changer le nom de votre compte plus tard si vous n'en êtes pas satisfait.






La photo de profil, format carré, est importante, mais beaucoup moins que sur d'autres plateformes (comme pinterest ou instagram). Twitter est un médium écrit, et même si les images sont mises en avant, votre photo de profil n'est qu'une partie de votre identité sur twitter et pas la principale (qui est votre pseudo). Amusez-vous, sans oublier que votre photo sera la plupart du temps vue en très petit format, évitez donc les slogans, les logos avec caractères écrits, ou les images avec trop de détails, ils seront invisibles et votre image deviendra illisible.




La bio (biographie donc, vous vous habituerez vite à réduire le nombre de caractères dès que possible) peut contenir 160 caractères. Il s'agit de vous définir en quelques mots. Certains utilisent également des #hashtags (j'y reviens dans la suite de cet article). Vous pourrez trouver des milliers d'articles qui vous expliquent quelle est la meilleure bio, je pense personnellement qu'il n'y a pas de règle, tout dépend de votre utilisation de twitter. Ma bio "I'm not enclined to resign to maturity." pourrait probablement être citée dans tous ces articles comme un très mauvais exemple : elle n'est pas dans la langue principale que j'utilise sur twitter (le français), elle ne décrit absolument pas qui je suis (quoique si en fait, mais par des chemins détournés, c'est une citation de la série "Psych"). Quelqu'un qui tombe sur mon profil par hasard, entre la photo du rhinocéros volant et ma bio, ne peut pas savoir à quoi s'attendre. Ce n'est pas grave, je ne fais pas un concours de popularité. Je vous conseille de vous promener un peu sur twitter, de lire les bios de plusieurs comptes, avant de décider du style de la vôtre. Et encore une fois, pas de panique, cette bio est modifiable en tout temps. Ma bio précédente était "Le rhinocéros est un gros ongulé, mais qui oserait le lui dire en face ?" et elle avait beaucoup de succès, tout en étant aussi peu "pratique" que ma bio actuelle.

En plus de la bio, deux éléments (facultatifs) peuvent compléter votre profil : la localisation géographique et le lien. La localisation est non seulement facultative mais peut être totalement fantaisiste si vous le désirez. Quant au lien, est-il vraiment besoin d'en dire plus ?




Pour en terminer avec l'inscription, durant le processus, twitter vous incite à vous abonner à quelques comptes, pas de panique, c'est juste pour vous montrer son fonctionnement, vous pourrez vous désabonner de ces comptes dès que le vôtre sera ouvert.

Voilà, vous êtes inscrits sur twitter, vous avez un compte, un profil complet, il est temps de tweeter.



Tweeter


Commençons par une petite leçon d'orthographe, on dit : un tweet (à prononcer touit), on parle de l'outil twitter (à prononcer touiteur), mais l'action d'envoyer un tweet s'écrit tweeter (à prononcer touité), à conjuguer comme n'importe quel verbe du premier groupe (exemple : je serais fort aise que vous tweetassiez).

Quand vous tweetez, les tweets apparaissent sur votre fil. C'est à ce fil que d'autres utilisateurs peuvent s'abonner. S'ils s'abonnent, vos tweets apparaîtront dans leur timeline, de manière chronologique, avec tous les autres tweets de leurs autres abonnements.



C'est cette timeline, unique, composée de vos abonnements, qui constitue tout l'intérêt de twitter. Elle n'est régulée par rien d'autre que par vos choix d'abonnements. Pas d'algorithme incompréhensible qui décide pour vous (comme sur facebook ou pinterest), seulement vos abonnements (comme sur instagram).

Vous pouvez aussi être sur twitter sans jamais tweeter et vous contenter de lire les tweets des comptes auxquels vous êtes abonnés. Cette manière "passive" d'être sur twitter est très courante, elle permet de comprendre l'outil et de se tenir au courant, près de 50% des utilisateurs de twitter n'ont jamais tweeté.



Composition d'un tweet


  • l'auteur(e) du tweet : vous pouvez voir son nom (la ligne au-dessus) et son pseudo (la ligne du bas commençant par @)
  • le texte du tweet : comporte un maximum de 140 caractères. Dans ces 140 caractères, vous pouvez mettre du texte, des hashtags, des liens et même des images.
  • la date et l'heure du tweet : c'est en cliquant sur cette date et heure sur votre timeline que vous arrivez à la visualisation d'un tweet particulier, car chaque tweet a sa propre url. En visualisant un tweet particulier, vous pouvez retrouver tout les conversations autour de ce tweet.


Que doit comporter un tweet ? Comment écrire le meilleur tweet possible ? Que faut-il partager ou ne pas partager sur twitter ? Une seule règle : un maximum de 140 caractères. Sinon, malgré les milliers d'articles à ce sujet, selon moi, il n'y a pas de règles. Tout dépend de vous, de qui vous êtes, de vos centres d'intérêts, passions et besoins. C'est aussi ici que twitter devient passionnant, on peut trouver sa voix, son ton, sa manière d'écrire, toujours conditionnée par la brièveté imposée par l'outil.






Interactions


Avec un tweet, vous pouvez interagir de plusieurs manière :
  • Répondre au tweet : (on parle aussi de "mentionner quelqu'un") en appuyant sur la petite flèche, un nouveau tweet va s'ouvrir avec le pseudo de l'auteur(e) du tweet auquel vous répondez, vous pouvez ensuite écrire du texte. En répondant ainsi, avec la petite flèche, cela permettra de suivre votre conversation car les tweets seront liés les uns aux autres. Il faut toujours répondre aux tweets de cette manière, sinon les liens se perdent et on ne comprend plus qui parle de quoi à qui.
Lors d'une réponse à un tweet, votre tweet commencera par le signe "@". Ce qui implique que, parmi vos followers, seuls ceux qui suivent les deux comptes, le vôtre et celui auquel vous répondez, verront ce tweet-réponse passer dans leur timeline. Si vous souhaitez que cette conversation apparaissent dans votre timeline pour tous vos followers, il suffit de placer un autre signe de ponctuation en tout début de tweet avant le "@". Le signe de ponctuation courant est le point, mais les usages varient. Ainsi, si vous souhaitez parler de quelqu'un, il s'agit de place un signe de ponctuation ou un mot avant de citer un pseudo, sinon vos abonnés ne verront pas tous votre adresse et votre tweet risque d'être mal compris. Exemple : ".@munsterma utilise des dauphins au lieu des points dans ses tweets".

Lors d'un tweet adressé à plusieurs personnes, vous pouvez choisir entre "reply" = répondre à la personne auteure du dernier tweet, ou "reply to all" = mentionner tous les comptes de la discussion. Attention avec le "reply to all" qui doit être utilisé avec parcimonie (même principe que pour les emails). 

Si quelqu'un vous parle en vous tutoyant, ne vous offusquez pas, c'est la norme sur twitter, tout le monde se tutoie, quelle que soit la personne à qui vous parlez.


  • Retweeter : en appuyant sur les deux flèches qui forment un cadre, vous allez retweeter (ou RT). Il existe deux formes de RT : un RT simple, qui fera apparaître le tweet en question dans votre fil, ou un RT avec commentaire, où votre commentaire sera placé avant le tweet en question.


  • Mettre en favori (on utilise souvent le barbarisme "favoriter") : l'auteur(e) du tweet recevra une notification de votre mise en favoris, le tweet sera classé dans vos favoris, mais il n'apparaîtra pas sur votre fil.

  • Mettre dans une liste : cette interaction ne concerne pas les tweets, mais les comptes. Il est possible de mettre des comptes dans des listes. Vous n'avez pas besoin de suivre ces comptes pour les mettre dans des listes. Ce classement permet de retrouver des comptes facilement. Vous pouvez aussi faire des listes secrètes, que vous serez seul à voir. Grâce à ces listes, vous pouvez par exemple suivre des thémathiques particulières, ou vous souvenir de tous les twittos (= utilisateurs de twitter, un twitto qui se respecte déteste qu'on l'appelle twitto) que vous avez croisé. Ou juste faire des listes pour rire.


Si vous ne deviez retenir qu'une seule chose de cet article, ce devrait être celle-ci : interagir n'est pas optionnel, c'est la nature même de twitter, ce qui fait tout son intérêt. Si vous avez un compte personnel, ce sera votre manière de converser avec d'autres personnes, si vous avez un compte institutionnel, il est absolument indispensable de ne pas uniquement "pousser du contenu", mais il FAUT interagir avec vos followers et ceux qui vous interpellent.


Négliger l'animation (étymologiquement : "donner une âme") des conversations avec les internautes qui viennent interagir [avec vous], c'est implicitement les abandonner en leur disant, "Mange et tais-toi !" - citation de l'excellent @davanac



#hashtags


Les hashtags sont des mots, ou des abréviations, commençant par le signe #. Ils ont été inventés sur twitter et sont aujourd'hui utilisés sur un très grand nombre de plateformes en ligne. L'idée est simple, en mettant un "#" avant un mot, ce mot devient un mot-clé cliquable. En cliquant sur ce mot-clé, tous les contenus contenant ce mot-clé va apparaître. C'est devenu un des outils principaux de twitter, cela permet de retrouver des thématiques, de se joindre à une discussion, de parler d'actualité. 



Tout le monde peut "inventer" un tag (raccourci de hashtag) vu qu'il suffit de coller un "#" devant un mot. Quelques règles de base :

  • Si vous utilisez plusieurs mots, il ne faut PAS mettre d'espace entre eux.
  • Mais vous pouvez utiliser des majuscules pour rendre le tag plus lisible, exemples : #CeciEstUnHashtagLisible #alorsqueceluiciestdifficilealire.
  • Il ne faut pas multiplier les tags dans un même tweet : un seul ou deux tags au maximum (à moins de rechercher un effet comique) (on reconnaît souvent les débutants ou les mal-à-l'aise sur twitter à leur abondante utilisation de tags inutiles).
  • Avant d'utiliser un tag, vérifiez comment celui-ci a été utilisé auparavant, en particulier si vous créez un tag pour une thématique personnelle.


En cliquant sur un tag dans un tweet, vous arrivez sur une page "recherche" qui vous montre, chronologiquement, tous les tweets ayant utilisés ce tag. Exemple avec le tag #licornes :





Vocabulaire



@lenomdevotrecompte = handle twitter ou pseudo twitter


TL = timeline, c'est-à-dire là où apparaissent les tweets des comptes auxquels vous êtes abonnés.


RT = retweet, voir ci-dessus.


PP = Profile Pic, c'est-à-dire photo de profil.



DM = Direct Message, c'est-à-dire message privé.

Les messages privés ont la même forme que les tweets, mais ils ne seront vus que par la personne à qui vous les envoyez. Il est maintenant possible d'envoyer des DM à des groupes de personnes. 
Bonne pratique : 
  • Le fait que ce soit "privé" ne peut jamais garantir la confidentialité, gardez en tête que tout ce que vous dites sur Internet, même en faisant très attention, peut être rendu public un jour ou l'autre.
  • Évitez de tenir des conversations privées sur votre timeline publique, mais passez en DM pour ce genre de chose (exemple : organiser un rendez-vous, parler de choses personnelles à deux).


#FF = Follow Friday, c'est-à-dire un compte que vous recommandez à vos abonnés.

Bonne pratique : 
  • Pas de #FF collectifs, à moins que vous n'y ajoutiez une raison (exemple : les participants à un événement). 
  • Le but d'un #FF est d'indiquer à vos followers un compte que vous trouvez intéressant à suivre, le but d'un #FF n'est pas de faire un compliment (même s'il peut avoir cet effet collatéral), le but d'un #FF n'est pas de dire coucou aux copain(e)s.
  • Si on vous #FF : (1) ne pas RT, ceux qui vous suivent... vous suivent déjà, (2) remercier c'est chouette, (3) si c'est un #FF collectif, ne pas utiliser le Reply to all, (4) et #FFback, c'est mal, on s'en fout de qui vous a #FF, on ne s'en fout pas de qui vous avez envie de mettre en avant.


LT = live tweeter, c'est-à-dire raconter en direct quelque chose en utilisant twitter.

Pratique extrêmement courante et extrêmement important du médium. C'est sur twitter que l'on apprend en premier ce qui se passe partout sur la planète, grâce aux gens qui racontent, en direct, ce qui se passe.
Bonne pratique :
  • Avertir les gens que vous allez live tweeter quelque chose et indiquez un tag spécifique à suivre. Ceux qui sont intéressés pourront ainsi voir la totalité de votre #LT, les autres pourront masquer le tag (on dit aussi "muter") sans souffrir de voir leur timeline envahie par votre live tweet. (Il n'est pas possible de masquer un tag sur la version officielle de twitter, mais sur la majorité des autres clients et autres applications c'est le cas.)
  • Vérifier si quelqu'un d'autre ne LT pas la même chose et utiliser le même tag.
  • Si vous souhaitez que des gens LT l'événement que vous avez créé, communiquez un hashtag commun à tous.


#TP = tweet précédent (parfois, les anglophones utilisent #LT = last tweet, je sais, c'est confusionnant)

La limite de 140 caractères impose parfois une suite, d'où l'utilisation régulière de #TP qui indique souvent un commentaire sur le dernier tweet posté. Certains utilisent également en toutes lettres #tweetprécédent.
Bonne pratique :
  • Si vous utilisez #TP, veillez à poster le tweet commentaire comportant ce tag très rapidement après le précédent dont vous parlez, ou à répondre à votre précédent tweet, sinon vos followers devront chercher le tweet en question.
  • Variante : #LRT = Last Retweet, c'est-à-dire un tweet à propos de votre dernier retweet.



#TT = trending topic, c'est-à-dire les mots ou les tags les plus utilisés à un moment donné. Il est possible de choisir quel #TT vous souhaitez voir, un #TT local (votre ville), national, continental ou global (= worldwide).


MT = modified tweet
, c'est similaire à un RT mais cela indique que l'on a modifié le tweet précédent (souvent parce qu'il était trop long pour être RT avec un commentaire).



Via / CC = "via" sert à indiquer la source du lien/de l'information que l'on tweet (à mettre en fin de tweet), "cc" sert à mentionner quelqu'un qui devrait être intéressé par cette information. Ce sont devenu des formules de politesse de base sur twitter.


^initiales = signature d'un tweet d'un compte tenu par plusieurs personnes

Certains utilisent * plutôt que ^, l'idée est que c'est une personne qui vous répond ou qui s'exprime et qu'elle est identifiée. Par exemple, quand c'est Barack Obama lui-même qui utilise son compte, son tweet se termine par "BO".




Voilà, vous êtes prêts à tweeter. Ce n'était pas si compliqué non ?

C'est maintenant que commence la vraie complexité : qu'allez-VOUS faire de cette outil d'une grande simplicité. En quoi VOUS sera-t-il utile ? Quelle timeline allez-VOUS construire ?

Quand on me demande si twitter prend beaucoup de mon temps, je suis toujours très embêtée, parce que oui, ça me prend du temps de consulter twitter, tous les jours. D'abord parce que j'adore ça, mais également parce que j'ai remplacé beaucoup d'autres choses par twitter. Je m'y informe, je consulte la météo et l'actualité culturelle qui m'intéresse, j'y suis des gens qui me passionnent ou qui sont de très bon rapporteurs d'informations sur des thématiques particulières, je discute avec mes amis, je débats avec des politiciens. Twitter est devenu ma source d'information principale, ou plutôt devrais-je dire : la timeline que je me suis crée est ma source d'information principale.


Après de très nombreuses observations de nouveaux arrivants, j'estime à environ 6 mois d'utilisation pour trouver sa voix et sa voie sur twitter. Accrochez-vous, ça va devenir de plus en plus passionnant et de plus en plus personnalisé ! Enjoy the ride!

Et un dernier conseil pour vous faire un peu peur quand même : sur facebook, ils ne comprennent pas le second degré... sur twitter, on a du mal avec le premier.




Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me les poser sur twitter  ou dans les commentaires sous cet article (avec l'option nom/url, l'url est facultative et ça m'évite de répondre à 25 "Anonymes", merci d'avance).

Et n'hésitez pas à consulter également mes modes d'emploi pour instagram, pinterest, vine  et blogger, tous regroupés sur ma page Médias Sociaux.


7 commentaires:

  1. Merci pour ce billet, je risque fort de le recommander à quelques personnes.

    Quelques commentaires:
    - Le mute n'existe pas dans le client web et les apps Twitter officielles, me semble-t-il. Si c'est le cas, je veux bien qu'on me dise comment l'activer :) Sinon, il faut peut-être le préciser dans l'article.
    - Dans le vocabulaire, pourquoi LT et TP sont sous la forme de hashtags? Je n'en vois pas l'utilité.
    - A propos du TP, je trouve que c'est une bonne pratique de plutôt répondre à son propre tweet (c'est comme ça que je le fais), ce qui permet de remonter facilement le fil, plutôt que de forcer le follower à fouiller sa timeline.
    - Peut-être indiquer encore que chaque tweet a sa propre ID et sa propre page (https://twitter.com/MlleFunambuline/status/593153040951209984), où on retrouve facilement toutes les réponses (surtout s'il y a plusieurs fils de réponses). Y accéder n'est pas forcément intuitif (clic sur l'heure du tweet). Ou bien on parle déjà au power user, là?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, oui et encore oui, merci beaucoup, je vais éditer dès que possible !

      (ce genre d'article est très difficile à écrire, on oublie toujours des trucs et se remettre à la place d'un néophyte n'est pas évident, j'ai besoin de relecteurs critiques et pointilleux, c'est précieux, merci infiniment !)

      Supprimer
    2. Voilà, ajouté et amendé, sauf pour #TP que la plupart des gens utilisent avec le tag.
      Merci encore !

      Supprimer
  2. J'insisterais sur le fait que, depuis un certain temps (quelques mois, peut-être) l'utilisation de "tweet précédent" ou du hashtag #TP est devenu obsolète et est à proscrire ! Je m'explique.

    En effet, lorsque tu réponds à ton propre tweet précédent (comme le signale Dusty Padd), la réponse est attachée au même fil que le tweet précédent ; le truc important est que ÇA RESTE VRAI lorsque que tu effaces ton propre nom d'utilisateur (qui apparaît par défaut dans la réponse). Donc, le lecteur de ta TL n'a plus besoin de chercher quel est ton tweet précédent, puisque les deux tweets restent attachés, comme dans cet exemple.

    Il faut quand même expliquer le concept au néophyte, parce que le hashtag #TP est encore assez utilisé (tant que cette astuce de se répondre à soi même ne sera pas universellement acceptée et que la pratique du #TP ne sera pas définitivement bannie de l'usage ! ;-) ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gracias Pablo.

      Il m'est compliqué d'intégrer cette astuce/bonne pratique à mon article parce que
      1) elle est assez récente dans sa pratique systématique
      2) elle demande une compréhension un peu plus complexe à l'usage quotidien
      3) elle demande une explication technique non-intuitive, alors que le geste le devient après quelques mois de fréquentation.

      Oui, toi, et le commentaire précédent, parlez définitivement de la meilleure pratique existante, mais j'ai tenté de faire au plus simple, et de dédramatiser.

      Après réflexions et réactions, je pense que je vais surtout ajouter un paragraphe sur le fait qu'il est impossible de comprendre un tel outil sans le tester, sur la durée.

      Mais merci beaucoup pour ton commentaire, n'hésite pas à en faire d'autres au fil de tes réflexions.

      Supprimer
  3. Merci pour ce tuto, fort utile et qui va me servir à ceux qui me demandent: c'est quoi Twitter!

    Par contre, il faudrait en faire une version vidéo pour la génération z qui ne conçoit pas un tuto hors vidéo, et qui commence à utiliser Twitter (11-12 ans) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a plein des tutos vidéos pour ce public... qui n'est pas le mien ;-)

      Supprimer