lundi 4 janvier 2016

Retrospective culinaire 2015



J'ai vécu une année culinaire incroyable. Si j'avais lu l'article que vous vous apprêtez à lire il y a 2 ans, je ne croirais pas que c'est moi qui ai eu la chance de vivre toutes ces expériences fabuleuses, de faire ces belles rencontres et, surtout, de goûter tous ces plats délicieux dont je garde un souvenir intact.

J'ai tenté de faire des catégories pour dépatouiller un peu tout ça, parce qu'un coup de coeur culinaire, ce n'est pas forcément un plat ou un lieu, mais c'est parfois un événement ou même un objet culturel ! N'hésitez pas à me dévoiler à votre tour vos coup de coeur culinaires de 2015 dans les commentaires ou sur ma page facebook, je me réjouis de vous lire !


Nouvelle Table Lausannoise


L'Eligo, sans doute aucun. J'ai eu le plaisir d'y manger plusieurs fois cette année et j'ai gardé des souvenirs très précis de la plupart des plats. En particulier du sashimi de sériole de ma première visite, d'une sublime bisque d'écrevisse pour l'anniversaire de mon père, mais aussi de pâtes à la seiche, d'un filet de maigre au citron satsuma, d'un rumsteak et son jus aux olives pendant les Tables Uniques en cuisine de Lausanne à Table, d'un poireau vinaigrette et sa sauce gribiche déconstruite, d'une magnifique tartelette aux fraises, d'un sorbet chocolat noir-tonka, etc. J'en profite pour remettre la vidéo que je m'étais amusée à faire le soir des Tables Uniques où le chef raconte sa passion pour les herbes aromatiques.



Vous l'aurez compris, je suis fan de la cuisine de Guillaume Raineix. J'aime ses choix de proximité du produit, de saisonnalité, de simplicité pour sublimer les ingrédients phares, j'aime la convivialité et la gourmandise qui se dégagent de son lieu. Pour ne rien gâcher, il est lui-même tout à fait adorable, généreux et toujours partant quand je viens lui proposer des événements un peu fous.
Merci Guillaume et Gabriele, pour cette jolie rencontre et l'accueil toujours chaleureux que vous me réservez dans votre magnifique lieu, et bravo pour cette étoile Michelin et ce beau classement au Gault&Millau, tous deux plus que mérités !



Une mention spéciale à l'équipe de la Brasserie de Montbenon qui ont eux ouvert en décembre 2014, et qui ont réussi à changer le paysage lausannois en 18 mois, grâce à leur très belle table où le chef François Grognuz cuisine de magnifiques produits du terroir et grâce à leur sens de l'événementiel, leurs garden party sont devenues mythiques dès la première occurrence. Ce lieu a réussi à se placer parmi mes adresses favorites pour manger ou juste boire un café, l'apéro ou même utiliser leur terrasse comme bureau avec vue, leur slogan Delicatessen, Culture Lausannoise et Vue sur la mer ne ment pas.



Evénements culinaires


Comme vous le savez peut-être, depuis mars 2015 je fais partie du Comité de l'Association Lausanne à Table. Association née en 2012 quand la ville de Lausanne a été désignée Ville du Goût, elle est devenue en 2014 "Lausanne à Table". Dès 2015, l'Association a véritablement pris son indépendance de la ville (cette dernière continue évidemment à la soutenir). Un comité s'est formé et plein de nouveaux membres nous ont rejoint. Pour montrer que Lausanne à Table changeait, au lieu d'une simple conférence de presse, on a décidé d'organiser le premier Food Truck Festival de Suisse Romande où on a attiré plus de 10'000 personnes sur la Place de la Riponne afin d'annoncer notre programme 2015.


Quelle incroyable journée ! Le mélange de fierté, de plaisir, de gourmandise et de stress m'ont provoqué une extinction de voix à la minute même où la journée se terminait. Qu'est-ce qu'on est fiers également d'avoir fait des émules dans d'autres villes romandes qui ont organisé des événements similaires les mois suivants. Montrer à tous que les gens sont passionnés par la nourriture et que c'est une thématique très importante me passionne et j'espère pouvoir le faire encore longtemps au sein du Comité de Lausanne à Table. Je ne vous fais pas un bilan complet du programme, mais c'était une année extraordinaire. Pour 2016 on a encore plus de membres, encore plus d'événements, vous en saurez plus à l'annonce officielle du programme, le 31 mars, soyez prêts pour les réservations !


Les chefs Eric Godot de la Source des Saveurs et François Grognuz de la Brasserie de Montbenon.

Une mention spéciale à la magnifique soirée Deuxième Service dont voici le récit détaillé. J'ai tellement aimé cette soirée et ses objectifs (sensibiliser sur le gaspillage alimentaire) que j'en ai fait une rubrique récurrente sur ce blog. Une soirée similaire aura lieu en 2016, je ne peux encore rien vous dire, mais ça va être extraordinaire. Cette fois-ci je vous raconterai tout, y compris la préparation du repas avec les produits récupérés. Je me réjouis.


Souvenirs de table



Impossible de n'en garder qu'un, en voici donc 9 :

  1. Gravelax de saumon, crème de raifort, chou rave, betterave et mâche au Coq de la Place à Rodez.
  2. Un plateau de fruits de mer sur la terrasse du Petit Commerce à Bordeaux.
  3. Une mini-pavlova de ma chère Esme. Vivre avec elle est une fête gourmande !
  4. Un burger au foie gras, confit de poire à botzi et Vacherin Fribourgeois par Pierrot Ayer dans un alpage gruyèrien, rien que ça.
  5. Sashimi de sériole, avocat, salicorne et réduction d'orange sanguine à l'Eligo.
  6. Un véritable risotto milanais et sa moelle chez Ratanà à Milan
  7. La découverte du Ning Bo avec en particulier le lard aux légumes séchés, le poisson aux légumes acides ou le crabe aux gâteaux de riz glutineux, trois plats qui ne me tentaient pas du tout, ni à l'aspect sur les photos à l'extérieur ni à l'intitulé, mais qui sont absolument délicieux.
  8. L'oeuf parfait de la Grande Table des Lausannois.
  9. Le tartare de veau au lard de colonnata de la Brasserie de Montbenon, un des meilleurs tartare que j'aie mangé de ma vie (avec un tartare de zébu à Madagascar, mais ça ne compte pas).



Voyages culinaires


Mon coup de coeur va à la découverte de l'Aveyron. En particulier le plateau du Larzac, mais toute la région est une mine de produits, spécialités, petits producteurs, restaurateurs qui aiment et mettent en valeur leur région. J'en retiens de la générosité et du respect du produit, tout ce que j'aime dans la gastronomie.



Mais le grand événement culinaire mondial de l'année 2015, c'était l'Expo Milano ! J'ai eu la chance d'y aller deux fois et mon guide pratique et ma visite critique sont les articles les plus lus de mon blog en 2015, avec plus de 23'000 lecteurs. Certains commentaires m'accusent d'ailleurs d'avoir probablement profité d'une journée VIP car il est impossible d'avoir visité l'expo comme je l'ai fait et pris les images "vides de monde". J'étais très fière d'apprendre que je suis une VIP dans ma vie quotidienne et de savoir faire abstraction des foules si fort dans mon esprit que les humains disparaissent de mes photos. Je ne vous ai pas raconté mon insolation après la deuxième visite qui m'a fait dormi 30 heures d'affiliées, bloguer est un métier dangereux !




Nouvelles recettes


J'aime autant cuisiner que manger. J'adore tester de nouvelles recettes, de nouvelles techniques, inventer de nouvelles harmonies gustatives. La fierté ressentie lors d'un nouveau plat maîtrisé rend ce plat encore meilleur. En 2015, j'ai réussi à tenir ma bonne résolution qui était de tester au moins deux nouvelles recettes par mois. Je suis particulièrement fière de :

  • Ma maîtrise du poulet pané, j'ai un article en préparation pour vous en faire profiter, c'est régressif à souhait et ça permet d'utiliser tous vos restes de pain ou autres céréales sèches.
  • Mon carpaccio de betterave et ma salade d'endive où j'ai atteint un niveau de maîtrise de l'assaisonnement qui transforme ces "bêtes salades" en moments gastronomiques (le secret? Le vinaigre de bière!)
  • Mes premiers essais de báhn mì, je ne suis pas encore au point, mais j'ai le bon fournisseur pour la terrine, et je suis au taquet pour les légumes en pickles, il me manque juste la bonne baguette (un peu molle mais pas trop) et ce sera au top.
  • Le test du pain sans pétrissage a changé ma cuisine, c'est hyper facile et tellement gratifiant de faire son propre pain ! J'ai même testé un version cuchaule avec un résultat plutôt satisfaisant. Je suis prête à partir loin dans un lieu isolé, ça y est, je sais faire du pain !
  • J'ai adoré découvrir les pao de queijo brésiliens avec un mélange tout prêt, j'ai encore plus aimé les faire moi-même "from scratch" comme disent les foodies zaméricains. Ces petites boules chaudes et moelleuses sont addictives. Je viens de découvrir que Nigella Lawson, dans son dernier livre Simply Nigella, a exactement la même recette et souffre de la même addiction, ce qui a encore augmenté ma satisfaction.


Repas en plein air


C'est toujours particulier de manger dehors, cette année je l'ai fait très souvent, entre l'Expo Milano et les nombreuses terrasses lausannoises, mais je garde deux moments, qui ont été conçus et appréciés par des gourmands-gourmets organisés ET motivés à créer le meilleur repas possible avec les meilleurs ingrédients et dans les meilleures conditions.



D'abord, une fondue à Lavaux, entre Chexbres et Rivaz, en novembre. On avait une fondue moité-moité de chez Macheret (meilleur fromager de Lausanne pour les produits fribourgeois), une fondue au vacherin de Marsens (réputée meilleure du pays), de la viande séchée et du saucisson à l'ail valaisans pour l'apéro, du pain et des pommes de terre juste tièdes, du vin blanc (chasselas et fendant pour ne fâcher personne), du thé chaud, de la fine de poire à botzi pour le digestif, et un équipement de folie. Grande réussite entre Vaudois, Fribourgeois, Valaisans et même Genevois. Promis, la prochaine fois on invite un Jurassien et un Neuchâtelois (mais on garde la fondue fribourgeoise, faut pas déconner). Si vous voulez faire pareil, un site pratique existe.

Ensuite, tout simplement, le meilleur barbecue du monde.



Alcoolisme mondain


J'ai vécu une intense année alcoolique. Non pas en quantité, ne vous inquiétez pas pour moi, mais en qualité. D'abord parce que j'ai commencé à travailler avec les Vins de Lausanne (oui, la ville de Lausanne a cinq domaines viticoles à Lavaux et sur La Côte, et oui, les vins y sont excellents). J'ai donc eu l'occasion de découvrir toute leur gamme et de participer à des événements magnifiques. Mon coup de coeur gustatif va aux vieux millésimes de Chasselas. Ignare que j'étais (et que je suis toujours en vins...) je n'avais bu que des chasselas jeunes (et des vins blancs jeunes en général d'ailleurs). Mon palais a découvert en 2015 la puissance aromatique et l'élégance que développent certains chasselas en vieillissant, fascinant.


Je garde également un excellent souvenir de la dégustation que j'ai organisée à la Jetée de la Compagnie. Nous étions au bord de l'eau, au coucher du soleil, c'était magique, j'espère qu'on pourra remettre le couvert dès que les températures le permettront !


Pour les bières, trois coups de coeur cette année, la Grande Dame de la Brasserie des Trois Dames, une bière façon gueuze que Iggy du Café des Artisans m'a fait goûté, merci à lui ! Au PiBar j'ai eu l'occasion de découvrir la Sorachi de la Brasserie du Salève, une bière subtile et rafraîchissante qui présente un petit pourcentage d'alcool de 2,5%, il me devient possible de suivre mes amis beer geek toute une soirée sans être HS le lendemain matin ! La troisième, c'est la bière Marinéra de la brasserie italienne La Cotta dont j'ai bu quelques bouteilles en regardant l'arbre de vie affligée du spectacle avec deux amies, un superbe moment, et une magnifique bière rafraîchissante, très légèrement salée et très élégante, parfaite à 38 degrés après une longue journée de marche !



Culture culinaire


Enfin, parce que la nourriture, c'est aussi de la culture, mes coups de coeur de l'année vont aux mangas Get Jiro de Anthony Bourdain, au MOOC Food & Science qui m'a bien trituré les méninges en 2015 (je me suis retrouvée, à la quatrième semaine, à chercher plus d'esthétisme dans la résolution d'équations qui me terrifiaient à la première semaine, c'est très bon pour l'ego et le cerveau !) et au magnifique projet du Museum of Food and Drink à New York auquel j'ai contribué lors de leur levée de fonds.




Quelle année ! J'espère que 2016 sera aussi riche, diversifiée, remplie de rencontres, de découvertes de nouvelles saveurs, d'approfondissement de ma culture des ingrédients, plats et traditions locales, de belles tables, et de festives terrasses !

6 commentaires:

  1. Je te souhaite aussi une nouvelle année gourmande ! (mes yeux ont toujours grand plaisir à saliver devant tes images et j'aime quand tu donnes des envies de découverte)

    RépondreSupprimer
  2. Mon année 2015 ne fut pas particulièrement notable vis à vis de la cuisine. Certes, j'ai mangé de bon petits plats, mais je ne suis pas vraiment sortie de ma "zone de confort". Ton billet donne envie d'aller explorer d'autres horizons culinaires et de s'arrêter plus souvent autour d'une table. Que 2016 soit aussi riche en expériences que 2015!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elanor! J'espère que ton année 2016 sera plus aventureuse aussi !
      Le fait de tester des nouvelles recettes à la maison permet déjà pas mal de folies ;-)

      Supprimer
  3. Je découvre ce blog, trop réjouissant. J'ai le sourire jusqu'aux oreilles. Merci !

    RépondreSupprimer