mercredi 3 février 2016

Mélange d'épices à speculoos




Laurence, un lectrice de ce blog, m'a envoyé un très joli mail, avec plein de compliments que je tairai mais pour lesquels je la remercie, ça fait toujours très plaisir, mais surtout avec une question : où trouver des épices à speculoos en Suisse Romande ?

J'ai lancé un appel sur facebook et twitter où on m'a donné l'adresse de la boutique Aux Délices Franco-Belges à la Chaux-de-Fond, mais pour les lémaniques, ça fait peut-être un peu loin. Il y a aussi des adresses de boutiques en ligne où on peut trouver ce mélange, mais comment savoir si ce sera la recette qui vous plaira ?

Parce qu'il faut bien le dire, le mélange à speculoos, s'il a des constantes indéniable, peut varier dans les doses d'une région à l'autre de la Belgique et des Pays-Bas (où on appelle ces biscuits speculaas) ou même en Allemagne où la préparation ressemble plus à un biscôme qu'à un biscuit. Ce biscuit aux épices d'inspiration indienne (le temps béni des colonies, je m'égare) est un classique au temps des fêtes... et tellement bon qu'on le consomme toute l'année au grand dam de ceux qui détestent la cannelle et qui ne peuvent plus trouver de cheesecake sans cette fameuse croûte au speculoos (toutes mes condoléances à leurs papilles, je mangerai leur part).

Mais ce fameux mélange d'épices à speculoos, moi je l'utilise pour plein d'autres recettes, souvent à la place de la cannelle, car je le trouve plus intéressant. J'en saupoudre mes tartes aux pommes, j'en glisse dans mes cakes et gâteaux... et parfois même dans des marinades de viande (c'est mon arme secrète dans le bourguignon, avec un carré de chocolat noir et une pelure d'orange, ne le dites à personne). Bon, il paraît que certains en font aussi des biscuits... voici une recette (de Nigella, what else?).

Bref, il est utile et surtout très facile à faire chez soi.



Tous les ingrédients doivent être en poudre, c'est la première étape, indispensable. Certains ingrédients ne sont pas facile à réduire en poudre, comme les bâtions de cannelle, le gingembre ou les clous de girofle, à moins d'avoir un mixer presque professionnel, je vous recommande de les acheter en poudre. Pour les autres, poivre, muscade, cardamome, macis, si c'est moulu et non en poudre, ça marche aussi !

Dans un mixer puissant, mettre :

  • une mesure de poivre blanc
  • une mesure et demi de gingembre
  • deux mesures de clous de girofle
  • deux mesures de noix de muscade
  • cinq mesures de cannelle
  • une demi-mesure de cardamome
  • une demi-mesure de macis


Peu importe la "mesure", ce peut être un gramme ou une cuillère à soupe, selon la quantité d'épices dont vous aurez besoin. Il faut conserver ce mélanger dans un récipient bien fermé, à l'abri de la chaleur, de l'humidité et de la lumière... comme vos autres épices d'ailleurs, qui n'ont rien à faire au-dessus de votre hotte exposées à la lumière, mais méritent d'être choyées et conservées dans un tiroir dédié éloigné de sources de chaleur.

"Ma" recette diffère de la recette traditionnelle (quoi qu'il y en ait plusieurs) par une mesure de cannelle en moins, une demi-mesure de gingembre en plus et une demi-mesure de macis. Le macis est l'écorce de la noix de muscade et est un de mes épices favorites. Si vous n'en avez pas, vous pouvez vous en passer. Et vous pouvez bien sûr revenir à la version traditionnelle si vous aimez moins le gingembre et le macis que moi.


L'autre solution est tout aussi délicieuse : aller à Bruxelles en week-end, et dévaliser le rayon épices chez Delaize, n'oubliez pas de prendre aussi un pot de pâte à tartiner speculoos. Mes bonnes adresses bruxelloises.

3 commentaires:

  1. Laurence Genève3 février 2016 à 13:56

    Oh merci de cette réponse détaillée!! Grande fan de Bruxelles aussi, pourquoi ne pas prévoir un petit week-end belge effectivement. J'ai des souvenirs lointains de Delaize qui datent de mes années d'étudiante-stagiaire à BXl. C'était bien un supermarché et non pas une épicerie fine?! A bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bien une chaîne de supermarchés, mais on y trouve plein de produits qu'on ne trouve pas en Suisse, comme 500 sauces différentes pour les frites par exemple. J'en ressors à chaque fois avec les bras chargés :-)

      Supprimer
  2. Hahaha. Quoique Belge, je fais partie de ceux qui déplorent l'impérialisme du spéculoos, notamment dans la croûte du cheesecake (tristesse) ou, pire, dans le tiramisu (hérésie). Et l'idée seule de la pâte de spéculoos me file des haut-le-coeur. Pour les amateurs, il m'est arrivé de voir des pubs pour du chocolat blanc constellé de petits morceaux de spéculoos (double abomination à mon sens).
    En Belgique ou au Pays-Bas, les boutiques Dille & Kamille proposent un mélange d'épices à spéculoos, mais aussi un beau rayon d'épices et aromatiques séchés en vrac.

    RépondreSupprimer