samedi 14 janvier 2017

Ephéméride gourmand



Maintenant qu'il est sorti, je peux vous en parler ! Le Président de GastroVaud (l'association professionnelle des restaurateurs) m'a confié un très joli mandat fin 2016 car cette année, ils fêtent leur 125 ans, avec plein d'événements gourmands. (Tout sera annoncé sur leur page facebook.) Pour commencer cette année festive, ils ont envoyé un éphéméride (vous savez, ces calendriers dont on arrache une page par jour) à tous leurs membres (plusieurs milliers...) sous forme de quizz gourmand.

Et c'est moi qui l'ai rédigé, en stressant beaucoup (et en ne bloguant pas en septembre), en épuisant quelques étagères de bouquins gastronomiques comme sources et en épuisant mes potes d'apéro à force d'anecdotes que je venais de rédiger. Au final, plus de 300 questions et réponses qui tournent autour de la gastronomie, de la restauration, des produits typiquement suisses, des expressions autour du goût, mais sans se prendre au sérieux.

Je suis plutôt fière du résultat, et apparemment ça amuse ceux qui l'ont reçu !



Quelques exemples :


Pour les curieux, la réponse est 56 !


Comme vous pouvez le constater, Gilles Meystre, Président de GastroVaud, m'a laissé plus qu'une grande liberté de ton !
(Et la réponse est : "En se trompant sur l'interprétation d'un tableau antique représentant Sainte-Agathe, une tradition a commencé le jour de sa fête. Il s'agit de faire cuire du pain et de le faire bénir. Ce pain peut être suspendu dans la maison pour protéger les incendies. Il est souvent en forme de couronne. Et en Suisse et en France, il a gardé sa forme de sein !")


Pouvoir placer "que nenni" quelque part suffit à mon bonheur. Mais je crois que ce que j'ai préféré rechercher, ce sont les anecdotes autour des expressions culinaires, si nombreuses et souvent avec une histoire passionnante.



Mes préférées :

  • D'où vient le mot "boutefas" ?
    Plusieurs légendes existent, mais l'explication la plus vraisemblable serait l'origine latine qui mêle buttis (petit tonneau) et -fars (de farcir). Donc si quelqu'un vous traite d'outre farcie, ne vous vexez pas, c'est délicieux le boutefas !
  • (Pour la St Valentin) : Pour lui sortir le grand jeu, un petit aphrodisiaque ?
    Depuis des millénaires, toutes sortes d'aliments ont acquis des réputations faisant d'eux de supposés champions de la libido. La science actuelle peine toutefois à accorder ce genre de vertu, sauf peut-être au champagne, désinhibant, et à la phrase "j'ai cuisiné tout ça avec amour juste pour toi" dont l'effet est indéniable. Bonne nuit !
  • (Pour le 1er avril) : Quels sont les dangers du monoxyde de dihydrogène ?
    Ils sont multiples : son inhalation peut causer l'asphyxie, sa forme gazeuse peut provoquer de graves brûlures, il provoque l'érosion des sols et la corrosion des métaux, il est présent dans tous les océans, fleuves et rivières, et  même après rinçage, il en reste toujours des traces.
    L'eau, c'est dangereux.
  • Comment Brillat-Savarin qualifiait-il le chasselas vaudois ?
    A la fin d'une description de repas dans un établissement lausannois : "nous humections tout cela à volonté et à discrétion avec un petit vin blanc limpide comme eau de roche qui aurait fait boire un enragé !". Ce fameux personnage ne s'y est pas trompé, ça donne soif.
  • Pourquoi y a-t-il un pic de fréquentation de "nonna" chez les physiothérapeutes fin novembre ?
    Elles entrent en préparation physique des poignets et des bras pour confectionner les tonnes de tortellini consommés pendant l'Avent en Italie.

Et sinon, je me suis juste bien amusée avec certaines formulations trompeuse comme les miches de Sainte-Agathe ci-dessus, du genre "peut-on boire une chèvre ?", qu'est-ce qu'une "mauviette ?". Bref, j'ai pris un plaisir fou.



Merci Gilles pour ce chouette mandat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire