jeudi 17 mars 2011

Comment créer un vernis - Frankenpolish tutorial

Les étapes de mélange sont mes préférées, même si c'est long, les arabesques obtenues me fascinent toujours.

Au vu de l'enthousiasme général, je me lance dans le tuto frankenpolish, je vous préviens, ça va être long, mais en fait c'est hyper facile et j'espère que ça vous donnera envie de créer vos propres vernis vous aussi !

Il faut commencer par avoir une bouteille vide, j'aime beaucoup les Mavala pour ça, parce que leur mini format est agréable, on peut enlever les autocollants qui couvrent les bouteilles et qu'elles ont des petites billes de métal qui permettent de mélanger plus rapidement votre mélange final.


Votre bouteille doit non seulement être vide, mais extrêmement propre. Pour ça, il faut la vider le plus complètement possible (je la pose sur son goulot et les dernières gouttes finissent par descendre). 
Si c'est une bouteille de soin translucide, vous pouvez commencer directement, il faut néanmoins décoller les autocollants et passer la bouteille, le couvercle et le goulot au dissolvant, pour qu'il ne reste aucune trace de gras qui pourrait endommager votre mélange final. 
Si c'est une bouteille de vernis coloré, il faut d'abord la remplir de dissolvant et secouer de toutes vos forces, longtemps. Puis la vider, et recommencer l'opération jusqu'à ce que la bouteille soit immaculée (en général, deux remplissage de dissolvant suffisent, à moins qu'il n'y ait des paillettes, là c'est la croix et la bannière). Vous terminez par nettoyer l'extérieur de la bouteille (et bien vérifier qu'il ne reste plus de couleur dans le bouchon, facilement nettoyable avec un coton-tige imbibé du dissolvant). Pour ne pas trop gaspiller de dissolvant, utilisez celui avec lequel vous avez rempli la bouteille... Et terminez en la vidant complètement et la laissant sécher, il ne faut pas qu'il reste du dissolvant quand vous commencerez votre mélange, ça altère la qualité du vernis.
Cette opération peut être longue et fastidieuse, mais si vous ne l'effectuez pas complètement et minutieusement, votre vernis final peut virer ou avoir une tenue médiocre, avouez que ce serait dommage.

Les vernis choisis et l'indispensable diluant (c'est après le mélange, vous remarquez que les deux violets sont bien vides... et hop, deux nouvelles possibilités de faire des frankenpolish, c'est un cercle vertueux :-)

Ensuite, il vous faut penser à une recette et sortir tous les vernis que vous avez qui pourraient permettre d'y arriver. Pour l'exemple d'aujourd'hui, j'ai une inspiration assez précise : Georges-Arthur, un hippopotame mauve. (Et c'est là qu'Armalite apprend qu'elle va recevoir un Frankenpolish dans quelques jours -le temps que je trouve comment l'envoyer pour ne pas qu'il arrive brisé-) Je voulais donc du violet et du gris, et de l'irisé pour la texture. J'ai donc sorti tous mes vernis qui pouvaient correspondre et les ai swatchés sur une roue, ce qui permet de vérifier leurs textures et couvrances et de composer la "recette".


Je me suis arrêtée sur 4 teintes, deux violets à reflets changeants (Purple de H&M et Rock it baby de Essence), un gris crème (On the Prowl de M.A.C.) et un argenté irisé (Hide Bella Hide de Essence - qui me permet en plus de faire un clin d'oeil bit-lit, je ne pouvais pas passer à côté !). Les autres vernis sont repartis se cacher dans leur boîte.


Ensuite, on y va à l'instinct, on a vu les textures, les couvrances, les reflets et les couleurs et on essaie.
Je vous conseille de ne remplir la bouteille qu'au 4/5 de sa contenance (ou moins si vous êtes sûr de devoir rectifier), par ce qu'une bouteille de vernis pleine c'est une vraie plaie à mélanger !!!


Je vous conseille également (contrairement à ce que j'ai fait ici pour vous montrer les couches) de mélanger entre chaque couche, pour mieux doser la suivante. Ayant toujours un ustensile en métal ou plexi (j'utilise le centre de la roue sur laquelle j'ai fait les swatchs ou le couvercle d'une boîte en métal) à côté qui vous permette de swatcher, au fur et à mesure, pour bien vous rendre compte des résultats intermédiaires et de "corriger" votre recette, quand elle n'est qu'au 3/4 remplie, vous pouvez utiliser un bâtonnet pour aider le mélange (j'utilise une baguette chinoise).

Premier résultat que j'ai modifié en ajoutant plus d'argenté/irisé.

Quand vous êtes satisfaite de votre résultat, il reste 2 opérations très importantes :
- Ajouter 10 gouttes de diluant (qu'on trouve chez Mavala, O.P.I., etc...), parce que votre vernis a été particulièrement exposé à l'air, sinon il deviendra pâteux très rapidement, en plus, ça aide à mélanger.
- Nettoyer parfaitement le goulot et la tige du pinceau au dissolvant (jamais de dissolvant sur le pinceau, attention, ça le rend dur !), sinon la bouteille ne se fermera pas correctement ou le bouchon collera au goulot.


Je vous présente Georges-Arthur !

Il ne reste plus que deux détails, mélanger, secouer, remuer, dans tous les sens, très énergiquement... et trouver un nom...

J'espère avoir bien montré toutes les étapes, n'hésitez pas à me poser des questions si j'ai oublié quelque chose ou si je ne suis pas claire, j'y répondrai avec plaisir ! Et pour les swatchs... et bien je compte sur Armalite ;-)

EDIT : voilà les swatchs !

PS : pour les copines du swap de printemps, sachez qu'Armalite n'est PAS ma swapée, l'une d'entre vous va donc recevoir un Franken...

23 commentaires:

  1. Zut alors, je m'attendais à une vidéos moi

    RépondreSupprimer
  2. HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

    Georges-Arthur et moi, on est HYPER flattés! Merci merci merci!

    J'ai quelques questions sur ton tuto. Tu parles de petites billes dans les flacons Mavala, pourquoi on ne les voit pas sur la première photo? Et aussi, où achètes-tu tes "roues" avec les ongles en plastique?

    RépondreSupprimer
  3. le résultat est sympa ! mais comment fais tu pour transvaser tes vernis dans la bouteille "finale" ? tu n'en mets pas partout ?

    RépondreSupprimer
  4. Excellent! Je sens que je vais tester ça très vite ;)

    RépondreSupprimer
  5. Sinon, tu as pensé à utiliser une mini-passoire pour remplir les flacons vides sans en foutre partout?

    RépondreSupprimer
  6. @ Fraise : ah non, navrée.

    @ Armalite : Je pensais à cette version de Georges-Arthur depuis un moment, c'était l'occasion :-)
    Pour la bille c'est parce que là le flacon il séchait et du coup j'avais gardé la bille à part... j'y ai pensé trop tard pour la photo (fail).
    Les roues je les ai achetées sur ricardo.ch un genre de ebay spécial pour la suisse, tu en trouve sur ebay aussi. Un bout de plexi quel qu'il soit marche très bien aussi hein...

    @ Justine : la texture des vernis étant un genre de liquide très épais, c'est très facile à verser sans en mettre partout. Je protège quand même l'endroit où je "travaill", mais c'est vraiment pas un problème

    @ Mei Ling : cool, me réjouis de voir ça sur ton blog.

    @ Armalite : c'est pas nécessaire en fait, mais en essayant vous comprendrez.
    (Et c'est là que je me dis que finalement la vidéo aurait pas été de trop.)

    RépondreSupprimer
  7. ou une photo du transvasement, on aurait du faire ça quand j'étais là :)

    RépondreSupprimer
  8. @ Fraise : ouais, sauf que le résultat cette-fois là était un fail, dommage parce que la couleur (je l'ai vidé hier) est sublime, un vrai indigo... mais ces paillettes... Bwarf, de toute façon, c'est une étape facile !

    RépondreSupprimer
  9. Plus ya de fail meilleur l'apprentissage est

    RépondreSupprimer
  10. Oh merci pour ce tutoriel très sympa et explicite !
    J'avoue avoir du mal dès la première étape, qui consiste à trouver un flacon de vernis vide, mission impossible pour moi :)
    Et vider un vernis "pas vide" pour avoir un flacon vide, je n'ose pas non plus... je suis cuite je pense ;)

    En tout cas il est très sympa Georges-Arthur, félicitations !

    RépondreSupprimer
  11. @ Lolaa : ce que je vide le plus facilement, c'est les soins, là par exemple c'était une base (pas géniale) de Mavala, j'ai bazardé sans état d'âme le tiers qui restait.

    Et ensuite, dès qu'on commence, ben les bouteilles se vident vite ! Grâce à ce Franken, j'ai 2 nouvelles petites bouteilles vides... c'est un cercle vertueux !

    @ Fraise de bois : fectivement... mais les accidents de vernis c'est quand même la merde (dit la fille qui a son clavier pleins de tâches de vernis... hum)

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ce tuto très clair. Juste une question: si on ne doit pas mettre de dissolvant sur le pinceau, comment le nettoie-t-on au tout début? et comment secoue t'on le flacon plein de dissolvant au moment du nettoyage?

    RépondreSupprimer
  13. @ Dessert : tu as raison, j'ai pas été hyper cohérente. Donc, on peut mettre du dissolvant sur le pinceau (surtout s'il est complètement plongé dedans), si ensuite on le rince à l'eau et on le laisse sécher. Si on fait ça juste avant de le replonger dans la bouteille de vernis, le côté dissolvant VS vernis va faire durcir un peu le pinceau et le rendre chiant pour l'application.

    Je n'ai aucune raison pourquoi, c'est juste une constatation que j'ai faite après avoir fait l'erreur...

    RépondreSupprimer
  14. pour l enballage tu peu tutilise de la chiquette de papier c tres efficace pour caler les colis :-)

    RépondreSupprimer
  15. C'est quoi de la "chiquette de papier" ???

    RépondreSupprimer
  16. Question, pour garder plus longtemps un vernis, y a une solution ? Je parle du lieu d'entreposage, pas le truc diluant.

    RépondreSupprimer
  17. @angie au frait sans lumière, comme le vin

    RépondreSupprimer
  18. La Fraise a raison : frais et sans lumière.
    Les pros conseillent le frigo, j'y vois 2 inconvénients majeurs :
    - ils deviennent légèrement + pâteux avec le froid, même si ça disparaît dès température ambiante... faudrait penser à les sortir 1h avant une manucure pour la première couche très fine. Mon cerveau de poule et moi-même sommes contre.
    - il me faudrait acheter un figo spécial vernis...

    J'ai 3 boîtes en carton, bien fermées où ma collection repose.

    Mais tu me donne envie de faire un billet "astuces de stockage" :-)

    RépondreSupprimer
  19. Or donc, j'ai reçu Georges-Arthur aujourd'hui, il est encore plus beau en vrai que sur la photo (là il paraît violet soutenu, en réalité il est mauve et donc pile poil de la bonne couleur!) Dès que possible, je fais une manucure avec et je vous montre ça. Merci encore Fun'!

    RépondreSupprimer
  20. C'est toujours le problème avec les différences de calibrage d'écrans...
    Ravie qu'il corresponde vraiment à Georges-Arthur alors :-)

    RépondreSupprimer
  21. Salut,
    si le dissolvant rend le pinceau dur, comment fais-tu pour nettoyer ton pinceau mavala de sa couleur d'origine pour le réutiliser ?
    Merci du conseil ! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dissolvant est un problème pour le vernis, pas pour le pinceaux.

      Supprimer