29/11/2022

Mon best of cinéma 2022


Quand je commence ces classements annuels, je vais regarder comment j'ai noté sur imdb dans l'année, et je ressors tout ce que j'ai noté à 7/10 ou plus. Les bonnes années cinéma, il y a tellement que c'est 8/10 ou plus. D'autres années c'est exhaustif. La récolte 2022 est très faible en quantité. Je suis tout à fait certaine de la première place de ce classement. Le genre de film que je vais revoir régulièrement toute ma vie. La suite est moins indélébile. 

Mais je me rends compte que mes critères et mes goûts changent. Si j'ai parlé régulièrement du Test Bechdel, je suis de plus en plus sensible à la représentation à l'écran de manière globale, ce qui m'a apporté un bénéfice nouveau auquel je ne m'attendais pas : je m'ennuie profondément devant des films de mecs (HSBC. Définition : homme straight blanc cisgenre). Comprenez faits par des HSBC, pour des HSBC, qu'avec des HSBC et éventuellement une femme en mode Schtroumpfette, avec des ressorts narratifs qu'on a déjà vu des milliers de fois dans le cinéma classique de HSBC. Vraiment, je m'ennuie. Montrez-moi une affiche avec 4 HSBC, et bam, je baille, pas envie de regarder, déjà vu. J'ai l'impression d'avoir passé plus de 35 ans de ma vie à regarder des films de HSBC avec quelques exceptions. Depuis quelques années, après beaucoup d'efforts pour diversifier mes piles à lire/regarder, maintenant c'est devenu un réflexe, et les films HSBC sont devenu l'exception. Ce qui me met en joie car la diversité des histoires et des points de vue est beaucoup plus intéressante dans ce que je regarde depuis que j'ai fait ce changement.

Tout ça pour dire que si, dans cette liste (de films sortis fin 2021 ou en 2022), il manque des blockbusters ou des chefs d'oeuvre que vous auriez adoré, merci de les mettre en commentaires car j'ai toujours envie de découvrir de nouvelles choses. Mais si ces films sont à base de mecs blancs qui font des trucs de mecs blancs (même si c'est dans un train japonais, quel gigantesque navet ce Bullet Train) sachez que ça risque de m'ennuyer profondément.

Je commence ce classement par mon top 5. Puis j'ajoute quelques films où j'ai pris beaucoup de plaisir, et deux-trois petits bonbons non indispensables mais qui peuvent remplir des soirées feel-good. J'espère que ça vous inspirera !


23/10/2022

Salades collection automne-hiver



L'été est la saison des salades. On se réjouit de la première tomate mûre qui a vraiment du goût. On veut manger frais et léger quand il fait chaud. On veut des couleurs, des textures, du croquant. On veut ressembler à toutes ces femmes rient aux blagues de leurs salades vertes.


En contrepartie, l'hiver serait plutôt la saison des soupes. Chaudes et réconfortantes. Mais souvent plutôt unicolores et uniformes, avec plein de trucs plus ou moins mous dedans, c'est le principe. Cette uniformité peut rapidement devenir déprimante si on ne mange que ça (et du fromage fondu). Autant on se réjouit de leur arrivée en automne, autant, en janvier, l'idée d'une soupe deviendrait presque une punition s'il y a le moindre rayon de soleil dehors. En hiver aussi, on a envie de manger frais, croquant, acidulé. Et on a envie de croquer du cru ! Mais avec quels légumes ? Parce qu'il faut bien le dire, si vous faites un tour dans les supermarchés, en légumes locaux, c'est pas la joie.

Comment réussir des salades hivernales ?

17/09/2022

Être une femme en ligne est un métier dangereux


 
Vous vous demandez peut-être pourquoi certaines féministes utilisent des stratagèmes comme "vi0l" (avec un zéro à la place du o) ou "s3x". C'est pour éviter d'être bannies des réseaux sociaux et pouvoir continuer à s'exprimer. Parce que dès qu'une utilisatrice est prise pour cible par des masculinistes, très organisés, si les mots "viol" ou "sex" sont identifiés par un algorithme et que la publication est dénoncée, l'utilisatrice risque de se faire bloquer, temporairement ou plus longuement. Ce qui est très embêtant quand on est, justement, une militante qui a besoin de ces réseaux pour faire avancer la cause féministe.

Alors je vais vous raconter une petite histoire. Pas pour me plaindre. Pas parce que j'ai l'impression que ce que j'ai à dire moi est important ou particulièrement intéressant. Mais pour montrer les mécanismes qui musellent les féministes sur les RS (en particulier twitter, facebook et instagram).


05/08/2022

Racisme ordinaire et raisins rouges

On a toutes et tous des biais racistes. Car notre culture l'est. Cela demande un travail actif de déconstruction pour s'en défaire. Ne pas se penser raciste et le proclamer haut et fort à qui veut l'entendre, ne change rien à ce qui précède, c'est du niveau "j'ai un ami noir". 

(D'ailleurs, je ne suis pas misandre, j'ai des amis hommes.)

04/08/2022

Zaatar partout

Parmi mes épices favorites (1), il y le sumac. Cette poudre de baies rouges séchées qui vient du Moyen Orient a un goût acidulé, un peu poivré, profond, et une touche d'amertume. C'est le meilleur ami des tomates, du poulet, du houmous, des légumes grillés, et tant d'autres choses. Et c'est si beau ce pourpre profond.


Le sumac est dans la composition d'un mélange d'épices qui est la star montante des spice nerds depuis quelques années : le zaatar (2). Ce qui est étrange car le rouge du sumac disparait pour un mélange vert profond. Aussi profond et magique que son goût.

Mais attention, il y a plusieurs zaatar. D'abord c'est une herbe. Non, recommençons : d'abord c'est le nom de plusieurs herbes. "zaatar" se traduit littéralement par thym, ou "thym d'Alep". Dans le Maghreb, c'est une herbe de la famille de l'origan. Et c'est aussi le nom de toutes les herbes de la famille de l'origan. Mais dans la région levantine (Palestine, Liban et Syrie, etc.), c'est le nom de l'hysope. 

C'est aussi le nom d'un mélange d'épices qui, selon d'où il vient, va être composé de : thym sauvage, ou origan sauvage, ou hysope, ou un mélange des trois. Certains y ajoutent même de la menthe. La suite est plus simple : en plus de l'herbe séchée (ou des herbes...), il y a du sumac et du sésame blanc torréfié (et parfois du sel). Et là : c'est bonheur. 

Au marché de Lausanne, le marchand d'épice vend un excellent zaatar qui vient de Palestine. (Donc, je suppose, à base d'hysope, celui qu'on veut, le plus traditionnel levantin.)

Ok, super, et ? 

Et bien on le voit PAR-TOUT chez les influents food ces dernières années. Nigella, Ottolenghi (bon, lui qui écrit des livres à base de cuisines israélienne et palestinienne c'est normal, mais ses livres sont parmi les plus lus au monde. S'il ne vous en fallait qu'un, choisissez Flavour), Bon Appétit, Kenji Lopez Alt, etc. toutes et tous en parlent, l'intègrent dans des recettes, le recommandent partout. Cela suit un nouvel intérêt pour les sublimes et multiples gastronomies arabes. Et j'en suis ravie, parce que j'adore ça.

D'ailleurs, si vous avez déjà mangé libanais : vous avez déjà mangé du zaatar. Par exemple sur un pain plat garni d'une "pâte verte" et de sésame : c'était du zaatar et de l'huile d'olive. Ça s'appelle Man'oush(e), c'est un flatbred traditionnel du Liban, où le zaatar suffit à en faire un délice. 

13/07/2022

Cuisiner en canicule

 


Les canicules vont être de plus en plus longues et régulières, on le voit déjà depuis quelques années, en 2022 en Suisse, nous sommes à peine le 13 juillet et nous entamons déjà notre 2e période de canicule de qui va durer au moins une semaine. Par rapport au Sud de la France, où les températures peuvent monter au delà de 45 degrés, nous avons de la chance avec nos 30 à 35 degrés, mais ils suffisent déjà à couper toute envie de passer en cuisine avec des plaques et un four allumé. 

C'est simple pensent certains : il suffit de se nourrir de fruits frais et de salades. Mais à moins d'être un·e crudivoriste acharné·e, au bout de 3 jours de ce régime, vous allez développer des maux de ventre et passer beaucoup de temps sur vos toilettes. Nos systèmes digestifs se sont adaptés à manger des aliments cuits, car les aliments crus demandent beaucoup d'énergie pour être digérés. Et toute cette énergie dépensée en digérant, et bien ça donne chaud. (Une des hypothèses de l'évolution humaine est d'ailleurs que cette énergie gagnée à ne pas devoir digérer du cru grâce à l'utilisation du feu nous a permis d'avoir enfin du temps pour inventer d'autres ressources de survie, comme la création d'outils plus sophistiqués... vive la cuisson !) 

Voici donc quelques conseils pratiques pour s'alimenter sans trop souffrir en cuisine en période de canicule, suivis de quelques idées de recettes.

12/07/2022

The Bear


Après la première moitié du premier épisode, j'ai dû mettre sur pause. Pour reprendre ma respiration et boire de l'eau. Et me faire à l'idée que cette série me provoque les effets physiques et mentaux d'un stress de gros service. Le rythme, le décor, les acteurs aux dialogues éjectés trop vite et trop fort font monter mon rythme cardiaque et me replonge dans ces moments d'adrénaline à la concentration intense. Désagréable mais génial. Des pro et anciens pros trouvent que cette série est beaucoup trop bien faite et donc un trigger pour leur traumas de cuisine

Pour ma part, j'ai avalé cette première saison toute crue. Puis je l'ai immédiatement revue pour en apprécier la subtilité des ingrédients, des assaisonnements, des cuissons et du dressage. Je vais probablement la revoir, souvent.

03/06/2022

L'inspiration Báhn Mì


La première fois que j'ai goûté un Báhn Mì* c'est immédiatement devenu mon sandwich préféré. Avec le BLT. Les deux partagent : des textures, de la mayonnaise, de l'umami, de la fraicheur, de l'acidité. Si tu veux me plaire, il faut ces 5 composantes. Ce n'est pas si évident de toutes les trouver dans un sandwich.

À Lausanne, plusieurs adresses vendent des Báhn Mì, n'étant pas spécialiste, je ne pourrais vous dire lequel est le "plus authentique", mais je pense que c'est un faux débat. Chaque famille a sa manière de le faire et ses habitudes, et je ne suis pas sûre que quiconque puisse revenir à une recette "originelle". D'autant plus que c'est à la base une spécialité street food et non de restaurant, donc les traces écrites sont forcément plus compliquées à sourcer. Par contre, afin d'avoir "le goût en bouche" avant de vous lancer dans vos sandwichs d'inspiration Báhn Mì à vous, en goûter quelques uns préparés par des restaurants dont c'est la spécialité est nécessaire pour comprendre l'équilibre de cette merveille. Sans ordre de préférence vous pouvez tester le Bamee Bistro (rue Chaucrau et Galerie St-François), le My Sandwiches (rue St-Martin), ou le OliMy (av. de Cour et Rue du Grand Pont). Les trois styles sont différents, tant dans les pains que pour certaines garnitures, mais la base reste. 

Détaillons-la.

18/04/2022

Recettes d'Ukraine

 


Quand la guerre en Ukraine a commencé le 24 février, soudain, l'Europe s'est rapetissée. Ce qui parfois nous parait très lointain est là, à quelques heures de voiture et de train. Mais à moins d'y avoir déjà voyagé, ou de connaitre une personne aux origines ukrainiennes, nous étions nombreux à ne rien connaitre de ce pays, à part quelques bribes à base de Tchernobyl, ex-URSS, ... et pas grand chose d'autres. C'est dans cette région floue d'Europe de l'Est, où on ne détache des pays qu'après y avoir voyagé, même si nos cours d'Histoire nous en ont enseigné les frontières.

En quelques jours, après avoir été épidémiologistes, les spécialistes géopolitiques ont pullulé. Et m'ont très vite fatiguée. En allant chercher des voix sur place, et comment m'informer sans me terroriser, je suis tombée très rapidement sur le message d'un chef ukrainien, très vite rejoint par d'autres, puis par un collectif : Cook for Ukraine. Derrière cet appel, il y a plusieurs choses. Déjà une levée de fonds, afin que les restaurants qui continuent tant bien que mal à fonctionner puissent nourrir les habitants alentours gratuitement. Mais plus profondément, il y a aussi un appel à la découverte de la culture ukrainienne. La nourriture, c'est de la culture.

En parlant de leurs plats, on parle d'identité, d'Histoire, de géographie des sols et du climat, on parle d'influences et de différences régionales, on donne corps dans notre esprit et par nos sens à un pays et aux saveurs de son peuple. Et on ne pourra plus jamais le confondre avec la Russie. La culture gastronomique n'est pas neutre. Dire que le bortsch est ukrainien n'est pas neutre (même si c'est factuel). Et #CookForUkraine c'est de la gastrodiplomatie (c'est quoi ? Je laisse Alessandra vous expliquer.)

Si vous avez envie de soutenir financièrement ces actions, je vous propose : l'incroyable organisation World Central Kitchen du chef Jose Andres, qui était sur place moins d'une semaine après le début du conflit pour nourrir les réfugiés à la frontière et est aujourd'hui à l'intérieur du pays, juste derrière les lignes de l'armée ukrainienne pour nourrir la population (et qui le fait pour chaque crise humanitaire, en se déployant en quelques jours partout dans le monde). 

Aujourd'hui, c'est la guerre depuis plus de 2 mois, beaucoup de chefs et de personnalités ukrainiennes continuent à insister sur l'importance de partager et découvrir leur cuisine et leur culture. J'avais envie de vous proposer quelques recettes, que j'ai testées avec succès, afin que vous aussi puissiez rejoindre le mouvement, en partageant vos résultats avec les tags #CookForUkraine et #ChefsForUkraine. 



Mes recettes viennent de sites ukrainiens de chefs ou de blogueurs et blogueuses internationaux avec des origines ukrainiennes, j'ai essayé de les adapter de manière à garder le plus de saveurs possible, parfois en les simplifiant ou en proposant des ingrédients qu'on trouve facilement ici. Si vous voulez aller lire les originales, commencez par Ievgen Klopotenko, qui a traduit ses recettes en anglais et a écrit plusieurs livres de cuisine. 

Enfin, si vous avez la flemme, pas les capacité ni le temps de cuisiner, mais tout de même envie de découvrir la cuisine ukrainienne, à Lausanne vous pouvez aller au très joli Sémaphore (qui collecte également des objets de première nécessité pour les réfugiés, lisez leur liste avant d'y aller) ou passer commande chez Babouchka.

01/04/2022

Champignons champignons champignons

 


Je vous disais dans mes foods trends 2022, que c'était l'année des champignons. Du coup, bien sûr, je vois des champignons partout. 

Inventaire non-exhaustif : des lampes en forme de champignons ou carrément en champignon, des poivriers, du garum de champignon (par rien de moins que le laboratoire du NOMA!), de la déco qui pousse, ou même des bâtiments entiers (en guise de poisson d'avril de l'EPFL), du Jerky, des FILMS, des ted talks évidemment, des médicaments, de la digestion à la santé mentale (combien de films et séries ont un personnage qui parle de "microdosing" ces 3 dernières années ? J'ai perdu le compte.), des habits, des sacs, des baskets en cuir de champignon (et pas un truc anecdotique hein, on parle de Adidas, Stella McCartney, Hermès, etc.), des cercueils en champignon, et on a même découvert que certains champignons pourraient manger du plastique, d'autres assainir les sols de la pollution. 

(D'ailleurs j'ai rêvé l'autre jour -oui, je rêve aussi de champignons- que la solution pour les déchets atomiques c'était les champignons et que quelqu'un envoyait des spores depuis le ciel au-dessus de Tchernobyl -oui, ok, peut-être que la guerre en Ukraine et le fait que j'ai revu Nausicaä -mon Ghibli favori- n'y est pas pour rien.) (Je vous ai déjà dit que j'aime les parenthèses ?)

Bref, je vois des champignons partout.

Mais tout ça n'est que garniture, ce qui m'intéresse, beaucoup, moi, personnellement moi-même, c'est de les manger. 

Et je ne suis pas la seule à penser que les champignons c'est la grosse tendance et le futur. Depuis 5 ans, les ventes de champignons augmentent constamment en Suisse. Nous trouvons enfin, aussi en Suisse, de quoi cultiver des champignons facilement, plein d'agriculteurs s'y mettent, et il existe même des boîtes pour cultiver vos propres champignons dans votre cuisine, ça s'appelle PilzBox, je recommande, c'est bio, c'est magique, c'est délicieux. Le festival Sauvageons en ville propose même des formations cet automne pour devenir urbanichampiculteur.

Du coup, je vous propose une liste de recettes, en deux parties. D'abord des "nouveautés", c'est-à-dire des nouveautés pour moi, des surprises, soit techniques, ou gustatives, de texture, etc. Histoire de faire palpiter votre imagination. Puis une liste de mes recettes de champignons fétiches, celles que je fais sans consulter de recette, celles qui sont souvent au menu chez moi. Et celles, aussi, qui m'ont aidé à beaucoup baisser ma consommation de viande, car c'est si satisfaisant, les champignons, grâce à leur indéniable umami !


Meringues