jeudi 30 décembre 2021

Les tendances food 2022


Chaque année en décembre, les agences de tendances prédisent ce qui va être hype l'année suivante. Ça marche pour les couleurs avec Pantone (et j'aime plutôt leur Periwinckle 2022, aka pervenche), pour la mode, le design et, bien sûr, l'alimentation. Pour les "food trends" il y a plusieurs catégories de prédicateurs, il y a les acheteurs en gros qui voient ce qui se développe et ce qu'ils pensent pouvoir vendre (car ces prédicateurs sont aussi, très souvent, créateurs de tendances) par exemple Whole Foods aux USA, il y a les spécialistes médiatiques qui voient arriver dans leurs boîtes email les communiqués de presse de ce qui se fait ou va se faire et qui compilent ça souvent plus selon leurs intérêts que selon la réalité (mais leurs intérêts sont affûtés), il y a les branches professionnelles qui voient les nouvelles problématiques/législations à adapter/demandes de licences qui donnent un avis assez pointu. Bref, un grand nombre d'acteurs qui font des listes de ce qu'ils sont sûrs et certains, 100%, ça va arriver, juré craché, si je mens je vais en enfer.

J'ai lu plein de ces listes, ça m'amuse toujours (et ça me prépare à surveiller ce que je dois surveiller), qui sont bien sûr toutes différentes, mais il y a des éléments communs sur toutes ces listes, que je vais tenter de vous présenter ici. Attention toutefois, nos food trends suisses, ne suivent pas le même rythme qu'ailleurs dans le monde. D'abord parce que notre marché est morcelé linguistiquement, qu'à part Zürich, nos villes sont trop petites pour des adresses mono-produits, ensuite parce que Migroop ont pratiquement le monopole du marché, et leurs acheteurs sont prudents, ils attendent que ça prenne ailleurs avant de tester un produit, etc. Bref, notre lenteur légendaire peut faire que ces food trends 2022 nous arrivent en 2022, ou 2023, ou 2024...

Autre chose qui compte beaucoup, c'est que nous sommes encore en pleine pandémie. Les trends 2021 étaient pas mal à côté de la plaque car les restaurateurs imaginaient des folles retrouvailles, les produits de fêtes à partager étaient prédits comme allant s'arracher... fail. 

Cette fois-ci, tout me semble plus prudent, et allant dans les directions que j'observe déjà beaucoup ces deux dernières années : 

  • plus d'attention à l'écologie et donc à l'empreinte carbones des aliments, donc plus d'hyper locavorisme et moins de produits animaux
  • plus d'attention à la santé, donc moins d'alcool, plus de végétaux et plus de bla-bla santé sur les bienfaits des aliments ("alicaments"), 
  • on cuisine toujours beaucoup à la maison ou on commande de plus en plus plutôt qu'aller au restaurant, 
  • on continue à s'intéresser aux autres cuisines mondiales, on fait de plus en plus de distinctions fines et on découvre d'autres contrées, on veut se dépayser depuis chez soi (peut-être pour contrer l'impossibilité de voyager).

Bref, des produits et des tendances qui me semble aller dans une direction déjà connue... mais certains pourraient vous étonner (HA, clickbait tellement naze, je n'ai pas pu m'en empêcher.)


mardi 28 décembre 2021

Purée de courge à la ricotta

 


Je déteste éplucher les courges, un jour j'ai eu l'idée de cuire des gros dés de courge à la vapeur, puis de prélever la chair à la cuillère. Cette recette est née.

Cocktail Bilitis

 


En Europe on appelle ça "fleur d'hibiscus", en Amérique latine c'est "Flor de Jamaica", dans les pays arabophones c'est "Karkadé", au Sénégal l'infusion s'appelle "Bissap". Cette fleur séchée porte bien d'autres noms dans d'autres régions, ce qui est commun c'est l'infusion tirée de cette fleur, que j'adore. Acidulée, fruitée, très colorée. 

Quand j'ai fait un long trajet en bateau, j'en ai trouvé très facilement sur tout le trajet et ces fleurs m'ont permis d'améliorer l'eau (qui au bout de 2 semaines dans des bidons n'est pas très agréable à boire). Du coup, j'ai nommé mon mélange du nom de ce cher bateau qui m'a offert ce si joli voyage.

Linguine crabe et courgettes à la Sicilienne


 

Cette recette m'avait été inspirée par Annick Jeanmairet dans Pique-Assiette il y a quelques années, je l'avais simplifiée et adaptée à ce que j'avais dans mes placards et qui était facile à trouver. L'utilisation de la cannelle m'avait beaucoup surprise et après avoir goûté convaincue, depuis j'en rajoute régulièrement dans des plats salés avec délice. Merci Annick pour cette découverte !


lundi 27 décembre 2021

Salade noix tofu façon funambuline


 

Si vous avez encore peur du grand méchant tofu, vous devriez l'apprivoiser facilement avec cette recette.

Tartare de poisson façon funambuline


Mélange entre tartare et ceviche pour une recette parfaite quand il fait chaud et qu'on a trouvé du beau poisson.


Conchiglioni farcis façon funambuline

 


Ma mère adore le raifort, un jour pour son anniversaire, j'avais improvisé cette recette qui a eu beaucoup de succès. Elle se mange froide, à l'apéritif, ou sur un buffet, contrairement aux habituelles pâtes farcies.


Purée de céleri aux noix façon funambuline

 



Ingrédients

  • 1 boule de céleri
  • 50g de noix 
  • 10cl de crème
  • sel, poivre

Sauce funambuline

 



Parfois on a envie d'une sauce minute, celle-ci de mon invention mêle plusieurs aliments umami pour relever tout ce que vous voulez. C'est très bon sur une volaille, dans des pâtes, ou même en mode chutney. Un peu comme un ketchup minute.


Ingrédients

  • 250g de tomates cerises, lavées et coupées en deux
  • 3cs de sucre de canne
  • 1cs de moutarde de Dijon
  • 3cs de vinaigre balsamique
  • sel, poivre

Recette


Faire chauffer une poêle à feu moyen, y ajouter les tomates cerises, côté chair. Elles vont un peu fondre et noircir. Quand elles ont rejeté du jus, baisser à feu doux et ajouter le sucre. Laisser caraméliser en remuant régulièrement pour ne pas que ça brûle (si nécessaire ajouter 1 ou 2 cs d'eau). 
Quand les tomates ont bien fondu et caramélisé, ajouter la moutarde et le vinaigre balsamique, goûter et ajouter du sel et du poivre si nécessaire.

Poulet doré au safran façon funambuline



Cette recette peut être faite en mode rapide, dans une poêle avec des blancs de poulet, mais elle est meilleure avec un poulet entier, découpé, qui aura mariné une nuit.


Tomates farcies à la grecque façon funambuline

 


C'est surtout une recette pour recevoir, ou à amener à un pic-nic ou barbecue, elle fait son petit effet. La plus grande difficulté étant de trouver les bonnes tomates à farcir. 


Hachis parmentier aux champignons façon funambuline

 


Je fais souvent des genres de hachis parmentier, c'est-à-dire une couche de purée, une couche de "farce", une couche de purée, pour utiliser mes restes. Quand j'ai des pommes de terre et le temps, je fais la purée moi-même, sinon, ne le dites à personne, mais j'avoue que j'ai toujours de la purée instantanée dans mes placards, que j'assaisonne bien et dans laquelle je mets plus de beurre que prévu, pour les jours de flemme, car avec la farce ça passe très bien.


Choux de Bruxelles à la moutarde façon funambuline

 


Depuis cette recette, j'ai une préférence pour les choux de Bruxelles rôtis au four, ce qui les rend caramélisés. Mais le combo choux-moutarde-lard reste un summum de plaisir

Risotto au potiron, saucisse et sauge façon funambuline

 


On se demande pourquoi on écrit des recettes de risotto, car quand on connait la méthode de cuisson, il suffit d'énumérer les ingrédients et on saura le faire. Je reproduis tout de même celle-ci car le mélange des trois saveurs entourées de ce riz onctueux est un bonheur que je reproduis sans faute chaque hiver.


Osso-bucco aux saveurs pan-asiatiques façon funambuline


C'est là où on se rend bien compte que nous et nos téléphones-appareils photo avons tous bien grandis... et que marmiton ne mets plus du tout les ingrédients dans l'ordre, donc les recettes originales des autrices (et quelques auteurs) sont toutes pourrites. Tristesse et nostalgie d'un temps qui a tant compté pour moi.

Celle-ci j'en étais particulièrement fière, je me souviens que c'est de découvrir la gremolata italienne, avec son zeste d'orange, qui a été à l'origine de mes autres idées. Et c'est toujours aussi bon.


dimanche 26 décembre 2021

Cailles Libertines façon funambuline

 


Une autre recette où je m'étais beaucoup amusée avec le texte. Nous les avions composés à deux, le texte et la recette, avec ma colocataire de l'époque GZ, qui se reconnaitra bien là. Elle a l'air un peu complexe, mais c'est en fait très facile et à s'en lécher les doigts.


Croustipomme au Brie et sa tache de miel

 


Deuxième recette marmiton de cette série, j'en suis également très fière, c'est sauf erreur la première que j'ai mise sur le site, car je n'y avais rien trouvé de similaire, et surtout parce que j'avais participé à un concours de poésie gourmande, je trouvais trop dommage de ne pas partager ce texte.


Gâteau à la ricotta facile et rapide façon funambuline

 


Les antiques adeptes de marmiton dont je fais partie -quand ce n'était pas une plateforme de pub- y entraient leurs meilleures recettes afin que la communauté -qui m'a donné le goût aux relations en ligne- puisse en profiter. Mais j'avoue que depuis plusieurs années, ça m'embête prodigieusement que mes recettes y soient listées. Du coup ces prochains jours, je vais les rapatrier ici, une par une afin de pouvoir les partager sans arrière-pensées.

La première est sans hésitation mon gâteau à la ricotta, qui fonctionne sur le principe d'un gâteau au yoghourt, c'est-à-dire que le pot sert de mesure, car il fonctionne à tous les coups, même avec des imprécisions.


jeudi 4 novembre 2021

Les Créatives et Filmar en America Latina présentent...

Aujourd'hui je vous parle de deux festivals qui ont lieu en novembre à Genève (et un peu à Lausanne), Les Créatives, un festival féministe multifacettes, et Filmar en America Latina, qui présente la crème de la crème de la production cinéma récente d'Amérique latine. 

Je connais Filmar depuis longtemps, du temps d'une de mes précédentes vies dans les festivals de cinéma et la production. L'Amerique latine est un continent qui me fascine depuis l'enfance où j'ai eu la chance de vivre et voyager dans divers pays, de l'Argentine au Mexique, de Cuba au Venezuela. Bref, comme dirais mon mec : j'ai un biais. 

Par contre j'ai étrangement découvert Les Créatives seulement en 2020, alors que le festival n'avait presque pas de public et dû annuler la plupart de ses ambitions, car j'ai regardé avec passion les discussions programmées et diffusées en ligne. Elles y sont toujours. La conversation entre Contrapoints, Loretta Ross et Lauren Bastide, celle entre Judith Butler et Lauren Bastide, et la merveilleuse rencontre entre Roxane Gay et Rokhaya Diallo.


Ces deux festivals collaborent cette année avec une programmation commune de deux documentaires. J'en profite pour remercier les deux attachées de presse, Léonore et Luisa, de m'avoir permis de les voir pour vous en parler. 

samedi 30 octobre 2021

Butternut farcie aux légumes d'automne

 


Il y a quelques mois j'ai eu un coup de coeur littéraire pour Nagori. Il faut tout un (extraordinaire) livre à l'autrice et traductrice Ryōko Sekiguchi pour expliquer un mot japonais. Nostalgie de la saison qui s'éteint, goût de la dernière tomate de la saison. Lisez et offrez ce livre. Depuis que je connais et crois comprendre ce mot, moi qui ai toujours aimé la poésie de la nostalgie, je vois du Nagori partout.

Mais, par définition, à la fin trainante d'une saison, il y a simultanément le début précoce d'une autre. L'importance de la première mandarine, qui va fixer combien je vais en manger cet hiver-là. (Si elle est acidulée, juteuse et sucrée, je vais en acheter chaque semaine et me gaver d'agrumes. Si elle est décevante, sèche et trop amère, ce sera un hiver moins vitaminé. Vous aussi ?) Le Parc de Valency qui jaunit. Le plaisir de la première courge. Je me demande s'il y a un mot en japonais pour ce plaisir particulier qui va imprimer son empreinte émotionnelle sur toute la saison.

J'adore les courges. J'adore qu'elles soient si faciles à conserver sans encombrer mon frigo. J'adore qu'elles soient si nombreuses et différentes. Je trouve leurs formes et couleurs fascinantes. J'adore qu'elles soient sucrées et savoureuses à la fois. Mais je déteste les peler. Comme tout le monde non ? Du coup, 99% du temps, quand j'achète des courges, malgré leur diversité, je reste sur deux variétés : le potimarron, car sa peau est si fine qu'il suffit de le couper en cube et de le faire cuire, puis de le mixer, sans le peler, et hop, on a une parfaite soupe pour deux personnes. Et la butternut. J'adore sa forme. J'adore son goût. Mais surtout j'adore qu'il soit si facile de la trancher en deux. Qu'il soit possible de faire des "steaks" dans la partie du haut sans enlever la peau. Et qu'il soit possible de la rôtir entière sans enlever la peau, on mangera ensuite l'intérieur et le tour est joué.

Oui, je choisis mes ingrédients principalement par flemme. Non, je n'ai pas honte.

Tout ça pour vous dire que j'avais une très très très mignonne petite butternut. Ma première de l'année. J'avais envie de la choyer. Je l'ai coupée en deux, puis rôtie, puis farcie. Et c'était tellement délicieux qu'il faut que je partage cette recette avec vous. (Et que je la note quelque part pour me souvenir exactement ce que j'ai mis dedans pour la prochaine fois.)

Dernier commentaire avant la recette : si vous faites une dinde farcie, que ce soit pour Thanksgiving ou Noël, et que vous avec un ou une convive végétarien ou végan, cette recette aura beaucoup de succès et remplacera avantageusement votre volaille farcie.

mercredi 13 octobre 2021

Pickles de tomates vertes


C'est la toute fin de la saison des tomates. J'en ai laissé encore quelques unes pour tenter de les mûrir au pâle soleil d'octobre, avec un mini espoir d'avoir un petit trésor Nagori de tomate de novembre. (Nagori est un livre de l'autrice Ryôko Sekiguchi, car il lui faut tout un livre pour expliquer la beauté de ce concept de nostalgie de fin de saison, lisez-le, c'est un bijou).

Pour que ces rescapées aient un petit espoir, j'ai coupé les tomates vertes afin que les plantes donnent toute leur énergie restante aux déjà rougies. Mais du coup, que faire avec ces tomates vertes. Si j'avais des grandes tomates, j'aurais bien sûr tenté à nouveau les Beignets de Tomates Vertes, oui, oui, comme le film merveilleux. C'est tout à fait délicieux. (Recette comme dans le film.)

Mais comme j'ai des petites tomates, j'ai fait des pickles. Parce que c'est délicieux avec de la raclette. N'est-ce pas parfait alors que les envies de raclette montent aussi vite que la température descend ?

jeudi 2 septembre 2021

Instagram killed my blog

 Hey salut.

Je n'ai pas mis les pieds ici depuis mai 2020 : instagram a tué mon blog.

Parce qu'il est beaucoup plus rapide de :
- prendre une photo, foutre un filtre, mettre une légende et publier une story (moins de 5 minutes)
que de : 
- prendre des photos, les télécharger sur mon ordi, les reformater/retoucher, les importer sur blogger, écrire un texte complet et détaillé, intégrer les images, checker la mise en page, relire, publier, copier le lien et aller en faire la promo sur instagram, facebook et twitter (au minimum 45 minutes - 1h).



Et puis il n'y a pas l'instantanéité des réactions, des questions, je ne peux pas vous interroger, vous ne pouvez pas partager vos photos de recettes réussies, etc.

Mais par contre, je suis un peu trop prolifique, du coup retrouver une recettes dans mes storys classées d'instagram, c'est le bordel. Donc il faut que ça change, donc je vais reprendre du service (minimum) ici, afin d'avoir ma base de données de recettes. Parce que moi aussi je les utilise mes recettes, je les refais, et si j'ai inventé un truc génial, j'aimerais pouvoir retrouver les proportions rapidement.

Du coup, annonce officielle.



Ces prochains temps, au gré de la motivation, je vais ajouter plein de recettes.
Avec peu de photos... car des photos verticales sur insta c'est chouette, en mobile c'est chouette, en version web c'est affreux affreux affreux. Et que j'ai oublié mon réflexe de toujours faire une image d'illustration pour ce blog.
Et avec peu de promo, parce que sinon ça va être insupportable. Pour vous déjà, mais pour les autres vous ne vous rendez pas compte.

Je t'entends, là tu te dis "c'est ça ouais, elle nous fait le coup de la blogueuse qui revient, mais en fait elle ne reviendra pas". Et bien pour vous me prouver que j'allais le faire, j'ai commencé par deux recettes vachement trop bien.

Umami Pot Pie

Quiche à la croûte de riz

Et donc un rappel : on retrouve toutes mes recettes dans l'onglet recettes sous la bannière, plus ou moins logiquement classées, je vais tenter d'améliorer ça aussi.


Autre info, comme écrire un texte personnel plus complexe qu'une recette a commencé à me paralyser quand il s'agit de l'écrire sur du marbre (c'est-à-dire mon blog, un url fixe, qu'on peut retrouver, etc.). J'ai décidé plutôt de me lancer dans une newsletter, qui aura de la gourmandise, oui, mais pas que. Je parlerai de ce qui me plait, m'a plu, m'énerve, me fascine, etc. Par petits textes courts, publiés de manière irrégulière. Et ça va être fun. Et si tu veux t'inscrire, c'est ici : (gaffe, c'est pas encore bien intitulé).




J'ai envie de dire merci, bisou.

Umami Pot Pie


Mon four, installé il y a 4 ans par la régie, est nul.
Il ne chauffe pas par en-dessous, il est trop chaud en mode chaleur tournante. Grmbl.
Du coup, tous les plats qui doivent être bien cuits en bas, par exemple les tartes et quiches, finissent souvent soit trop cuites, soit cuites parfaitement mais avec la pâte encore mouillée. C'est le pire qui peut arriver à une tarte.

Du coup, j'ai commencé à développer une passion pour les "pot pies". Cette manière anglo-saxonne de mettre la pâte feuilletée au-dessus de la farce, plutôt que sous la farce. Ce qui convient à mon four, mais aussi à plein d'ingrédients difficiles à "mettre en tarte" car ils peuvent être trop "mouillés".

Comme par exemple, les aubergines et les champignons. Qui sont parmi les ingrédients très umami, pour faire bonne mesure j'ajoute du miso, et vous avez un profil de saveur inoubliable.

 J'ai fait plein de versions de ces pot pie, avec des restes de légumes rôtis c'est délicieux, parfois j'ajoute même du riz, avec des restes de ragoûts et mijotés c'est parfait, et grâce à la pâte feuilletée il y a de la texture, c'est joli et ça fait un repas complet. J'aime.


Croûtes de céréales pour quiche et tartes

 


Je continue à regarder beaucoup trop de vidéo youtube de cuisine. Dont une nana formidable, Erin McDowell, qui a une série qui s'appelle Bake it Up a Notch!. Moi qui ai un four désastreux et qui ne suis pas capable de suivre une recette sans rien changer, autant vous dire que la pâtisserie ce n'est pas mon truc. Mais elle est tellement chouette, joyeuse, décomplexante et avec un grand sens pratique, que je peux passer 1h sur une vidéo qui explique la pâte à chou avec délectation, sans aucune intention d'en cuisiner.

Mais cette semaine, elle a publié une vidéo beaucoup plus courte, une astuce bonus qu'elle n'avait pas réussi à caser dans son bouquin, et je crois que ça va changer la vie de mes restes pour toujours : la croûte de céréales pour les tartes ou les quiches !

Il fallait que je teste immédiatement. Je vous livre ici la recette que j'ai testée, mais le plus important est d'aller voir sa vidéo et ses gestes, et surtout toutes ses idées pour faire ça avec des pâtes, du quinoa, du boulgur, etc.