mercredi 16 octobre 2019

Comment faire des pickles maison ?


Les personnes qui me suivent sur instagram savent que j'ai succombé depuis longtemps à la frénésie des pickles. J'ai évidemment commencé par faire mes propres cornichons, puis... c'est parti en vrille. Il est rare que j'aie moins de 5 bocaux de pickles différents dans mon frigo. C'est hyper facile à faire, savoureux, ça ajoute de la fraicheur et du croquant à n'importe quel plat, je ne suis pas prête d'arrêter.

Lors de la deuxième soirée Partage ton Fromage (toutes les soirées sont complètes en 2019, mais je vais en refaire en 2020, vous pouvez vous inscrire ici pour avoir plus d'infos) on m'a demandé ma recette de pickles d'oignons rouge. Ça tombe bien, c'est un excellent moyen de tomber dans le pickle. Attention, vous risquez de ne plus jamais en sortir.

Les pickles d'oignon rouge c'est très facile et ça a un effet dingue grâce à son goût acidulé, son croquant et sa couleur rose fluo irrésistible qu'on a envie de mettre partout. Par exemple : dans des sandwich, burgers, quesadillas, tacos, sur des soupes, du riz sauté, des nouilles sautées, des omelettes, des salades, et ça, c'était juste la semaine dernière. 

Je vous donne ici trois recettes, à tester afin d'adapter selon ce que vous préférez pour découvrir votre recette à vous.

mardi 8 octobre 2019

Big Mouth


C'est hilarant, vulgaire, probablement écrit par des cerveaux sous influences chimiques, décomplexé, très contemporain, absurde, mais réaliste au niveau des sentiments adolescents, crétin au possible,  féministe, bourré de références et attachant. C'est Big Mouth, et c'est ma nouvelle série d'animation préférée.


mercredi 2 octobre 2019

Poudre Magique Umami Boost


Je vous ai déjà parlé de l'umami, la 5e saveur. Si vous n'avez pas lu, c'est dans cet article. Le truc important à retenir pour ce qui nous occupe aujourd'hui, c'est que les différentes familles de molécules qui provoquent le goût umami ont tendance à se multiplier entre elles, plutôt qu'à s'additionner.


Il y a trois molécules qui sont responsables de l'umami :  
  • Le glutamate qui est présent dans certains végétaux, dont certaines algues, et dans certains produits fermentés, dont le fromage affiné. C'est la famille des aliments connus pour être très umami comme : la sauce soja, le parmesan, le concentré de tomates, etc.

  • L'inosinate : présent principalement dans les protéines animales, poissons, fruits de mer, viande rouge, volaille, qui peut être particulièrement puissant dans des produits séchés. On ajoute à ces produits évidemment toutes les sortes de sauces au poisson, du nuoc-mâm vietnamien à la colatura italienne, les pâtes de fruits de mer, la sauce Worcestershire.

  • Le guanlylate : là c'est le règne des champignons séchés, pas les frais qui eux ont plutôt du glutamate (d'où l'intérêt de toujours ajouter des champignons séchés à votre sauce aux champignons frais).

C'est en ajoutant une composante issue d'au moins deux de ces familles, que la sensation sera la plus forte. On revient à l'idée de se multiplier plutôt que s'additionner. En ayant les trois familles réunies, c'est l'explosion umami. (Pensez bouillon de ramen qui fait saliver.)

Facile donc, il suffit d'ajouter de la sauce soja, de la fish sauce et un champignon séché partout, non ?
Et bien pas exactement, dans beaucoup de plats ça conviendra très bien (et j'en abuse), mais il y a des plats où ajouter une goutte de sauce très salée ne convient pas du tout. Imaginez un steak par exemple : comment lui ajouter un condiment umami sans dénaturer sa cuisson ? Ou une soupe à la courge : je n'ai pas envie d'y trouver un goût de sauce soja.

Dans ces cas-là, il y a ma poudre magique. C'est un booster d'umami, composé des trois familles de molécules indispensables, réduits en poudre afin que leur effet soit le plus rapide possible, sans pourtant être décelable.