mercredi 23 mars 2011

Winter's Bone



Winter's Bone (Debra Granik, usa, 2010)


Une jeune femme de 17 ans s'occupe seule de ses petits frère et soeur et de sa mère, neurasthénique. Son père, libéré sur parole, ne se présente pas au tribunal. Il avait mis sa maison et son terrain en gage pour sa libération. La jeune femme a donc quelques jours pour retrouver son père, mort ou vif, afin que sa famille ne soit pas expulsée.

Gros coup de coeur pour cette petite merveille, que je n'attendais pas. White trash à fond mais pas misérabiliste pour un sou, parfois lent sans jamais être ennuyeux, triste et glauque sans tomber dans le pathos, très violent sans une image gratuite. Sans fards, ni sur les visages, ni dans l'univers visuel, ni dans la narration, ni dans les dialogues. Ces dialogues de taiseux sont d'ailleurs extraordinaires, ciselés, pas un mot, pas une grimace de trop.


L'ambiance est plus proche du western (je pense en particulier à L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford) ou du road movie. L'actrice principale, Jennifer Lawrence, est exceptionnelle et TOUS les seconds rôles sont fabuleux. La réalisatrice est une directrice d'acteurs incroyable et a su choisir des gueules qui rendent ces ambiances, cette histoire, ces décors, ces dialogues, etc... particulièrement crédibles.


Ce film comporte quelques défauts, par exemple une nuit américaine carrément ratée (dommage au moment du climax... d'autant que la nuit n'était pas obligatoire) ou un cauchemar en noir/blanc complètement inutile. Mais le reste est TELLEMENT réussi et brillant qu'on les oublie facilement. 
A ne pas rater !

1 commentaire:

  1. J'ai vu le film sans déplaisir mais sans non plus être totalement emballé, je dois bien l'avouer. Disons que j'ai eu un peu le sentiment que le film cochait les cases du "film indé US" tel qu'on veut le voir (un peu comme pour "Welcome to the Riley's" sauf que là, James Gandolfini m'a scotché). Oui je sais, je vais me faire taper sur les doigts.

    Néanmoins le film est plutôt bien fait et montre de manière convaincante un coin où on n'a pas super envie de vivre :/ Et même si je n'ai pas adoré, je suis content qu'il soit possible de faire ce genre de films.

    RépondreSupprimer