lundi 11 février 2013

Liquid Sand by OPI


Cette année, la grande mode des vernis est aux textures, au relief, aux effets par superposition. (J'en profite pour re-donner le lien vers ce billet où j'annonçais justement cette tendance aux textures que je mets à jours au fur et à mesure des nouvelles annonces de collections "texturées".) China Glaze, Zoya et OPI vont tous les trois sortir des collections avec un effet "sable". J'ai testé la collection Liquid sand de OPI.


Les vernis existent en grand format, mais j'ai choisi, comme d'habitude, la collection de mini-vernis qui consiste cette fois-ci en la totalité de la collection liquid sand (il faut ajouter quatre autres vernis traditionnels et vous avez la collection Mariah -Carey - en entier) (grâce à OPI j'apprends plein de trucs sur les people, j'ai par exemple découvert Nicki Minaj, bon, je sais toujours pas ce qu'elle fait à part qu'elle est extravertie des ongles, mais je suis un peu moins ignare)(comment ça on s'en fout des people OPI ? Oui, certes, mais bon, j'essaie de supporter l'idée d'avoir adoré un truc avec l'autre diva en égérie, c'est pas facile).


Get Your Number est un bleu tirant sur le turquoise avec de fines paillettes holographiques. Sans avoir testé les vernis, je pensais que ça allait être mon préféré, mais dès que c'est bleu-turquoise j'aime, ça compte pas. Il est effectivement magnifique, pas totalement opaque à deux couches, mais c'est ça qui ajoute de l'intérêt.


Can't Let Go est un très beau violet foncé, profond, plutôt froid, très opaque dès deux couches celui-là, avec des petites paillettes holographiques et également des grosses paillettes hexagonales. Il est vraiment étonnant.


The Impossible est un rouge clair tirant légèrement sur le rose, pas complètement opaque (mais suffisamment) à deux couches, il a des paillettes fuchsia minuscules et d'autres plus grandes qu'on voit bien sur la photo ci-dessous. Il est étonnant, j'ai envie de dire profond. 


Il est malheureusement très dur de réussir à capturer ses très nombreuses nuances à cause du relief, mais croyez-moi sur parole, il est sublime.



Stay the Night est celui que je m'attendais à détester, je pensais que noir texturé ça ferait simplement un genre d'effet goudron immonde. Ce n'est pas du tout le cas, peut-être parce qu'il n'est pas totalement opaque à deux couches, mais plus sûrement grâce à ses paillettes rouges. On dirait de la lave qui vient de sécher dont le plasma coule encore en-dessous, des cristaux précieux à peine visibles sous la surface, c'est hypnotisant.


Par contre, comme vous pouvez le constater dans le coin supérieur gauche de mon ongle, ces vernis ne sèchent pas très vite. Ce qui m'a surpris, vu que le fini est plutôt mat, en général les vernis mats sèchent très vite... mais tiennent très mal. Ici, avec la texture, le temps de séchage est légèrement plus long qu'un vernis traditionnel (je dirais un tiers plus long), par contre, la tenue vaut celle d'un vernis à paillette (avec un top coat, je n'ai pas testé sans sur la durée).


Ces photos sont les seules où j'ai l'impression que l'on voit un peu la texture finale du vernis, sans top coat, n'hésitez pas à cliquer dessus pour les agrandir.


Je n'ai pas testé la durée du vernis parce que je brûlais de savoir à quoi ressemblerait cette texture avec un top coat, à une couche de top coat, c'est étrange, moitié brillant moitié granuleux, je ne suis pas fan.


Par contre, à deux couches de top coat ça devient vraiment intéressant. Comme s'il y avait une vraie profondeur dans ces couleurs, on dirait vraiment qu'il y a des effets spéciaux. Parfois l'ongle paraît multicolore (pour les paillettes holographiques du bleu par exemple), parfois on ne distingue plus les paillettes mais juste une couleur vibrante.

 

Bon, je crois que vous avez compris, j'ai adoré cette collection. Si vous ne deviez en acheter qu'un ? Euh... The Impossible, le rouge, ou Can't Let Go, le violet, quoique le noir soit le plus original du lot... et que le bleu ait une couleur sublime. Bref, si vous ne deviez en avoir qu'un, acheter un coffret, ce sera plus simple.

J'espère avoir l'occasion de tester bientôt les collections texturées Zoya et China Glaze pour comparer. Et si nous n'étions en période de crise Findus, je vous dirais bien que les vernis texturés c'est mon dada, mais j'ai peur de l'amalgame. (Note à moi-même : arrêter d'écrire des billets à la fin d'une journée de 10h de bureau.)

5 commentaires:

  1. Je suis fan du noir - évidemment! - mais j'aime bien le rouge, une couleur claire qui me sors de ma zone de confort. L'effet texturé est très intéressant. Je vais peut-être essayer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rouge te plaira, j'en suis sûre, mais le noir est sublime. il ne te reste plus qu'à t'offrir le coffret !

      Supprimer
  2. Ecoute franchement après avoir ri de Maria Carey, icone du kitsch quand même, j'ai moins ri quand j'ai testé car le résultat est vraiment sympa! Bon je garde rarement plus de trois jours une manucure donc la tenue est secondaire pour moi! J'espère tester quand même la manucure caviar, tu la trouves où? alessandro?

    RépondreSupprimer