dimanche 11 mai 2014

Party Down


Mais comment ai-je pu ignorer cette série aussi longtemps ? est la première pensée qui m'est venue en tête durant le premier épisode. D'abord parce que le casting est totalement improbable, dans cette équipe vous aurez peut-être reconnus (de gauche à droite) :
  • Martin Starr, l'extraordinaire Bill Haverchuck de Freaks & Geeks, qu'on peut retrouver aussi dans Silicon Valley dont la première saison est diffusée en ce moment (bof, je vous en parlerai si ça s'améliore), qui incarne un scénariste de hard sci-fi
  • Ryan Hansen, l'éternel beau gosse à la mèche qui joue un acteur à qui l'on ne propose que des rôles d'éternel beau gosse à la mèche, les amateurs de Veronica Mars apprécieront
  • la fabuleuse Lizzy Caplan qui a joué dans des dizaines d'autres séries, mais a particulièrement explosé l'automne dernière dans la géniale Masters of Sex, ici elle joue une stand up comedian qui n'arrive pas à percer
  • Adam Scott qui cartonne en ce moment avec Parks and Recreation, mais dont je ne comprenais pas vraiment l'attrait jusqu'à ce que je tombe amoureuse de lui dans Party Down, rien que pour son humour à lui, cette série vaut d'être vue
  • Ken Marino, aka Vinnie van Lowe dans Veronica Mars, qui joue le chef d'équipe,  alcoolique repenti qui veut commencer une nouvelle vie, et qui est totalement à côté de la plaque plus ou moins tout le temps
  • l'hilarante Jane Lynch, qui incarne aussi Sue Sylvester la coach diabolique de Glee

Mais cette série, Party Down, est pratiquement inconnue en Europe. Diffusée entre 2009 et 2010 sur Starz qui permet de dire "fuck" et de montrer des tétons et du poil à l'écran, totalement décalée et, donc, avec un casting de folie. J'ai dévoré les deux saisons en un rien de temps. Tous ces bras-cassés travaillent dans une compagnie qui fait du catering pour des fêtes privées, chaque épisode est donc l'occasion de les plonger dans une autre ambiance absurde, avec des apparitions improbables, petit florilège :


Mais les apparitions ne s'arrêtent pas à ce que l'on voit à l'écran, au scénario, aux côtés de Rob Thomas, on trouve Paul Rudd, et à la réalisation on retrouve Fred Savage (si tu te demandais ce qu'était devenu Kevin Arnold de The Wonder Years...). Bon, cessons le recyclage, c'est le job de Même Pas Mal.

Et finalement on s'en fout, ce dont on ne se fout pas c'est que c'est un des séries les plus drôles que j'aie vue. C'est décalé, trash, cynique, sombre, souvent graveleux, pas du tout politiquement correct et tout ça est brillamment écrit, interprété et monté avec un rythme très efficace. 


Elle était donc vouée à disparaître, trop sombre. Tout ce que je reproche à Parks and Recreation est réussi ici : ce n'est pas lisse, il n'y a pas de bons sentiments qui gagent à la fin, ce sont tous des loosers flamboyants. Par contre, il n'y a pas non plus le même budget, ça se voit dans les décors, mais ça ajoute un charme particulier au côté looser. Il n'y a donc que deux saisons, de 10 épisodes d'une vingtaine de minutes chacun. Et je viens de les voir deux fois d'affilée. 




En ce moment, je regarde aussi et je vous recommande :
  • Broad City (saison 1) : si vous croyiez que Girls et Sex and the City étaient trash et réalistes, vous allez changer d'avis
  • Fargo (saison 1) : oui, comme le film, mais avec Dr Watson-Martin Freeman-épouse-moi dedans
  • Inside no 9 (1 saison) : mini-série anglaise à voir absolument

10 commentaires:

  1. Ooooh, une série inconnue. Ajoutée à la liste, hop, merci!

    RépondreSupprimer
  2. Dans Fargo je suis aussi, avec beaucoup de bonheur :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ouaip, ajoutée également à ma to-watch list. ^^

    Silicon Valley, tu as vu tous les épisodes jusqu'à maintenant ? J'ai trouvé que ça démarrait très mollement (et un peu trop dans le cliché), mais il me semble que ça s'améliore et je la regarde maintenant avec un certain plaisir.

    Sinon, mon dernier coup de cœur récemment c'est Cosmos, diffusée en ce moment le même jour que GOT. C'est de la vulgarisation scientifique (un remake du "Cosmos" des années 70 présenté par Carl Sagan), donc pas de la fiction, mais ils ont mis le paquet en terme d'images et d'effets spéciaux, et chaque épisode apporte son lot de moments "wouah" tout en étant évidemment passionnant.

    Ah et aussi, dans un genre très, mais très con, il y a "Burning Love" qui m'a fait beaucoup rire. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cosmos et Burning Love, je note, merci !

      Silicon Valley, je continue à regarder avec plaisir, en particulier pour Martin Parr dont je suis une fan absolue, je trouve les personnages et les situations drôles mais on est dans la caricature et ça manque de finesse. Mais je me marre franchement (alors que je ne souris même plus à The Big Bang Theory... ).

      Supprimer
    2. Ah oui, on est d'accord pour Silicon Valley.

      Hey j'y pense maintenant, Adam Scott apparaît aussi dans Burning Love. Entre autres. :-)

      Supprimer
    3. Adam Scott-épouse-moi-et-parle-à-ma-culotte de son nom complet.

      Supprimer
    4. Alors j'ai regardé et effectivement c'est assez génial. J'ai commencé à la recommander autour de moi. C'est vrai que Adam Scott est vraiment drôle, mais pour moi la découverte ce fut vraiment Lizzy Caplan-épouse-moi-et-parle-à-mon-caleçon. ;-)

      A part ça, tu as pu regarder Burning Love ? J'ai été assez surpris par le nombre d'acteurs qu'on retrouve à la fois dans Party Down et Burning Love : Ken Marino dans le rôle principal de la saison 1, Adam Scott comme psychiatre-charlatan, Ryan Hansen en beau gosse superficiel (saison 2), Martin Starr (pas Parr ;-) ) également, et beaucoup d'acteurs/actrices secondaires dans Party Down ont un rôle plus ou moins important dans Burning Love : par exemple Ken Jeong, ou la femme dont Marino tombe amoureux à la fin de Party Down, ou celle que Adam Scott épouse, ou l'une des actrices porno, ou l'un des acteurs de théâtre, etc. Vraiment beaucoup beaucoup de monde en commun.

      Supprimer
    5. Pas encore vu Burning Love, mais tu viens de la faire remonter dans ma liste !

      (Et merci, Starr, c'est corrigé.)

      Supprimer
    6. Précision : sauf erreur c'est une web-série donc c'est assez court. Et si tu réussis à trouver le dernier épisode de la saison 3, fais-moi signe parce que pour l'instant je n'arrive pas à mettre la main dessus... :-(

      Supprimer