dimanche 1 février 2015

Kitchen Trotter



La première box culinaire que j'ai testée est celle de Kitchen Trotter, j'aime beaucoup leur concept : chaque mois, un pays est mis en vedette, dans la boîte, de quoi réaliser un menu complet pour 4 à 6 personnes, avec 6 à 7 produits d'épicerie. J'aime aussi beaucoup le fait qu'ils livrent non seulement en France mais aussi en Suisse et en Belgique. 

Dans mon article précédent je vous disais que j'ai pris mon temps... la box que j'ai reçue était celle consacrée au Brésil pour cause de Coupe du Monde de foot... en juillet 2014. Pourquoi j'ai attendu si longtemps pour en parler ? Et bien parce que je voulais tester les produits, et que j'ai mis des mois avant de me décider à cuisiner les paõ de queijo et les quindim qui me faisaient que très très moyennement envie. J'avais tort, c'est hyper bon, j'en re-veux. (C'est aussi parce que j'ai perdu mes photos entre septembre et décembre, moment où j'avais fait le déballage complet et photographié chaque produit, grmbl.)

Mais la première critique est là : même si je suis amateure de cuisine du monde, que je n'ai pas peur de cuisiner quelque chose que je n'ai jamais goûté ni même jamais vu auparavant, je ne m'y amuse pas toutes les semaines. Et vu le nombre de recettes dans chaque boîte, c'est ce qu'il faudrait faire si on n'a pas l'intention de créer le menu complet d'un seul coup (qui me paraît bien audacieux tout de même si on ne connait aucun des plats). Du coup, j'ai passé plusieurs mois avec un mélange pour quidim, de la farine de manioc et un mélange pour paõ de queijo sans oser y toucher. Par contre, dès que je m'y suis mise, j'ai adoré le faire. Tout est très minutieusement expliqué, impossible de se tromper, tout est réalisable avec une cuisine simplement équipée et tout ce que j'ai fait moi-même à base des mélanges prévus était absolument délicieux. Ces paõ de queijo et quindim ont mystérieusement disparus en quelques heures, encore un coup de mon elfe de cuisine (il fait disparaître le fromage et les biscuits aussi).

Pour le reste de la boîte, j'ai adoré la confiture passion-mangue (alors que je ne mange jamais de confiture), j'ai détesté l'échantillon de sirop "caïpirinha" de Monin beurk beurk beurk, je n'ai même pas goûté les paçoquita (genre de friandises aux cacahuètes) qui ne me font toujours pas envie, j'ai eu du mal à trouver un usage aux épices churrasco mais c'est pas grave, j'adore les épices et je finirai par trouver (il y a une recette dans la boîte pour les utiliser), je ne sais pas ce que je vais faire de la farine de manioc, mais je vais trouver (oui, il y a une recette dans la boîte). Et les petits fils brésiliens multicolores (Fita do bonfim) sont passés à la poubelle direct avec la boîte et les trucs qui la remplissait pour protéger son contenu (très bien emballé d'ailleurs). Sur 8 produits, j'ai donc été emballée par 3 produits, 3 produits sont passés à la poubelle, et je m'interroge encore sur comment utiliser les deux autres. Si on s'arrête là, le bilan est très très mitigé. Mais en fait, les 3 produits qui sont passés à la poubelle sont l'accessoire non culinaire et les deux produits en taille miniature juste pour tester. Donc au final, des 5 produits de taille normale, j'en ai adoré 3, et je me réjouis (pour de vrai) de tester les deux autres, c'est plutôt pas mal non ?




Les paõ de queijo étaient sous la forme d'une simple poudre à laquelle il fallait ajouter de l'eau et des oeufs, malaxer quelques minutes, créer des petites boules de pâte, mettre au four et c'est prêt en quelques minutes, très facile, super rapide et vraiment délicieux. Si vous savez où trouver ce mélange pour paõ de queijo de Yoki en Suisse, je suis preneuse... parce que même si Kitchen Trotter a eu la bonne idée de créer une épicerie en ligne où l'on retrouve certains des produits de leurs anciennes box, il n'y pas ce mélange-là. 

On y retrouve par contre le mélange quindim créé par Dénicheurs&Co et Kitchen Trotter, comme le mélange d'épices churrasco d'ailleurs qui a été créé en collaboration avec Terre Exotique. C'est un autre énorme bon point pour KitchenTrotter qui s'implique vraiment dans la création d'un contenu original qu'on a aucune chance de touver ailleurs et qui ne fait pas une simple compilation. Ils travaillent aussi en collaboration avec des chefs ou des blogueurs, comme le fameux Dorian, pour la construction de certaines recettes, encore un bon point. Mais revenons sur les quindim, je découvrais ces pâtisseries avec la boîte. Mais même sans le kit, vous pouvez la tester chez vous, la voici.



Quindim (pour 6 petits moules)

  • Allumer votre four à 180 degré
  • Faire tremper 50g de noix de coco sèche dans 100ml d'eau pendant au moins 5 minutes
  • Beurrer et sucrer des mini-moules (genre moules à muffins), attention, ils seront cuit au four au bain-marie, il vous faut donc un contenant qui permet d'assurer le bain-marie, à réfléchir avant de remplir vos moules...
  • Dans un blender puissant, mettre 40cl d'eau, 30gr de beurre mou, 6 jaunes d'oeufs, 100gr de sucre et la noix de coco (et son eau de trempage s'il en reste), mixer pendant 2 bonnes minutes jusqu'à ce que le mélange soit bien homogène
  • Remplir immédiatement les moules avec ce mélange, jusqu'en haut, le mélange ne montera pas
  • Ajouter de l'eau dans le récipient sous les moules jusqu'à deux tiers de la hauteur des moules
  • Cuire au four pendant une cinquantaines de minutes (ou jusqu'à coloration)
  • Faire refroidir entièrement puis démouler, puis mettre au frigo encore au moins 2 heures.
Le truc génial, comme avec le pastel magico latinoaméricain, c'est qu'avec un procédé très simple en une seule étape, on obtient une base de biscuit surmontée par un flan, car la noix de coco dans le mélange, remonte à la surface pendant la cuisson et devient un biscuit croquant, d'où l'importance de remplir immédiatement les moules après mixage, sinon vous allez avoir des flans d'un côté et des biscuits à la noix de coco dans d'autres moules. L'avantage du kit, c'est que comme il contient le sucre, la noix de coco et des jaunes d'oeuf en poudre, il suffit d'ajouter de l'eau, un peu de beurre et seulement deux jaunes pour obtenir les pâtisseries en question en un tour de main, tout à fait utile donc, même si on peut faire sans.



Les autres recettes de la box KitchenTrotter sont présentées sous forme de fiches, faciles à conserver, solides (toujours pratique en cuisine), elles sont bien rédigées, assez équilibrées, de la viande, du poisson, des entrées, des desserts, des boissons, en tout 8 recettes, certaines contenant les ingrédients du kit, d'autres composées d'ingrédients faciles à trouver. En plus des fiches recettes, il y a une liste de courses, un édito et... une bande-son à écouter en cuisinant ! Le côté voyage et découverte d'un pays est clairement respecté et attrayant.

En résumé, j'ai aimé cette box KitchenTrotter Brésil, même si ce n'est pas forcément la cuisine qui m'emballe le plus, j'ai découvert de nouveaux produits, de nouvelles recettes, de nouvelles marques intéressantes et je me suis bien amusée à cuisiner des trucs dont je n'avais aucune idée du résultat final. Je trouve le prix un peu élevé si on pense que ce ne sont que des produits d'épicerie de base, dont 2 produits en taille échantillons, mais pas tant que ça si on ajoute le fait que certains produits sont vraiment introuvables ici et qu'il y a des produits créés spécialement pour le kit en question. J'ai un bémol par contre sur le côté très très très marketing du truc, on sent bien qu'ils sont allé au bout du concept, il y a tout, de la musique aux adresses de chefs brésiliens ayant une adresse à Paris et contribué au kit, des marques trendy, un packaging coloré, tout tout tout, ce que certains vont adorer. Moi ça me rebute un peu, j'ai l'impression d'être menée par le bout du nez par un concept qui manque d'humanité. Mais c'est un goût personnel, j'aurais aimé avoir plus de détails sur les gens derrière Kitchen Trotter, derrière les marques dans la boîte, etc.


Si le concept vous tente, mais que vous aimeriez tester avant de vous abonner, sachez aussi qu'il est possible d'acheter les anciennes boîtes en solde, jusqu'à épuisement de leur stock, en ce moment les kits du Canada et de la Thaïlande sont à 20€ (+ 15€ de frais de port en Suisse ce qui fait un total de 35€). Pour les abonnements, c'est 25€ mensuels, 144€ pour 6 mois et 276€ pour 12 mois (+15€ de frais de port par boîte). Il n'y a pas de grosses réduction si on s'abonne longtemps, et il est possible de s'abonner chaque mois à une boîte surprise... ou de les acheter en solde les mois qui suivent, s'il en reste.

Je ne sais pas si je m'abonnerai, je ne pense pas (mais ça c'est surtout parce qu'à la base je ne suis pas fan des boîtes), par contre, il est fort possible que je craque de temps en temps pour leurs kits restants ou sur certains produits de leur épicerie en ligne.

10 commentaires:

  1. Mmmmh je suis bien tentée par la box thai...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hésité, mais en regardant les produits de près, je n'ai pas l'impression qu'il y a vraiment des trucs que je ne trouverais pas moi même dans mes épiceries asiat' favorites. Et les recettes sont sur le site. La Canadienne (on pourrait même dire Québecoise" me paraît moins "trouvable", mais plus "junk food" aussi, bref, en me tâtant je n'ai rien pris. Si tu l'achètes, je me réjouis d'avoir ton avis ! (et le montant de frais de port en Belgique qui doivent être moindre, ça m'intrigue)

      Supprimer
    2. En effet, le kit canadien est surtout québécois (on sent bien l'influence anglaise), à l'exception de la recette des barres nanaimo de Colombie-Britannique (délicieux!). À part les bonbons à l'érable et la terrine, tout ce trouve assez facilement en Suisse. Quant aux épices à tourtière, ce n'est rien de très compliqué à faire soi-même: c'est essentiellement un mélange clou de girofle, cannelle, sel et poivre avec au goût des graines de céleri, de la moutarde en poudre, de la sauge, du persil, du macis, etc. Le kit permet de découvrir certaines spécialités des pays, mais il y a des raccourci que je ne suis pas prête à prendre pour préparer certains plats: par exemple, je ne vois pas l'intérêt d'une préparation à pancakes ou à spätzles. Autant n'acheter que les boites qui nous intéresse particulièrement! Je dois toujours tester celle du Brésil, mais tu me donnes envie de m'y mettre aujourd'hui!

      Supprimer
    3. Les pao de qeijo j'ai fait la recette indiquée sur la boîte du mix, en malaxant bien 5 bonnes minutes la pâte, c'est totalement addictif ces trucs !!!

      Et pour les quindim, j'espère que tu as des moules lisses, les miens font peine à voir à côté des vrais :-/

      Supprimer
  2. Merci pour la présentation !
    Je suis parfois vaguement tentée par les boxes culinaires mais mes placards s'empliraient de produits dont je ne saurais que faire... Je vais quand même aller visiter de fond en comble l'épicerie.

    RépondreSupprimer
  3. Ca me fait penser que j'ai une boîte de mélange pour pao de queijo (acheté dans je ne sais plus quelle épicerie ici à Lausanne) dans mon armoire, faut que je l'utilise.
    Pour la box, 15€ de frais de port, ça taxe et ça décourage, dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais il est vrai que la boîte est volumineuse et assez lourde, du coup je vois mal comment ils feraient pour faire moins cher :-/

      Avec le franc haut, je trouve au final que la boîte à 35.- vaut le coup. Mais peut-être pas tous les mois. Le coup des boîtes en solde par contre, c'est un super plan je trouve, même si les soldes sont minimes, on sait ce qu'il y a dedans donc on est sûr de l'achat.

      Supprimer
  4. On peut trouver cet exact mélange Yoki pour les pães de queijo dans une petite épicerie ("Aux spécialités de la Palud") à la Place de la Palud, à Lausanne.
    http://www.mixfood.ch/

    Sinon à la rue de la Borde il y a une espèce de restaurant-traiteur brésilien où on peut acheter du pão de queijo surgelé. C'est super bon et tellement pratique: il faut juste mettre au four!
    http://rapidlunch.ch/

    Avec la farine de manioc tu peux faire la "farofa" ou encore le "pirão" (j'adore le pirão!). Je pense que ces sont mes recettes préférées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, super, merci beaucoup pour Natalia ! Je me réjouis de recommencer à faire ces pao de queijo !

      Et je ne connais pas ce restaurant-traiteur brésilien, il faudra que j'aille y faire un tour ! Il est pas loin du resto chilien ?

      Je vais chercher des recettes de farofa et pirao, merci encore :-)

      Supprimer
    2. Le brésilien est un peu après le chilien, en fait c'est juste devant la Coop Brico.
      Si tu vas là-bas il faut gouter les jus de fruits (avec des vrais fruits ou le concentré congelé) et aussi le pastel (un type de chausson frit farci) et la empadinha (un type de petite tourte). Ils ne font pas le meilleur pastel du monde, mas je ne connais pas un autre endroit où on peut les manger à Lausanne. Et pour la empadinha, j'adore celle farcie au coeur de palmier :)

      Supprimer